Archives de Tag: PCOI

Attaques sur Paris : la réponse doit être une résistance humaine globale à l’islamisme

Article de Maryam Namazie, membre de la direction du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, 15 novembre 2015 :

Nous pleurons nos morts à Paris aujourd’hui et exprimons notre solidarité avec le peuple en France – sans y ajouter aucun ‘oui, mais…’

Et pendant que nous pleurons ces morts, n’oublions pas tous les autres civils qui, vaquant à leurs occupations quotidiennes, ont été massacrés par l’islamisme – cette machine à tuer mondiale.

Lire la suite

Publicités

Qui a tué le militant ouvrier Shahrokh Zamani ?

Intervention vidéo d’Ali Javadi, membre de la direction du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI), à propos de la mort en prison du militant ouvrier Shahrokh Zamani (en anglais).

Résumé de l’intervention :

Selon les autorités, Shahrokh Zamani est mort le dimanche 13 septembre d’un AVC dans la prison de Gohardasht. C’est ce qu’ils disent, mais qui était Shahrokh Zamani ? C’était un travailleur, un militant ouvrier, un socialiste, un opposant du régime islamique d’Iran. Il était convaincu qu’il fallait éradiquer le régime capitaliste en Iran pour obtenir la liberté, le bien-être et l’égalité pour tous en Iran. Son crime c’est qu’il était un militant, un organisateur ouvrier, membre de la direction de plusieurs organisations ouvrières et a joué un rôle particulier dans l’organisation des ouvriers du bâtiment et des peintres.

Lire la suite

Communiqué du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran sur la situation dramatique des réfugiés en Europe

Communiqué du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI), 2 septembre 2015 :

Les images comme les chiffres sont horribles et terrifiants. Une catastrophe en suit une autre. Chaque jour, nous sommes témoins de dizaines de morts dans la mer, le désert, sous les bombardements et dans des camions. C’est la situation de millions de gens qui tentent de fuir la guerre en Syrie, en Irak, en Libye, en Afghanistan et dans d’autres pays victimes de l’islamisme. On a l’impression qu’il n’y a pas de fin à leurs souffrances. Les victimes de cette situation sont des gens ordinaires qui ont tout perdu, et, avec leurs enfants et leurs familles ont pris la route à travers les déserts, les montagnes et les mers dans l’espoir de trouver un endroit pour vivre et un peu de paix pour un moment. Les « chanceux » qui ont survécu à cet enfer et trouvé un chemin vers un autre pays font face aux barbelés, à des gardes-côtes qui leur tirent dessus, et aux brutales forces de sécurité. Ces gens sont victimes d’une situation pour laquelle ils n’ont aucune responsabilité, ils n’ont pas combattu dans les guerres et n’ont pas d’autres choix que de fuir pour mettre fin à leurs souffrances. Cette situation horrible touche toute personne qui a un minimum de sentiment humain. Quelle est la cause de cette situation ? Qui est responsable ? Que faire ? Quelle est l’alternative ?

Cette situation tragique est d’abord et avant tout le produit de la guerre menée par les Etats islamistes et les bandes terroristes qui ont détruit les structures sociales en Irak, en Syrie et en Afghanistan, le produit de l’intervention de la République Islamique d’Iran et de la Russie dans ces pays, le produit des agressions militaires des Etats-Unis et de ses alliés. Les régimes réactionnaires d’Iran, de Turquie, d’Arabie Saoudite, du Qatar, et de Jordanie qui ont armé et laissé se développer les bandits terroristes islamistes au nom de leurs intérêts régionaux sont aussi responsables de la situation. Mettre fin à cette situation tragique implique chasser ces régimes et forces réactionnaires de la vie des peuples de la région.

Lire la suite

Déclaration du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran sur la situation des réfugiés en Europe

Vidéo d’Ali Javali, membre de la direction du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, sur la situation tragique des réfugiés en Europe (en anglais) :

Ali Javali revient d’abord sur les raisons qui poussent à fuir les guerres en Syrie, en Afghanistan, en Libye, l’Irak, etc… Les victimes de ces guerres sont des gens ordinaires qui ont tout abandonné pour traverser des montagnes, des déserts, des mers dans l’espoir de trouver un lieu sûr. Cette vague de réfugiés est le résultat de la guerre entre les Etats islamiques, les groupes terroristes, le chaos en Syrie, en Libye ou en Irak, mais aussi le résultat des interventions militaires de l’Iran, de la Russie, des Etats-Unis et de leurs alliés ainsi que des affrontements entre les régimes réactionnaires de la région, comme le régime islamique d’Iran, la Turquie, le régime barbare et brutal d’Arabie Saoudite, de la Jordanie, du Qatar, etc. Pour mettre fin à la misère que vit la population de ces pays, il faut repousser ces forces et Etats réactionnaires ainsi que les agressions militaires occidentales dans cette région.

