Archives de Tag: Port Saïd

Egypte, 3 mars 2014 : des grèves, des grèves, des grèves…

Pour la seule journée du 2 mars, la presse relève que la grève des postes pour le salaire minimum à 1200 LE et le limogeage des dirigeants s’est étendue à tout le pays. Par exemple, dans le seul gouvernorat de Beni Souef, 42 bureaux de poste étaient en grève sur un total de 106. C’est semble-t-il la déclaration d’un directeur accusant les grévistes de « voyous » qui a mis tout le monde en colère et qui a incité un grand nombre de postiers à entrer en grève. A Minya les postiers ont manifesté en ville. A Kafr el-Sheikh, les postiers ont repris le travail un jour, après 6 jours de grève, parce que de nombreux retraités qui ne pouvaient pas toucher leur pension, stationnaient jour et nuit devant le bureau de poste.

Toujours le 2 mars et pour le salaire minimum et aussi très souvent pour virer les responsables, grève des travailleurs temporaires du ministère de la santé à Qena, grève illimitée des personnels infirmiers, techniciens, ouvriers, administratifs, sécurité à l’hôpital universitaire de Tanta, 5ème jour de grève à l’usine chimique Kima d’Assouan, 2ème semaine de grève à l’usine Shebin el Koum de Menoufya, grève à l’usine des huiles et savons d’Alexandrie, 8ème jour de grève des ouvriers et employés de l’université de Kafr el-Sheikh, grève dans une usine de matériel de Nouvelle Vallée, poursuite de la grève des employés au semences à Kafr el-Sheikh, grève des services d’irrigation à Nag Hammadi comme à Sharqiya où c’est la 3ème semaine de grève, grève à l’usine de verre pharmaceutique de Suez…

Lire la suite

Publicités

Égypte : note sur le succès historique de la grève des médecins et professions de santé

Le comité de grève central des médecins, pharmaciens et dentistes, animé par la frange la plus jeune de la profession et appuyé par le syndicat des médecins qui vient de renouveler sa confiance à sa secrétaire Mona Mina connue pour sa détermination, a appelé à une grève des trois professions le mercredi 26 février pour la hausse du salaire minimum salaires à 3 000 LE (alors que le gouvernement leur propose 1800 LE et qu’ils en gagnent en majorité entre 1200 et 1500), l’augmentation du budget de la santé publique tout à la fois pour améliorer les conditions de soin des patients et les conditions de travail des professionnels de la santé, des investissements dans la production de médicaments génériques en Égypte afin de baisser leur coût pour les malades et le système de santé publique et la libération de 200 médecins emprisonnés pour leurs idées.

Cette grève a été suivie a un niveau jamais atteint dans l’histoire de ces professions, puisqu’il est de 87% à l’échelle du pays selon les organisateurs. Le comité de grève l’estime pour les médecins à 100% dans les gouvernorats Suez et Nouvelle Vallée, 95% à Port Saïd, 90% à Daqalyia, 100% dans de nombreux hôpitaux du Caire, d’Alexandrie et des principales villes du pays.  Il est de 90% pour les pharmaciens des hôpitaux publics et 75% pour ceux du privé et de 85% pour les dentistes.  Les vétérinaires, pour leur part n’ont pas participé à ce mouvement mais annoncent qu’ils en sont solidaires et qu’ils appellent d’ores et déjà à se joindre à l’appel des médecins pour une grève illimitée de toutes les professions de santé à partir du 8 mars si le gouvernement n’a pas répondu positivement d’ici là à leurs revendications. Des étudiants en médecins ont également marqué la journée par un mouvement de solidarité à l’égard des professionnels de santé.

Lire la suite

Egypte : la grève des ouvriers du textile s’étend peu à peu

Article pour A l’Encontre transmis par un camarade, sur la suite du mouvement des ouvriers du textile en Egypte commencé le 10 février qui continue, s’étend et commence à poser de graves problèmes politiques au pouvoir qui ne sait comment l’arrêter.

Mahalla1

La grève des ouvriers de l’usine textile d’État de Mahalla commencée le 10 février pour l’obtention du salaire minimum de 1200 LE que le gouvernement a accordé au public fin janvier, est en train de s’étendre progressivement aux ouvriers des 32 usines du consortium textile d’État en même temps qu’elle incite et encourage de nombreux salariés d’autres secteurs à s’y mettre à leur tour ou en tous cas à l’envisager.

L’usine de Mahalla est la plus importante du holding textile avec 24 000 salariés, mais à la date du 20 février, les salariés de 7 autres usines avaient déjà rejoint le mouvement, dont celle de Kafr Al-Dawar et ses 8 000 salariés qui en sont à leur 4ème jour de grève, ainsi que ceux de Sbahy Al-Biza, Shebeen Al-Kom, Al- Mahmoudeya, Nasr et d’autres encore qui sont en train de rejoindre la lutte.
Des délégations de diverses usines occupent les alentours du siège central du holding.

