Archives de Tag: Ouagadougou

Mobilisation des enseignants au Burkina Faso

Ici Lomé, 5 octobre 2013 :

En prélude à la Journée mondiale des enseignants célébrée chaque 5 octobre, les organisations syndicales des enseignants ont organisé, vendredi sur toute l’étendue du territoire, une grève de 24 heures pour exiger de meilleures conditions de vie et de travail.

A Ouagadougou, les enseignants ont organisé une marche pacifique à travers les principales artères de la capitale et remis un message aux ministères en charge de l’enseignement. A la suite, ils ont tenu un meeting à la Bourse du travail.

Lire la suite

Publicités

Burkina Faso: quand une manifestation contre la vie chère devient un réquisitoire contre le régime

Plusieurs milliers de personnes ont assisté samedi à Ouagadougou à un meeting contre la « vie chère » qui a viré à la manifestation contre le régime du président Blaise Compaoré, en plein débat sur sa succession, a constaté un correspondant de l’AFP.

rss_1374356125_80a28393a9d13278eb0f443cad3a14ee43136908_0

Organisé par la Coalition contre la vie chère, réunissant des organisations syndicales et groupements de la société civile, le meeting s’est tenu dans le calme sur la grande place de la capitale.

Il avait pour mot d’ordre « non à la vie chère » mais a tourné à la manifestation contre la « corruption », l' »impunité » et le futur Sénat créé par le président Compaoré et qui sera bientôt installé.

Lire la suite

Burkina Faso: manifestation de salariés des médias publics

RFI, 17 juillet 2013 :

Plusieurs centaines de travailleurs des médias publics du Burkina Faso ont organisé, hier, mardi 16 juillet à Ouagadougou, un sit-in devant le ministère de la Communication pour dénoncer l’immixtion des autorités dans leur travail. A l’appel du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (Synatic), rédacteurs, vidéastes et techniciens se sont rassemblés devant l’immeuble du ministère, qui jouxte la télévision nationale.

A l’aide de mégaphones et de pancartes, les journalistes et techniciens des médias publics ont crié leur mécontentement face à leurs conditions de travail. Un journaliste, très remonté, explique : « Les uns et les autres pensent que le travail des médias publics leur est acquis alors que ce n’est pas le cas. Souvent, c’est la censure et l’autocensure qui font que les informations paraissent biaisées aux yeux du public. »

Lire la suite

Grève dans les aéroports au Burkina Faso

Aéronotique.ma, 14 juillet 2013 :

Un mouvement de grève frappe tous les aéroports du Burkina Faso jusqu’à minuit, aujourd’hui samedi 13 juillet. Les travailleurs de l’aviation civile burkinabè ont cessé le travail pour revendiquer le respect d’une convention signée avec le gouvernement en 2008. Le litige concerne la construction d’une cité d’habitations pour les salariés selon RFI.

C’est pour exiger du gouvernement l’exécution d’une convention signée dans le cadre de la mise à disposition d’un espace pour la construction des logements sociaux que le Collectif des syndicats de l’aéronautique civile du Burkina Faso observe cette grève de 48 heures. Pour le responsable de ce collectif, Salam Nyampa, « le gouvernement devait trouver un site. Ce qui a été fait. Et entre temps, il est né des problèmes. Sur ce nouveau site, malgré toute notre bonne volonté, les choses ne semblent pas s’arranger véritablement».

