Archives de Tag: restauration

Appel à la grève le 8 juin au restaurant KFC de Châteaufarine (Besançon)

Appel d’employé(e)s du restaurant KFC de Châteaufarine (Besançon) à la grève ce 8 juin dans le cadre de la prochaine journée de mobilisation contre la loi travail :

Mercredi 8 juin, K.F.C. en grève !

Dans le cadre de l’opposition à la « loi Travail »,  un nouvel appel à la grève et à la mobilisation générale a été lancé demain mercredi 8 juin toute la journée. Les salariés de K.F.C. Besançon et au-delà comptent bien l’entendre une nouvelle fois, et surtout saisir et amplifier cette occasion pour mener la lutte au cœur de nos problèmes, fermement et durablement.

kfc

En effet si le contexte est en soit une raison légitime pour mener collectivement la fronde, la dictature du Capital étant globalement toujours poussée au plus loin contre nous, il n’a échappé à personne qu’au plus près de notre quotidien, nos conditions de taf, déjà médiocres, se sont fortement dégradées ces derniers mois, avec un avenir qui tend à se poursuivre en ce sens.

Lire la suite

Publicités

Toulouse : Occupation du restaurant Hippopotamus

La Dépêche, 5 juin 2016 :

Le collectif «Y’a pas d’arrangement», auquel appartient «Nuit debout», le DAL 31 ou encore Attac 31, a occupé hier à l’heure du déjeuner le restaurant «Hippopotamus» de l’avenue de Strasbourg à Toulouse. L’opération baptisée «Roland-Garros» était destinée à «soutenir des salariés de l’enseigne, en lutte contre un «plan social déguisé», expliquaient dans un tract les membres du collectif. L’occupation a débuté à 12 heures et s’est terminée à 13 heures, dans le calme, sous la surveillance d’un cordon de policiers. Aucune dégradation n’a été constatée.

Il est 12 heures pétantes quand dans son mégaphone, un jeune homme annonce «Jeu, set et match». C’est le signal pour la centaine de personnes, rassemblées devant la sortie du métro Jean-Jaurès. Ils se précipitent vers le restaurant Hippopotamus. Là, surprise, un cordon de policiers les attend et les empêche de pénétrer dans le restaurant. Mais une quinzaine de membres du collectif, déjà à l’intérieur, peut quand même déployer une banderole au premier étage : «Contre la loi Travail et son monde, Y’a pas d’arrangement». Devant le restaurant, une sono fait retentir des chansons festives. Les manifestants chantent, dansent et lancent des confettis sur les policiers. Les slogans contre la loi Travail retentissent, ainsi que les appels à la démission du gouvernement. Aux passants interloqués, les membres du collectif distribuent un tract. «Les grands groupes de restauration comme Hippopotamus, Mac Donald’s ou Quick sont un exemple criant de l’exploitation que subissent aujourd’hui les salariés : conditions de travail dégradées, pressions, multiplication des contrats précaires, temps partiel, licenciement tous azimuts… Une exploitation que la loi «Travail» ne pourra que faciliter, avec l’inversion de la hiérarchie des normes, les possibilités de rallongement du temps de travail et des heures supplémentaires payées seulement 10 % de plus (contre 25 à 50 % aujourd’hui).»

Lire la suite

Manifestations des employés de la restauration rapide aux Etats-Unis

Ce 14 avril était organisé une journée d’action internationale pour les salaires dans la restauration rapide. Aux Etats-Unis, où ce mouvement est né en 2012, et où la revendication principale est un salaire horaire minimum de 15 dollars, des manifestations, grèves et actions ont eu lieu dans près de 300 villes à travers le pays.

Chicago (Illinois) :

Lire la suite

L’Internationale au McDonald’s de Disneyland Paris

Ouest France, 14 avril 2016 :

L’Internationale a retenti jeudi dans un des McDonald’s les plus rentables au monde, près de Disneyland Paris.

Ce coup d’éclat a eu lieu dans le cadre d’une manifestation organisée à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs de la restauration rapide.

Lire la suite

Les salariés de McDonald’s se mobilisent contre la précarité

AFP, 23 mars 2016 :

Des salariés de McDonald’s ont manifesté mercredi à Paris à l’appel de la CGT pour réclamer au géant de la restauration rapide un salaire horaire de 13 euros. Aux cris de « McDo escroc, il faut partager le magot », les salariés dénoncent l’évasion fiscale massive de l’entreprise.

Les manifestants se sont réunis devant un restaurant de l’enseigne Gare du Nord à l’appel de la CGT, avant un autre point de vente près de la Gare de l’Est. Les salariés sont payés au Smic (9,67 euros de l’heure) et « comme une majorité des effectifs travaillent à temps partiel imposé, 24h par semaine, ça fait 770 euros par mois », a déclaré Gilles Bombard, secrétaire général CGT McDonald’s Paris et Ile-de-France. Et 80% des salariés sont à temps partiel. La précarité est grande…

Lire la suite

Manifestation près de Rouen des salariés de McDonald’s

Paris Normandie, 2 mars 2016 :

Grosse agitation mardi soir devant le McDonald’s de Caudebec-lès-Elbeuf avec le déploiement de la CGT venue soutenir Loïc Roldan, manager du restaurant mis à pied pour deux jours.

« Cette sanction, précise l’intéressé, n’est qu’un début puisqu’elle précède un licenciement qui m’a été annoncé derrière. On me reproche d’être trop près des salariés et de faire de l’humour avec eux pour créer l’ambiance. Cela n’est pas du goût de cette entreprise paternaliste qui prend ce prétexte pour « casser » de la CGT et l’un de ses représentants syndicaux en ma personne. D’autant, poursuit-il, que depuis la mise en place d’un syndicat CGT dans notre restaurant et grâce à la solidarité de l’équipe, notre entreprise s’est progressivement dotée d’avancées sociales significatives ». Un 13e mois, par exemple.

Lire la suite

Cinq continents, une classe ouvrière

Quelques vidéos de protestations ouvrières aux quatre coins du monde pendant la semaine du 22 au 27 février 2016. Malgré des contextes et des climats différents, une même aspiration à vivre mieux face à l’exploitation capitaliste.

Afrique du Sud :

Manifestation des travailleurs de l’agglomération de Buffalo City à East London le 24 février pour des hausses de salaires.

Grève « sauvage » et manifestation des travailleurs de la voirie à Johannesburg le 24 février pour le paiement de leur prime.

Lire la suite