Archives de Tag: Reims

Images de manifestations contre la loi El Khomri ce 17 mars

Quelques photos de manifestations du 17 mars contre la loi El Khomri. La lutte doit continuer et s’amplifier !

Bar le Duc :

17mBarleDUc

Blois :

17mBlois

Lire la suite

Reims : grève chez le fabricant de papiers d’emballage Alpem

France 3, 15 mars 2016 :

Une dizaine de salariés de la société Alpem, à Reims, sont en grève depuis ce lundi 14 mars. Ils réclament une hausse de salaire de 125 euros brut par mois. En 60 ans d’existence, c’est le premier mouvement de grève chez ce fabricant de sacs en papier pour la grande distribution.

La production est au ralenti cette semaine chez Alpem. Une dizaine de salariés, sur 25 au total, sont en grève depuis ce lundi 14 mars. L’entreprise Alpem est spécialisée dans l’impression et la transformation de papiers destinés à l’emballage de produits frais, alimentaires et industriels, à destination de la grande distribution.

Manifestation contre la loi El-Khomri le 17 Mars à Reims

Appel à la manifestation du 17 mars à Reims :

Il est temps d’arrêter cette folie qu’est la loi El-Khomri!

horsdequestion

Cette loi en quelques points!

« Art. L. 3121-1. – La durée du travail effectif est le temps pendant lequel le salarié est à la disposition de l’employeur et se conforme à ses directives sans pouvoir vaquer librement à des occupations personnelles. » Le temps de travail est à la disposition de l’employeur. Cela signifie la fin des 35h. Le temps de travail peut être augmenté à 39h mais peut aussi être baissé. L’Etat se base sur le fait que cela permettra une meilleure visibilité pour les entreprises. Cela aura pour conséquence que l’employé pourra voir son salaire baisser si le cahier des charges ne permet pas de lui donner du travail!.

Lire la suite

Quelques vidéos des manifestations du 9 mars

Quelques vidéos des manifestations du 9 mars à travers le pays. Cette première journée de mobilisation contre la loi « travail » a été un succès, renforçons et amplifions la lutte !

Agen :

Annecy :

Lire la suite

Appel de la CGT à des débrayages et à manifester le 9 mars à la SPIE Nord-Est

Appel CGT à débrayer à la SPIE et à manifester le 9 mars dans le Nord Est contre le projet de loi El Khomri, c’est à dire dans les villes suivantes : Nancy (13 h Préfecture), Metz (14 h Saulcy), Strasbourg (13 h 30 Place Kleber), Belfort (10 h, Maison du Peuple), Besançon (13 h Place de la Révolution), Dijon (14 h Place de la Libération) et Reims (10 h Bourse)

Spie9m1 Lire la suite

Rendez-vous pour les manifestations contre la prolongation de l’état d’urgence

Quelques rendez-vous pour les manifestations contre la prolongation de l’état d’urgence ce samedi 30 janvier à travers la France :

Agen, 10h, place Wilson
Albi, 10h, place du Vigan
Amiens, 14h30, place Gambetta
Angers, 14h, place du Ralliement
Annecy, 14h30, à la préfecture
Arles, 14h30, place de la République
Auch, 14h, place de la Libération
Auxerre, 14h45 devant Cadet-Roussel

Lire la suite

Menace de grève dans les cliniques du groupe Courlancy

L’Union, 18 janvier 2016 :

Il n’y a pas que la première pierre de la clinique de Bezannes dans l’agenda du groupe Courlancy cette semaine. Il y a aussi un préavis de grève déposé à partir de dimanche soir par les salariés des Bleuets et de Saint-André, deux établissements rémois du groupe. Ceux de la clinique Courlancy n’en ont pas déposé pour l’instant. « Les propositions que fait la direction dans le cadre de nos négociations annuelles sont inacceptables », explique une déléguée du personnel CFDT.

« Elle veut nous supprimer 5 jours fériés et ajouter une semaine de congé pour compenser. Elle veut aussi nous faire travailler 36 heures payées 35. Leur objectif est d’annualiser notre temps de travail ». Et si les salariés refusent, la direction ne s’embarrasse pas de formules : « Elle promet un PSE (plan de sauvegarde de l’emploi). Ce qui signifie des départs. Nous menacer ainsi, ce n’est pas une façon de faire ». Il y a toutefois quelques compensations prévues : « Il nous est proposé une prime d’intéressement sur les économies réalisées et une prime d’assiduité de 200 euros ». Le compte n’y est toutefois pas : « Au final, nous sommes perdants. On perd entre 35 et 40 heures rémunérées par an ».

Lire la suite