Archives de Tag: Plérin

Mobilisation des salariés de l’Adapei des Côtes-d’Armor

Ouest-France, 26 mars 2014 :

Deux cents salariés et usagers de l’Adapei, association s’occupant d’handicapés mentaux, ont manifesté pour de meilleures conditions de travail et d’accueil.

Venus de Loudéac, Lannion, Lamballe ou encore Saint-Brieuc, ils ont crié leur colère devant le siège de l’Adapei des Côtes-d’Armor, à Plérin, hier dès 17 h 30.

Lire la suite

Plérin (22): fin de la grève à IPSOS

France 3 Bretagne, 25 octobre 2011 :

Le salariés d’IPSOS ont repris le travail après 17 jours de grève autour de la « prime Sarkozy ».

Les enquêteurs de l’organisme de sondage IPSOS étaient en grève illimitée autour de l’interprétation de la prime de partage des profits, autrement appelée « Prime Sarkozy ». On leur proposait 24 euros de prime annuelle. Elle a été revaloriseé à 300 euros. Les salariés d’IPSOS revendiquaient mille euros.

Grève reconduite chez Ipsos

Le Télégramme, 20 octobre 2011 :

La grève entamée le 6octobre par les enquêteurs vacataires du site plérinais d’Ipsos entrera ce matin dans son 15e jour. Hier, le mouvement a été reconduit jusqu’à vendredi. Au moins.

Les traits sont un peu tirés. Les nerfs à vif. Mais la conviction de mener un combat juste l’emporte sur le reste. Cela fait 15 jours, ce matin, que les enquêteurs vacataires du site plérinais d’Ipsos sont en grève. De même que leurs collègues de Bordeaux (33) et Gentilly(94). Au regard des 20M€ de dividendes versés en 2011 aux actionnaires de l’institut de sondage, ils réclament une prime de partage des profits supérieure aux 24 € initialement proposés par la direction.

Lire la suite

La grève continue chez Ipsos

Ma Ville, 19 octobre 2011 :

Le bras de fer continue entre les salariés et les dirigeants de l’institut Ipsos. La grève, qui en est à son treizième jour, est suivie par 90 % des salariés et vacataires des sites de Plérin, Bordeaux et Paris. La rencontre organisée lundi à Paris n’a pas débloqué le conflit, qui porte sur le montant de la prime de partage des profits, fixée dans un premier temps par la direction à 24 € par salarié. « On nous propose aujourd’hui une prime de 300 € pour un permanent et de 100 à 150 € par vacataire, et le paiement des jours de grève uniquement pour les permanents, explique François Le Page, délégué du personnel à Plérin. Nous exigeons 300 € et le paiement des jours de grève pour tous. »

Ipsos France emploie 600 permanents et 600 vacataires rétribués à la mission. À Plérin, plus grosse plateforme téléphonique du groupe, la plupart des employés sont des vacataires. La grève illimitée est reconduite jusqu’à ce soir, où un nouveau vote décidera de la suite. Les grévistes ont créé une caisse de solidarité. Les promesses de dons peuvent être faites à l’adresse ipsosengreve@gmail.com

Grève reconduite à Ipsos

France 3, 11 octobre 2011 :

Plérin (22) : Grève à l’institut de sondage autour d’une prime de partage des bénéfices.

Les enquêteurs de l’organisme de sondage IPSOS sont en grève illimitée. le mouvement a commencé il y a quatre jours autour de l’interprétation de la prime de partage des profits, autrement appelée « Prime Sarkozy ».

Lire la suite

Ipsos : Poursuite de la grève à Plérin

Le Télégramme, 9 octobre 2011 :

Plérin (Côtes d’Armor) : Hier, quelque 130 enquêteurs vacataires plérinais d’Ipsos ont rencontré Patrice Bergen, directeur général délégué d’Ipsos France. Malgré deux heures de discussions, les positions n’ont pas évolué.

Le directeur général face aux salariés d'IPSOS en grève

Depuis jeudi, les enquêteurs vacataires d’Ipsos, à Eleusis, sont en grève pour dénoncer la politique de la direction de l’institut de sondage, qui se propose de verser 24 € par salarié, au titre de la prime de partage des profits (prime 3P dite aussi «prime Sarkozy»). Une somme jugée «dérisoire et indécente» par les syndicats (*) qui réclament 1.000 € de prime. Les salariés ont donc vécu, hier, leur troisième journée de grève. «Je suis là depuis sept ans, je n’ai jamais vu ça», constatait François Le Page, délégué du personnel. Sur les 90 personnes en poste hier, seules quatre ont travaillé. Les grévistes du jour ont, en outre, été rejoints par une quarantaine de leurs collègues à l’occasion de la venue de Patrice Bergen, directeur général délégué d’Ipsos France et P-DG d’Ipsos Observer, accompagné de Gérard Donnadieu, directeur général d’Ipsos Observer. La réunion, qui s’est déroulée à huis clos devant quelque 130 personnes, a duré plus de deux heures.

Lire la suite