Archives de Tag: Qena

Egypte : « Sous les élections, le processus révolutionnaire continue »

Le Centre Egyptien d’Etude des Médias et de l’Opinion Publique vient de déclarer sur « l’Egypt Independent » à 17 H 30 aujourd’hui (28 mai) que la participation pour les deux premiers jours de vote aux élections présidentielles en Egypte s’est élevée à 7,5% sur l’ensemble du pays ( les nassériens disent que la participation est de l’ordre de 10 à 15% et les autorités de 30 à 35%) avec un maximum suivant les régions de 10,5% (Qena) et un minimum de 1,2% (Marsa Matrouh) !

Il y aurait eu une participation de 9,8% au Caire et de 6,7% à Alexandrie. Et cela malgré le fait que les autorités aient déclaré hier mardi, jour férié pour les fonctionnaires pour qu’ils puissent voter, que les magasins aient fermé plus tôt, que les transports aient été gratuits et malgré les menaces en tous genres… qui semblent avoir eu un effet inverse : aujourd’hui, les bureaux de vote sont quasi totalement vides. Ce qui devait être le grand jour de Sissi est son jour le pire. « Sous les élections, le processus révolutionnaire continue ».

Jacques

Egypte, 3 mars 2014 : des grèves, des grèves, des grèves…

Pour la seule journée du 2 mars, la presse relève que la grève des postes pour le salaire minimum à 1200 LE et le limogeage des dirigeants s’est étendue à tout le pays. Par exemple, dans le seul gouvernorat de Beni Souef, 42 bureaux de poste étaient en grève sur un total de 106. C’est semble-t-il la déclaration d’un directeur accusant les grévistes de « voyous » qui a mis tout le monde en colère et qui a incité un grand nombre de postiers à entrer en grève. A Minya les postiers ont manifesté en ville. A Kafr el-Sheikh, les postiers ont repris le travail un jour, après 6 jours de grève, parce que de nombreux retraités qui ne pouvaient pas toucher leur pension, stationnaient jour et nuit devant le bureau de poste.

Toujours le 2 mars et pour le salaire minimum et aussi très souvent pour virer les responsables, grève des travailleurs temporaires du ministère de la santé à Qena, grève illimitée des personnels infirmiers, techniciens, ouvriers, administratifs, sécurité à l’hôpital universitaire de Tanta, 5ème jour de grève à l’usine chimique Kima d’Assouan, 2ème semaine de grève à l’usine Shebin el Koum de Menoufya, grève à l’usine des huiles et savons d’Alexandrie, 8ème jour de grève des ouvriers et employés de l’université de Kafr el-Sheikh, grève dans une usine de matériel de Nouvelle Vallée, poursuite de la grève des employés au semences à Kafr el-Sheikh, grève des services d’irrigation à Nag Hammadi comme à Sharqiya où c’est la 3ème semaine de grève, grève à l’usine de verre pharmaceutique de Suez…

Lire la suite

Egypte, 3 juillet, 21 h: Morsi est tombé

Déclaration de l’armée par la bouche du général Sissi en présence du Sheikh d’Al Ahzar, du pape des coptes, de El Baradei du FSN et quelques autres: Morsi est tombé remplacé par un gouvernement technocratique mis en place par la haute Cour Constitutionnelle, sous l’autorité de l’armée,  jusqu’à ce qu’un gouvernement de coalition nationale soit constitué,  la constitution islamiste est suspendue, tenue d’élections présidentielles anticipées, mesures pour intégrer les mouvements de jeunesse à l’autorité, commission pour réviser la constitution. Ensuite parlent le sheikh d’Al Ahzar et le pape des coptes qui confirment et parlent d’unité du peuple, etc.

Immense, immense, immense explosion de joie, partout, les gens chantent, crient, parlent, s’embrassent,  dans la rue, les cafés, le métro, les bus, hurlements de joie, concerts de klaxons, applaudissements, youyous , feux d’artifice, tout le monde descend  dans la rue. Immense fierté. Les gens crient »Tenez la tête haute, nous sommes égyptiens« , « le peuple a fait tomber le régime« . Des gens commencent à dire « libérez les prisonniers« , la révolution continue…
L’armée a informé Morsi à 17 h 00 qu’il n’était plus président

Le guide suprême des Frère Musulmans a été stoppé à la frontière lybienne alors qu’il essayait de passer

Misr 25, la TV des Frères Musulmans n’émet plus. On entend des coups de feu vers Rabaa où sont les Frères Musulmans.

Lire la suite

« Vendredi du Carton Rouge » en Egypte

Extraits du Parisien, 8 décembre 2012 :

Pour cette journée intitulée «Vendredi du carton rouge», plus de 10.000 personnes se sont rassemblées devant le palais d’Ittihadiya à Héliopolis, en banlieue du Caire, devenu l’épicentre des tensions ces derniers jours et désormais protégé par l’armée. Des manifestants ont même franchi une barrière de fils barbelés érigée devant le palais présidentiel au Caire, mais des soldats les ont empêchés d’entrer dans le complexe.

Place Tahrir (Le Caire), 7 décembre

La tension était palpable alors que des affrontements entre pro et anti-Morsi au même endroit ont fait sept morts et plus de 600 blessés dans la nuit de mercredi à jeudi. Plusieurs chars de l’armée étaient stationnés sur la place et aux alentours mais les soldats n’ont fait aucun geste en direction des protestataires, dont certains sont montés sur les chars pour fraterniser avec les militaires. (…)

Lire la suite