Archives de Tag: routiers

Contre la loi El Khomri à PSA Vesoul

La Presse de Vesoul, 26 mai 2016 :

Un blocage de la RN19 a eu lieu, ce jeudi 19 mai, de 10h à 12h, à l’appel de la CGT, en opposition à la loi El Khomri. 280 manifestants, notamment des représentants de syndicats d’enseignants, de métiers de la métallurgie ou de PSA Vesoul, se sont déployés sur l’axe routier, au niveau du radar de Frotey-lès-Vesoul et ont bloqué la circulation, notamment sur les bretelles d’entrée et de sortie.

160 poids-lourds ont été immobilisés, créant une longue file de véhicules s’étendant jusqu’au carrefour de la Vaugine. Selon les forces de l’ordre, 80% des chauffeurs étaient « favorables au mouvement », n’hésitant pas à montrer leur soutien aux manifestants. Les voitures étaient, quant à elles, déviées vers des axes secondaires.

Lire la suite

26 mai : Premiers blocages contre la loi travail

France Infos, 26 mai 2016 :

Les premiers blocages et manifestations commencent à l’occasion de la 8ème journée de mobilisation contre la loi Travail, ce jeudi.

horsdequestionv2

Près d’Avignon, le rond-point et le pont de Bonpas, très fréquentés le matin sont actuellement bloqués par environ 40 militants CGT.

Lire la suite

Savoie : Routiers de toute l’Europe, unissons-nous !

France 3 Alpes, 22 mai 2016 :

C’est désormais un rituel en Savoie. Un dimanche par an, des routiers de la région organisent un barbecue sur une aire de l’A43, et invitent leurs homologues européens. L’occasion d’échanger sur les conditions de travail et même sur la Loi Travail qui a poussé les conducteurs français au blocage.

C’est la CGT des transports qui est l’origine de cette opération. Depuis 4 ans, les Européens de la route se retrouvent autour de brochettes. »On n’est pas des adversaires, ce sont les grands groupes de transport qui nous mènent la vide dure… à tous », justifie un syndicaliste qui pense à la concurrence déloyale dont sont souvent accusés les Européens de l’Est.

Lire la suite

Loi travail: les routiers maintiennent la pression

Le Figaro, 22 mai 2016 :

Même s’ils ont obtenu du secrétaire d’État aux Transports l’assurance que le texte n’aura pas d’impact sur leur régime dérogatoire d’heures supplémentaires, ils restent déterminés à obtenir le retrait du texte.

Malgré des avancées obtenues de la part du gouvernement ce vendredi sur la question des heures supplémentaires, les routiers de la CGT et de Force ouvrière appellent à la poursuite des blocages des raffineries, mais aussi à des barrages filtrants, comme ceux des périphériques de Caen ou Rennes la semaine dernière. «La mobilisation a payé. C’est une première victoire, mais il reste encore de nombreux sujets à régler, comme celui de la majoration des heures de nuit qui serait appliquée à partir de minuit et non plus 22 heures», indique au Figaro Jérôme Vérité, secrétaire général de la Fédération des transports CGT.

Lire la suite

Le gouvernement lâche sur les heures suplémentaires dans le transport routier

Selon un communiqué des fédérations CGT et FO du transport de ce 21 mai, le gouvernement promet de maintenir, s’il le faut en modifiant un décret, la garantie de rémunération à 25% et 50% des heures supplémentaires dans le transport routier.

gouvernementlachehs

Les Fédérations CGT et FO appellent cependant à poursuivre le mouvement sur les autres aspects de la loi travail. Si cette promesse ne reste pas lettre-morte, comme la taxation des CDD, cela montre une fois encore que face à la mobilisation des travailleuses et des travailleurs le gouvernement est loin d’être « droit dans ses bottes », bien au contraire il craint la mobilisation ouvrière. Raison de plus de poursuivre et renforcer la lutte dans tous les secteurs d’activité jusqu’au retrait de la loi travail !

Riposte ouvrière aux provocations de Valls et du MEDEF

Article publié par l‘Initiative Communiste-Ouvrière :

En particulier dans l’Ouest du pays, les routiers ont bloqué plusieurs points névralgiques pendant trois jours. Valls, menteur comme un politicien en campagne électorale, a osé dire que la loi travail ne menaçait pas la rémunération des heures supplémentaires. C’est pourtant bien ce que permet la loi ! Dans un secteur comme le transport routier, avec une forte concurrence et de nombreuses petites entreprises sans aucune présence syndicale, les patrons, qui déjà « oublient » de payer certaines heures supplémentaires ou certaines primes, imposent des rythmes de travail et des heures interminables au détriment de la santé et de la sécurité des forçats de la route, arriveront facilement à imposer la baisse à 10% de la majoration des heures supplémentaires (contre 25% ou 50% aujourd’hui) au nom du « maintien de l’emploi ». Ce genre de chantage, on ne le connaît que trop, c’est « accepte une baisse du salaire ou une hausse du temps de travail sinon on te licencie », bref la forme patronale du vieux « la bourse ou la vie » des bandits de grands chemins du Moyen-Age. Et une fois le principe imposé dans certaines entreprises, il n’y aura plus, dans les autres, qu’à expliquer qu’il faut « s’aligner sur les prix de la concurrence » pour « rester compétitifs ».

clermontfer

Les routiers ont eu mille fois raison d’entrer en lutte ! Cet exemple du transport routier et des heures supplémentaires peut, avec l’application de la loi travail qui donne la possibilité au patronat d’imposer des accords d’entreprise avec des dispositions moins favorables aux salariés que le Code du Travail et les conventions collectives, se décliner dans tous les secteurs d’activité et sur d’autres aspects de nos droits collectifs comme par exemple le temps de travail.

Lire la suite

Aire-sur-la-Lys : la centrale Logidis bloquée par les routiers en colère

L’Echo de la Lys, 20 mai 2016 :

Depuis mercredi soir, la CGT Transports bloque les accès à la base Logidis, dans la zone d’activités Saint-Martin, à Aire-sur-la-Lys. Cette centrale logistique ravitaille en produits frais de nombreux super et hypermarchés de la région, les magasins Carrefour notamment.

Le blocus a début hier soir vers 19h. Les manifestants ont passé la nuit dehors et devraient poursuivre leur action tout au long de la journée, « jusqu’à épuisement des forces ». La circulation sur la D943 entre Aire et Wittes n’est en revanche nullement perturbée, contrairement à ce qui s’est passé en début de semaine du côté de Lillers : « Notre but n’est pas d’embêter les usagers de la route ou les salariés de la zone d’activités. Ils peuvent circuler librement. En revanche, on bloque tous les camions qui souhaitent sortir de Logidis et ceux qui veulent y entrer, l’idée étant bien de bloquer l’économie du pays », précise Sandy Penne, membre du bureau fédéral de la CGT transports et chauffeurs dans une société audomaroise. Selon un salarié du site, près de 120 camions passent par la base logistique chaque jour.

Lire la suite