Archives de Tag: répression policière

Loi Travail: affrontements entre les lycéens et la police à Caen

Plusieurs lycées étaient toujours bloqués sur Caen ce vendredi par des lycéens dans le cadre de la mobilisations contre la loi El Khomri. Les affrontements ont éclaté devant le lycée Jules Verne à Mondeville, ainsi qu’autour du lycée Jean Rostand à Caen.

image

Lire la suite

Publicités

DIJON : Mort d’un SDF, ses amis le pleurent, la ville défend ses agents

Michal avait 27 ans, il s’est donné la mort au lendemain  d’une altercation avec des policiers municipaux. Du côté de la ville de Dijon, les élus de majorité « témoignent toute leur solidarité » envers la police municipale. Une marche blanche est organisée samedi à 18 heures.

IMAG0666-817x1024

infos-dijon.com, 3/09/2014

Michal (surnommé « Mika »), 27 ans, avait atterri à Dijon avec son chien il y à quelques mois. Passé par Mulhouse, Perpignan, etc., après être arrivé de Tchécoslovaquie, le jeune homme, sans domicile fixe, semblait, comme c’est souvent le cas pour ceux qui sont dans cette situation, être immensément attaché à son chien, un beauceron de type dobermann.
Mercredi dernier, rue de la Liberté, une altercation l’a opposé aux policiers municipaux, chargés de faire appliquer les arrêtés municipaux. Ensuite, les versions divergent.
Emmenés au commissariat, puis ressorti le lendemain, Michal n’avait plus de nouvelles de son chien. Lire la suite

Grenoble : le sapeur-pompier blessé au visage a perdu l’usage d’un œil

Vendredi, les sapeurs-pompiers ont manifesté devant la préfecture à Grenoble. Photo Le DL

Vendredi, les sapeurs-pompiers ont manifesté devant la préfecture à Grenoble. 

Le sapeur-pompier de 31 ans, touché au visage vendredi matin lors des affrontements qui ont opposé les forces de l’ordre aux soldats du feu qui manifestaient contre le vote du budget 2014 du Service départemental d’incendie et de secours, a perdu l’usage d’un œil. L’homme a été opéré hier après-midi au CHU Michallon de Grenoble-La Tronche.

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2013/12/28/grenoble-le-sapeur-pompier-blesse-lors-des-affrontements-avec-les-forces-de-l-ordre-a-perdu-l-usage-d-un-oeil?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

Grèce : manifestations en mémoire d’un lycéen tué par la police en 2008

ATHENES – Des milliers de lycéens, étudiants et syndicalistes ainsi que des militants de gauche ont manifesté vendredi à Athènes et à Salonique (nord) pour commémorer la mort d’un adolescent tué par la police il y a cinq ans dans la capitale.

photo-1286795348401-3-0
En marge des manifestations, des escarmouches ont eu lieu entre des groupes de jeunes et des policiers, qui ont fait usage de gaz lacrymogènes pour les disperser.

Le décès d’Alexis Grigoropoulos, 15 ans, tué par un policier le 6 décembre 2008 à Exarchia, quartier qui est fréquemment le théâtre de manifestations contestataires, avait déclenché des troubles urbains inédits en Grèce, marquant le début de la crise sociale et économique qui allait ébranler le pays un an plus tard avec la crise de la dette. Lire la suite

Egypte: craintes d’un retour en arrière sécuritaire

Les autorités égyptiennes ont prouvé qu’elles entendaient appliquer avec fermeté la nouvelle loi encadrant les manifestations. Une loi approuvée ce dimanche 24 novembre par le président intérimaire et jugée extrêmement restrictive par les défenseurs des droits de l’homme et plusieurs partis. Ce mardi, au moins deux rassemblements qui n’avaient pas été autorisés, ont été violemment dispersés par la police. Canon à eau, gaz lacrymogènes et arrestations de militants. Des pratiques qui marquent un véritable retour en arrière.

La police repousse une manifestation dans les rues du Caire, avec l'aide d'un canon à eau, le mardi 26 novembre 2013.

La police repousse une manifestation dans les rues du Caire, avec l’aide d’un canon à eau, le mardi 26 novembre 2013.

Ils sont une centaine de manifestants pacifiques réunis devant l’Assemblée. Face à eux, des dizaines de policiers, qui chargent, à peine 20 minutes après le début du rassemblement.

« Ils dispersent la manifestation parce que nous n’avons pas d’autorisation, explique Wael, qui recule avec les autres protestataires. Nous manifestons pour deux raisons : contre les tribunaux militaires pour les civils et contre la loi sur les manifestations qu’ils viennent d’adopter. Nous voulons défier ce régime dictatorial ! Ils ont utilisé des canons à eau et comme vous le pouvez le voir, ils utilisent maintenant des bâtons… » Lire la suite

Manifestation réprimée au Maroc: 21 ONG portent plainte

Au Maroc, 21 ONG ont déposé plainte jeudi pour que la justice détermine les responsabilités dans la répression de la manifestation de Rabat du 2 août contre la grâce royale accordée au pédophile espagnol Daniel Galvan. La plainte a été déposée jeudi matin contre le ministre de l’Intérieur Mohand Laenser et les hauts responsables de la police, selon les avocats de collectif d’ONG. Le rassemblement avait été réprimé par les forces de l’ordre, faisant plusieurs dizaines de blessés.

Intervention des forces de l'ordre à Rabat lors du rassemblement contre la grâce accordée par le roi à un pédophile espagnol, le 2 août 2013. REUTERS/Stringer

Intervention des forces de l’ordre à Rabat lors du rassemblement contre la grâce accordée par le roi à un pédophile espagnol, le 2 août 2013.
REUTERS/Stringer

Les Marocains veulent savoir qui a ordonné à la police de réprimer si violemment un rassemblement pacifiste : la manifestation du vendredi 2 août avait ressemblé plusieurs milliers de Marocains devant le Parlement, à Rabat, contre la grâce royale accordée par erreur au pédophile espagnol, Daniel Galvan. La violente répression des forces de l’ordre a fait plusieurs dizaines de blessés. Lire la suite

Violences ordinaires contre les chômeurs

Jeudi 20 juin au matin la place d’Iéna accueille les participants à la Conférence sociale. Une trentaine de militants des associations et syndicats portant le T-shirt de la Marche des chômeurs se placent le long du trottoir, à cent cinquante mètres de l’entrée, pas question d’être plus près, vu le dispositif policier. Pas de pancartes, pas de drapeaux ni même de mégaphone, juste des T-shirts.

marche-chomeurs-web2

Le dispositif policier, un peu surpris, réagit avec violence, se précipite sur les manifestants pacifiques, les poussent sans ménagement, certains tombent à terre. Les manifestants s’indignent, font de la résistance passive, crient leur colère : les chômeurs et précaires, leurs représentants (MNCP, AC!, APEIS, DAL) sont exclus de la Conférence et maintenant le droit de manifestation leur est interdit.

Lire la suite