Archives de Tag: Rimouski

Manifestation des travailleurs du secteur public à Rimouski

Radio Canada, 20 octobre 2015 :

Les syndiqués du Front commun des services publics et parapublics organisent une manifestation mercredi après-midi à Rimouski.

Par voie de communiqué, les membres indiquent qu’ils veulent ainsi défendre leur emploi et l’accès à des services publics de qualité dans la région. Leur manifestation s’inscrit aussi dans un mouvement plus large de dénonciation du partage inéquitable de la richesse dans notre société.

Lire la suite

Manifestation à Rimouski contre la casse du service postal

L’Avantage, 10 mai 2014 :

Près d’une centaine de personnes, facteurs et citoyens venus les appuyer, manifestent depuis 10 h ce samedi matin dans les rues de Rimouski, afin de dénoncer la décision annoncée par Postes Canada à l’effet de supprimer le service par facteurs.

Les facteurs reprochent à Postes Canada et au gouvernement d’avoir pris une décision unilatérale, sans consulter les employés des postes. Samedi matin, des manifestations se déroulent simultanément dans plusieurs villes canadiennes.

Lire la suite

Importantes manifestations au Canada contre le saccage de l’assurance-emploi

La Tribune, 24 février 2013 :

Une importante manifestation s’est déroulée dans les rues de Sherbrooke, samedi, afin de protester contre la réforme de l’assurance-emploi. Plus de 1000 personnes ont pris part à cette marche pacifique qui a toutefois paralysé un tronçon de la rue King ouest durant plus d’une heure, hier midi. Plusieurs représentants des grandes centrales syndicales du Québec (FTQ, CSN, CSD et FTQ-Construction) ainsi que plusieurs députés étaient présents pour manifester leur appui à la cause.

Organisée par la Coalition régionale contre le saccage de l’assurance-chômage, cette manifestation était une initiative nationale de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), et d’autres marches ont eu lieu simultanément ailleurs dans la province. À Montréal, la Coalition a rapporté la présence de plus de 7000 manifestants. À Québec, ils étaient plus de 1500, plus de 500 en Abitibi, 2000 au Saguenay-Lac-Saint-Jean, et 3000 à Rimouski.

Lire la suite

Québec : 84 arrestations pendant les négociations

Métro, 29 mai 2012 :

Alors que les négociations entre le gouvernement québécois et les associations étudiantes ont repris leurs cours, des milliers de Québécois sont redescendus dans les rues pour faire entendre leur insatisfaction, lundi soir.

La soirée s’est déroulée sans incident sauf à Québec où 84 manifestants ont été interpellés après avoir été pris en souricière alors qu’ils marchaient pacifiquement devant l’immeuble où se déroulaient les négociations. Ils ont été interpellés pour avoir contrevenu à l’article 500.1 du Code de la sécurité routière, selon Marie-Ève Painchaud, du Service de police de la ville de Québec. Ils ont été amenés un à un dans des autobus du Réseau de transport de la Capitale. Aucun acte de violence n’avait été commis par des manifestants.

Le premier à être interpellé est un homme qui semblait ne vouloir que parler au président de la FECQ, Léo Bureau-Blouin, qui sortait de l’édifice à ce moment-là. D’ailleurs, M. Bureau-Blouin, qui a été accueilli comme un véritable héros par les manifestants, a tenté de venir à leur rescousse. Mais, alors qu’il tentait de persuader des manifestants de se disperser en disant que les policiers les laisseraient s’en aller, les agents procédaient à d’autres interpellations. Après s’être excusé auprès des gens, il s’est dit déçu de ne pas avoir pu les aider.

Lire la suite

Québec : Des milliers de personnes contre la « loi spéciale »

Métro, 19 mai 2012 :

L’adoption et l’immédiate mise en vigueur de la loi spéciale 78, qui tente notamment de contrôler les manifestations, n’ont pas empêché des milliers de manifestants (NdR : 10.000 selon La Presse) de marcher dans les rues du centre-ville de Montréal, vendredi.

A l’exception d’une forte tension provoquée par des affrontements entre policiers et certains manifestants, la marche s’est déroulé en bonne ordre. A minuit, les manifestants continuaient de déambuler dans un calme relatif dans les rues de Montréal.

Il était difficile d’évaluer la foule mais à un certain moment, alors que la tête arrivait au parc Emilie-Gamelin, la queue de la marche, clairsemée atteignait l’intersection de Sainte-Catherine/Université, à environ 1,5 km de distance. (…)

Lire la suite