Lire la suite

Burkina Faso : Le 1er Mai à Ouagadougou

Le Pays, 1er Mai 2013 :

Le monde des travailleurs s’est réuni le 1er mai 2013 à la Bourse du travail pour commémorer la fête du travail et rendre hommage aux ouvriers de tous les secteurs qui se sont battus depuis 1886 pour de meilleures conditions de vie et de travail. Pour cette commémoration, les responsables des syndicats et des syndicats autonomes ont remis un message au ministre de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, Vincent Zakané, avant de se retrouver à la Bourse du travail pour le grand meeting où des messages ont été livrés. Pour l’essentiel, les enseignants, à travers la F-SYNTER, et le SNESS, ont annoncé une journée de protestation pour le 10 mai prochain et bien d’autres actions fortes.

our la commémoration de 2013 de la fête du travail, le scénario a été presque le même que celui des années dernières. Remise de cahier de doléances de l’année, marche suivie de meeting ont constitué l’essentiel de la fête du travail à Ouagadougou. A la remise du cahier de doléances à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), le président du mois des centrales syndicales, Mamadou Nama a d’abord fait remarquer que, pour cette année, il n’y avait pas en réalité de cahier de doléances. Pourquoi ? « Cette année, le long temps qu’a pris la négociation entre le gouvernement et les syndicats de décembre 2012 à fin mars 2013 d’une part et la mise œuvre de certains engagements pris par le gouvernement ne nous permettent pas de finaliser le cahier de doléances 2013 », a expliqué le président du mois des centrales syndicales. Le manque de cahier de doléances ne signifie pas manque de revendications. A en croire le président du mois, les centrales syndicales et les syndicats autonomes ne sont pas contents de la récente augmentation du prix du gaz et de celle annoncée de certains produits courants, du non-respect des libertés démocratiques en général et de celles syndicales en particulier, du développement de la corruption, de la fraude et de l’impunité, malgré les promesses faites en 2011 par le Premier ministre Luc Adolphe Tiao. En guise de réponse, le ministre de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, Vincent Zakané, a d’abord souhaité une bonne fête à l’ensemble des travailleuses et des travailleurs du Burkina Faso. Ensuite, il a salué l’action des organisations syndicales pour l’amélioration des conditions de travail et dit souhaiter que « par la conjugaison des efforts respectifs et par l’engagement commun pour un dialogue social constructif, nous puissions tous contribuer à l’amélioration continue des conditions de vie et de travail des vaillantes populations burkinabè ». Le message des organisations syndicales sera transmis « sans délais à qui de droit », a confié le ministre Vincent Zakané, « afin qu’une suite diligente puisse être donnée ». Pendant que les premiers responsables échangeaient à l’intérieur de la cour de la CNSS, le monde des travailleurs marcheurs scandait des slogans qui appelaient à une gouvernance démocratique, à une lutte sérieuse contre la corruption, la fraude et l’impunité.

Lire la suite

Grève de quatre jours des travailleurs de la santé au Burkina Faso

APA-Ouagadougou (Burkina Faso), 2 avril 2013 :


Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) du Burkina Faso a entamé une grève générale de quatre jours, à compter de ce mardi jusqu’à vendredi pour protester contre le ‘’licenciement’’ d’un de ses membres et ‘’l’affectation arbitraire’’ d’un autre, a-t-on appris auprès des responsables syndicaux.

Selon le secrétaire général du SYNTSHA, Raphaël Nanéma, ‘’la décision de grève de 96 heures est dictée d’une part par le + licenciement + prononcé en Conseil des ministres du 6 mars 2013 contre l’anesthésiste Nonguebzanga Kaboré au motif de + non assistance à une patiente +, décédée le 17 décembre 2012, et d’autre part, par l’affectation de Aoué Gombnimbou pour + nécessité de services + ».

Lire la suite

Colère à Ouagadougou contre les violences policières

Koaci.com, 10 mars 2013 :

Les populations du quartier Dassasgo et environnants manifestent depuis hier nuit pour protester contre un assassinat qu’aurait commis un élément des Forces de l’ordre et de la sécurité.

Peu avant minuit, les populations de ce quartier, jeunes et vieux, se sont rassemblées aux abords de l’avenue Charles De Gaulle pour exprimer leur indignation face à la mort d’une jeune fille par balle.

Selon les voisins de la victime, tout serait parti d’une dispute entre la jeune fille et son copain, homme de tenue.

Lire la suite