Archives de Tag: Paris

Un docker CGT condamné à un mois de prison avec sursis

Libération, 27 juillet 2016 :

Deux militants CGT, soupçonnés de violences contre des policiers lors de la manifestation nationale du 14 juin contre la loi travail à Paris, ont été relaxés de ces faits mercredi, mais l’un a été condamné pour rébellion.

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce docker du Havre, âgé de 33 ans, à un mois d’emprisonnement avec sursis pour s’être rebellé lors de son interpellation. Également jugé pour avoir lancé des projectiles sur la police, il a été relaxé faute de preuves.

Lire la suite

Publicités

Un militant CGT de la Loire au tribunal correctionnel de Paris

France Bleu, 27 juillet 2016 :

Cédric Crozet comparait ce mercredi au tribunal correctionnel de Paris. Ce délégué de la CGT, employé de la ville de Saint-Étienne, également adjoint au maire de Sorbiers, est poursuivi pour violences volontaires et rébellion lors d’une manifestation nationale contre la loi Travail dans les rues de la capitale.

C’était le 14 juin dernier. Les opposants au projet de loi El Khomri se sont donnés rendez-vous à Paris et 700 Ligériens ont rejoint le cortège, dont Cédric Crozet.

Lire la suite

BNF : les syndicats obtiennent satisfaction après trois mois de grève sur la précarité et les effectifs

Miroir Social, 22 juillet 2016 :

« Cette belle victoire n’aurait pas pu avoir lieu sans la mobilisation du personnel », a déclaré l’intersyndicale dans un communiqué.

À peine nommée à la Bibliothèque nationale de France (BNF), sa nouvelle directrice, Laurence Engel, avait dû essuyer un mouvement social d’ampleur à l’appel des syndicats CGT, SUD et FSU. Parmi les revendications présentées à l’ancienne directrice de cabinet d’Aurélie Filippetti, les syndicats mettaient en avant la précarité, via l’utilisation massive de vacataires, ou encore le manque d’effectif au sein de l’établissement public.

Lire la suite

«Macron, bourgeois, rentre chez toi!»

Orange, 12 juillet 2016 :

Le ministre de l’Économie organisait mardi soir le premier meeting de son mouvement « En Marche! » devant une salle comble. (…)

Massés face à la salle réputée autrefois pour ces rassemblements de gauche, les détracteurs du ministre de l’Économie étaient également au rendez-vous. Une centaine de manifestants contre la loi Travail ont accueilli avec des œufs et des sifflets les participants du meeting.

Lire la suite

Laurent, militant de la CGT du Val-de-Marne, toujours en garde à vue !

Communiqué CGT, 7 juillet 2016 :

Laurent, militant de la CGT du Val-de-Marne – à ce jour et à cette heure toujours en garde à vue – doit passer ce jeudi 7 juillet, dans l’après-midi, en comparution pour un motif toujours inexpliqué. « Lorsque l’on s’attaque à un militant de la CGT, c’est toute la CGT que l’on attaque. »

Mardi, à Paris, pour la 12ème fois depuis le 9 mars 2016, plusieurs dizaines milliers de manifestants ont défilé pour exiger le retrait de la Loi El Khomri et l’ouverture de véritables négociations. Malgré les multiples provocations, les attaques d’une violence inouïe, la campagne médiatique sans précédent et la violence verbale de plusieurs responsables politiques et patronaux, les organisations syndicales, la CGT en premier lieu, n’ont eu de cesse de les déjouer.

Lire la suite

Victoire pour les héroïnes du 57, boulevard de Strasbourg

L’Humanité, 1 juillet 2016 :

Après plus de deux ans de luttes, les prud’hommes ont reconnu le statut de victimes à ces travailleuses du quartier Château d’Eau, à Paris.

Épilogue heureux, triomphe flamboyant et immense soulagement pour les anciennes coiffeuses et manucures du quartier Château d’Eau situé dans le 10e arrondissement de Paris, fief de la beauté afro. Seize travailleuses, surexploitées par des gérants d’un salon de beauté du 57, boulevard de Strasbourg, ont obtenu gain de cause auprès des prud’hommes, mercredi. Le tribunal a reconnu leur statut de victimes et le travail clandestin imposé pendant des années par leur « patron » véreux. La liste des revendications qui ont abouti, rapportée par la CGT, parle d’elle-même. Les travailleuses vont toucher des arriérés de salaire calculés sur la base du Smic, le paiement de congés payés en fonction des heures supplémentaires (certaines travaillaient 80 heures par semaine). Cerise sur le gâteau, elles vont percevoir des indemnités forfaitaires égales à six mois de salaire et cinq cents euros de dommages-intérêts pour préjudice moral. Pour rappel des faits, ces travailleuses sans papiers avaient fait grève pendant des mois en 2014, avec le soutien indéfectible de la CGT, des élus et des militants du Front de gauche. Elles avaient alors signé un contrat de travail pour 35 heures par semaine et reçu des fiches de paie. Une liquidation judiciaire de l’établissement par le gérant, en juillet de la même année, avait relancé la mobilisation des travailleuses. Elles voient enfin le bout du tunnel.

Lire la suite

« Stop loi travail » sur la Tour Eiffel

Dans le cadre de la journée d’action du 5 juillet pour le retrait de la loi El Khomri et alors que Valls va une fois encore tenter de faire passer sa loi au parlement avec le 49-3, des militants CGT ont déployé ce matin une banderole « Stop loi travail » au premier étage de la Tour Eiffel.

Eiffel2 Lire la suite