Archives de Tag: Rosny-sous-Bois

Fin de la grève dans les boulangeries Paul d’Ile-de-France

Le Parisien, 1 décembre 2013 :

Le mouvement de grève observé dans une quinzaine de boulangeries de l’enseigne Paul en Ile-de-France a été levé samedi soir. «La direction est venue du Nord pour nous rencontrer et nous avons obtenu la promesse verbale qu’il n’y aurait pas d’autres fermetures de boutiques en 2013-2014. Un accord doit être signé mardi. Nous levons la grève», explique ce dimanche matin Henri Fakih, délégué CFDT.

Le mouvement avait débuté jeudi dans la boulangerie Paul du centre commercial Rosny 2, à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), à l’appel de la CFDT, inquiète de la disparition de quatre boutiques depuis le début de l’année et de la fermeture programmée de cinq autres points de vente en Ile-de-France. Le mouvement s’était étendu, hier samedi, aux boutiques de Bagnolet, Noisy-le-Grand, Sevran, Montreuil (Seine-Saint-Denis), Créteil et Sucy-en-Brie (Val-de-Marne), Vélizy, Conflans-Sainte-Honorine et Mantes-la-Jolie (Yvelines), Massy-Palaiseau (Essonne)… «Dans ces magasins, la grève était suivie à plus de 90%», selon Henri Fakih.

Lire la suite

Grève à la boulangerie «Paul» du centre commercial Rosny 2

Le Parisien, 30 novembre 2013 :

Ni pain ni viennoiseries à la boulangerie «Paul» du centre commercial Rosny 2, à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Une trentaine de salariés, pour certains venus d’autres boutiques d’Ile-de-France, occupent les lieux depuis jeudi soir et ont même dormi sur des matelas de fortune dans la salle de restaurant.

Ils protestent contre une série de fermetures des boulangeries de la célèbre enseigne lilloise.

Lire la suite

Les vigiles de Rosny 2 décrochent une prime de risque

Le Parisien, 2 novembre 2013 :

Rosny-sous-Bois (93) : Après quatre jours de grève, les vigiles du centre commercial Rosny2, mobilisés pour les salaires, ont obtenu gain de cause hier.

Leur mobilisation a finalement porté ses fruits. Les agents de sécurité du centre commercial Rosny 2 à Rosny-sous-Bois ont vu une grande partie de leurs revendications satisfaites hier après-midi, après quatre jours de grève.

« Nous avons obtenu, à compter du 1er novembre, le versement d’une prime de risque de 150 € par mois, d’une prime de nettoyage de 15 € par mois, le rétablissement de la double paie le dimanche et la levée de toutes les sanctions contre les agents », détaille Hafid Bayassine, délégué CGT au sein de la société ASC, chargée de la sécurité dans le centre commercial.