Archives de Tag: Oran

Algérie : Les cheminots en grève

Maghreb Emergent, 30 décembre 2015 :

Le trafic ferroviaire en Algérie était totalement paralysé mercredi en milieu de journée par une grève des conducteurs de trains, qui protestent contre l’absence de passages à niveau gardés après le décès d’un de leurs collègues près d’Akbou, dans la wilaya de Bejaïa, dans un accident.

Le débrayage des conducteurs de trains de la SNTF a été décidé à la suite du décès hier mardi d’un chauffeur sur un passage à niveau non gardé dans la commune d’Akbou, dans la wilaya de Béjaïa. Cette grève a été décidée, selon un syndicaliste, pour dénoncer le manque de sécurité des trains aux passages à niveau non gardés.

Lire la suite

Oran : Sit-in des grévistes devant la direction des transports

Le Temps d’Algérie, 18 mai 2015 :

Les travailleurs du tramway d’Oran, en grève depuis le 1er mai, ont tenu hier un sit-in devant le siège de la direction des transports, après avoir tenté d’organiser une marche à partir du terminus d’Es-Sénia. Les agents en grève ont tenté d’entamer une marche avant que les forces de l’ordre ne les en empêchent.

Les protestataires ont ensuite rejoint le siège de la direction des transports où ils ont tenu un sit-in et exprimé leurs revendications. Les grévistes réclament l’application des dispositions relatives à l’octroi des indemnités des heures supplémentaires, une meilleure réorganisation de la gestion et le départ de l’actuel directeur de la Setram.

Lire la suite

Setram : Le mouvement de grève se radicalise

Le Temps d’Algérie, 8 mai 2015 :

Après une semaine de grève, c’est l’impasse entre la direction et le personnel de la Setram, dont les représentants refusent toute négociation avec le directeur actuel, tout en demandant son départ.

Pour réaffirmer leur position, les grévistes, qui avaient tenté, sans succès, de tenir un sit-in à Alger, ont dressé, avant-hier, une tente devant l’entrée du poste de contrôle de la station centrale de Sidi Maârouf. «Cette décision a été prise en concertation avec notre syndicat, suite à notre déplacement sur Alger où nous avons été empêchés de tenir notre sit-in devant la direction mère», nous a affirmé un groupe de travailleurs rencontrés jeudi.

Lire la suite

Oran : Lutte et répression à l’usine Tosyali

Tout Sur l’Algérie, 20 août 2014 :

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) a annoncé, ce mercredi 20 août, l’arrestation de quinze employés de l’entreprise turque Tosyali, dont trois syndicalistes, par la gendarmerie à Oran. « Ces travailleurs ont été arrêtés hier lors d’un rassemblement devant leur entreprise. Ils ont été relâchés aujourd’hui après leur présentation devant le procureur », précise Keddour Chouicha, responsable du bureau de la LADDH à Oran. « Ils disent avoir été maltraités pendant leur détention. Ils sont accusés d’entrave à la liberté de travail et d’attroupement non autorisé. Aucune date ne leur a été donnée pour l’instant pour leur procès », précise la même source.

Dans son communiqué, le bureau de la Ligue à Oran affirme que les travailleurs de l’entreprise en question avaient entamé une grève et avaient organisé un rassemblement quotidien devant l’usine sans bloquer l’entrée pour protester contre le licenciement « arbitraire » de leurs délégués. « Depuis l’élection de ces délégués, la direction refuse de les reconnaître et refuse même d’accuser réception du Procès-verbal d’élection continuant à faire de l’UGTA l’unique représentant des salariés, alors que la stricte majorité des travailleurs n’a pas participé à l’élection », ajoute l’organisation.

Lire la suite

Tramway d’Oran – Nouvel arrêt de travail à la Setram

LibertéAlgérie.com, 03 Août 2014

Si pour l’heure, la direction de la Setram campe sur ses positions en considérant l’arrêt de travail illégal, la question du service minimum est aussi en jeu, alors que les salariés en grève affirment respecter la loi.

15 ouest grve-Setram dr _200_150

La “paix sociale” n’aura tenu que deux mois au sein de la Setram, la société chargée de l’exploitation du tramway d’Oran, qui se retrouve, depuis vendredi matin, perturbée par un arrêt de travail observé par une partie du personnel. C’est par le biais de la cellule de communication de la Setram que ce mouvement de grève “illégal”, selon les termes utilisés, s’est fait connaître.