Lire la suite

Egypte 28 juillet, 19 h : loi d’urgence, chaos politique et mobilisation sociale

A l’heure actuelle, même si on voit bien la logique générale, détourner la colère sociale contre les Frères Musulmans, et s’appuyer ensuite sur les violences pour décréter un genre de loi martiale, c’est difficile de savoir ce qui se passe au niveau des massacres, les militaires et les Frères Musulmans mentent autant les uns que les autres. Et surtout ce qui se passe en province, on n’a des infos que du Caire.

On ne peut avoir aucun doute sur les violences de l’armée. Mais sur Twitter, j’ai par exemple pas mal de messages qui signalent des affrontements entre « habitants » excédés et manifestations de Frères Musulmans, qui eux, s’en prennent aux gens qui les insultent au passage dans les rues et les passent à tabac, arrachent les affiches de Sissi sur les magasins et voitures, et brûlent magasins et voitures, tirent sur les églises coptes. Ainsi à Port Saïd aujourd’hui, aux funérailles d’un jeune des Frères Musulmans tué il y a deux jours, le cortège aurait brûlé les magasins coptes, tiré sur les églises, faisant 1 mort et 28 blessés. En riposte la population serait descendue dans les rues et aurait lynché, au moins partiellement, les manifestants. En conséquence, le mouvement de la jeunesse de Port Saïd, a décrété le couvre feu dés ce soir à l’encontre des Frères Musulmans ainsi que la fermeture obligatoire de leurs magasins. On signale des choses du même type à Helwan et au Caire dans les quartiers de Menofiya, et hier à Duweiqa, Mansheya…

Lire la suite

Egypte, 1er juillet, 19 h 00, coup d’Etat militaire et manifestations de masse

Egypte, 1er juillet, 19 h 00, coup d’Etat militaire et manifestations de masse

Les gens dansent sur la place Tahrir, les hélicoptères militaires passent très bas avec d’immenses drapeaux égyptiens et des ballons et les pilotes saluent la foule, les gens hurlent leur joie et crient maintenant « le peuple et l’armée sont une seule main« , la place et les rues devant le palais présidentiel sont également pleines de gens dont certains demandent à l’armée d’intervenir tout de suite pas dans 48 H. Mais ce n’est pas parce que la foule applaudit au soutien de l’armée qu’elle souhaite un retour au pouvoir de l’armée et un régime anti-démocratique.  De grosses manifestations commencent à Mahalla, Sharqeya, Port Saïd, Monofeya et d’autres villes. Il semblerait que des troupes de l’armée se soient saisies de l’aéroport, où ils ont arrêté des dirigeants des Frères Musulmans qui fuyaient, et de la TV d’Etat. La maison du multi milliardaire et véritable homme fort des Frères Musulmans, Kairat al-Shaker a été brûlée par la population pendant que ses gardes du corps ont été arrêtés par l’armée. Le ministère de l’intérieur déclare qu’il ne prendra aucune mesure contre les policiers qui manifesteront. Un compte à rebours de 48 h commence à s’égrener sur certaines télés privées. 10 ministres ont démissionné, les gouverneurs de Damiette et Ismailiya également. Tamarod annonce qu’il ne participera pas aux négociations entre partis demandées par l’armée pour trouver une solution à la demande du peuple. Les procureurs viennent de demander au procureur général de démissionner. Des annonces de meetings et conférences de presse des partis se multiplient ce soir. Des rumeurs disent que Morsi proposera ce soir un référendum « dois-je rester ou partir ?« 

Lire la suite

Egypte: record mondial de luttes en avril 2013

Il n’y a pas un jour en Egypte sans de multiples luttes, grèves, manifestations, sit-in, bocages de routes et voix ferrées, grèves de la faim, blocages ou occupations de bâtiments et usines, affrontements avec la police ou les Frères Musulmans.

Le « Centre International de Développement », une organisation égyptienne pour la défenses des droits, a noté un record de luttes en avril 2013 après déjà un nombre important en mars.
En avril il a été ainsi enregistré
1462 conflits sociaux ou politiques contre 1354 en mars et 864 en février. Ce qui signifie en avril 48 mouvementspar jour, un record mondial d’après l’association égyptienne.

Lire la suite

Des manifestants incendient un commissariat à Port Saïd

Des manifestants ont mis le feu à un commissariat à Port Saïd samedi, au moment où le secrétaire d’Etat américain John Kerry arrivait au Caire pour discuter de la transition dans le pays en proie à une grave crise politique.

Quelque 500 manifestants ont lancé des cocktails molotov et des pierres sur le commissariat de cette ville du nord-est de l’Egypte, provoquant un incendie, et bloqué l’accès aux pompiers, a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Lire la suite