Lire la suite

Irak : La formation de conseils est une nécessité urgente

Article d’Asqar Karimi, membre du bureau politique du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI) :

Les revendications et slogans de la population d’Irak sont très clairs. « Ni chiites, ni sunnites, laïcité » est le slogan essentiel de la population d’Iran, d’Afghanistan, d’Irak et de nombreux autres pays victimes de l’islamisme.

iraqq

La population d’Irak doit immédiatement s’organiser dans ses propres conseils dans les quartiers, les usines, les bureaux et autres lieux de travail. Elle doit élire ses délégués de chaque conseils qui seront en lien avec les autres conseils pour décider des étapes suivantes, appeler aux prochaines manifestations, se mettre d’accord sur la date de la grève générale, spécifier les revendications politiques et sociales, lancer des pétitions, mettre leurs revendications et résolutions en forme dans les manifestations et maintenir la population unie sur ces revendications et pour continuer les protestations.

Lire la suite

Protestation de masse en Irak : « Ni chiites, ni sunnites, laïcité ! »

Communiqué du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, 7 août 2015 :

Les manifestations, qui ont commencé la semaine dernière dans le Sud de l’Irak,  se sont rapidement étendue au reste de l’Irak atteignant un pic ce 7 août. Près d’un demi-million de personnes sont sorties dans les rues à Bagdad, scandant des slogans contre les dirigeants corrompus et réactionnaires. Des centaines de milliers d’autres ont manifesté à Samawa, Al Diwaniya, Bassora, Nassirya, Najaf et Amarah. Des slogans comme « Ni chiites, ni sunnites, laïcité », « Le régime religieux nous déchire », montrent la véritable signification des protestations en Irak.

iraqi

Commencées le 31 juillet à Bagdad, Bassora, Najaf et Amarah, les manifestations se sont étendues à Souleimaniye, Rania, Qaladiza, Chamchamal, Darbandikhan et Halabja au Kurdistan d’Irak. Les coupures de courant et d’eau dans la vague de chaleur mortelle qui touche l’Irak ont donné à la population le prétexte pour exprimer leur colère et leur ras-le-bol face à la pauvreté, à l’insécurité, à l’absence de droits et au gouvernement irakien corrompu et réactionnaire. Selon les rapports du Parti Communiste-Ouvrier de Gauche d’Irak, plusieurs dirigeants ouvriers connus comme Falah Alwan et Saeed Nema, ainsi que la célèbre militante des droits des femmes Hana Edward, ont pris la parole au rassemblement de Bagdad. Selon ce rapport, les forces laïques et de gauche ont joué un rôle clef dans ces manifestations.

Lire la suite

Déclaration du PCOI à propos de l’accord sur le nucléaire iranien

Déclaration du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI) à propos de l’accord sur le nucléaire iranien, 14 juillet 2015 :

Finalement, après de longues négociations entre le régime islamique et le P5+1, et suite à l’accord-cadre adopté à Lausanne en avril, les différentes parties ont signé un accord qui entrera en vigueur après ratification par le conseil de sécurité de l’ONU. La République Islamique a fait des concessions sur de larges restrictions de son programme nucléaire : le niveau de l’enrichissement de l’uranium, le nombre de centrifugeuses, la reconfiguration du site de production d’eau lourde d’Arak et a signé le protocole additionnel du traité de non-prolifération des armes nucléaires, autorisant des inspections plus poussées. En échange, les sanctions économiques occidentales contre l’Iran seront supprimées sur une période de temps définie. L’embargo sur les armes restera en vigueur pour cinq ans et l’interdiction de l’importation de missiles balistiques pour huit ans. Aussi, avec la capitulation du régime iranien face aux Etats européens et américain, ses efforts nucléaires, poursuivis pour des raisons militaires en infligeant de grosses difficultés à la population et en soumettant la société à un climat d’insécurité, seront limités pour au moins plusieurs années.

Lire la suite