Lire la suite

Oran : Les salariés du tramway en grève

El Watan, 3 mai 2014 :

Le transport par tramway est fortement perturbé par un mouvement social enclenché, depuis jeudi, par les conducteurs et le personnel de sécurité.

Depuis jeudi dernier, les dessertes du tramway ont été fortement perturbées. Seul un service minimum a été assuré (soit une rotation toutes les 40 minutes). Les conducteurs ainsi que les agents de sécurités ont lancé une grève illimitée pour exiger de meilleures conditions de travail. Une plateforme comprenant 15 revendications a été établie par les grévistes, dont l’augmentation salariale ainsi que la valorisation du statut des travailleurs de la Setram. «On nous méprise, et on nous voit de haut, cela n’est plus tenable, nous a raconté un gréviste. On fait des heures supplémentaires sans être pour autant rémunérés.

Lire la suite

Les corps communs de l’éducation nationale menacent de débrayer

Le Temps d’Algérie, 14 avril 2014 :

Les corps communs du secteur de l’éducation nationale sont en colère et comptent observer une grève nationale pour dénoncer un harcèlement sexuel dont a été victime une employée au collège Bendifallah de Cherchell (wilaya de Tipasa).

La date de ce débrayage n’est pas encore décidée par le conseil national qui se réunira sous peu, a indiqué dans un communiqué rendu public hier le Syndicat national des corps communs et des ouvriers professionnels (Snccopen).

Lire la suite

Vers une grève des agents du tramway d’Oran

Réflexions, 17 mars 2014 :

Lancé au mois de mai de l’année écoulée, le tramway d’Oran, s’apprête à connaître son premier mouvement de protestation. Son trafic va être encore une fois entravé par une énième manifestation, mais cette fois-ci, ce n’est pas les citoyens qui vont bloquer le passage des rames, mais ce sont les agents de carrefours et les stoppeurs, qui auraient menacé de recourir à la protestation, afin de revendiquer un contrat indéterminé (CDI), à l’instar de leurs collègues chauffeurs et agents de vente.

Selon l’un des agents de carrefours : « Ce n’est pas normal, notre situation, reste indécise, avec ce contrat CDD, alors que notre rôle reste aussi primordial, pour le trafic du Tramway. On lance à travers vous un appel aux responsables de la SETRAM, afin de prendre notre cas au sérieux, en nous rassurant sur notre avenir ».

Lire la suite

Algérie : La grève est largement suivie dans l’éducation

El Watan, 27 janvier 2014 :

La grève, à laquelle ont appelé le Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest) et l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (Unpef), a été largement suivie, selon les statistiques données par ces deux syndicats. Ainsi au niveau des lycées, l’action du Snapest a été de 63,64% à l’échelle nationale. La grève dans le cycle secondaire a été massivement suivie à Tipasa avec un taux de 85%, suivi de la wilaya d’Oran et de Mostaganem, avec respectivement 78% et 72%. Idem pour les adhérents de l’Unpef pour les cycles primaire et moyen.

D’après les pourcentages communiqués par l’Unpef, la wilaya de Tlemcen vient en tête de liste avec un taux de 85% durant la première journée, suivi de Médéa avec un taux de 75%. Le taux le plus bas a été enregistré dans la wilaya de Saïda, soit 25%. Nous avons tenté vainement de joindre la cellule de communication du ministère de l’Education nationale pour avoir les statistiques officielles concernant ce mouvement de grève.

Lire la suite

Algérie : Les 840 travailleurs de Wood Group Somias en grève mardi

El Watan, 7 avril 2013 :

Quelque 840 travailleurs de Wood Group Somias – une filiale algérienne du groupe britannique spécialisée dans la maintenance industrielle – entreront en grève générale à partir de mardi prochain.

C’est ce qu’indique un préavis de grève déposé par le syndicat de l’entreprise le 1er avril. Cette option a été prise au lendemain de la décision de la direction générale de procéder à l’application de la prime de résultat sur la base d’une formule liée à la performance de la société à partir du 1er mars dernier. Ce qui amputera de près de 50% le salaire des travailleurs. Une formule qui a fortement déplu aux 840 travailleurs répartis sur trois sites : Annaba, Arzew (Oran) et In Salah (Tamanrasset). En effet, pour Hessainia Nabil, le secrétaire général du syndicat : «Cette décision est en porte-à-faux avec l’accord concernant la prime mensuelle fixe, signé le 8 juillet 2012 entre les deux parties, enregistré à l’inspection du travail de Annaba et publié au niveau du tribunal d’El Hadjar, dont la validité s’étend jusqu’au 31 mai 2015.»

Lire la suite