Archives de Tag: Nokia

Luttes ouvrières en Inde

Le journal « Die Rote Fahne » de cette semaine donne quelques informations sur trois luttes ouvrières récentes en Inde.

Grève des ouvriers de Toyota

A Bidadi, dans les environs de Bangalore, 4.200 travailleurs de Toyota sont en grève depuis le 24 mars pour exiger la levée de la suspension de trente de leurs collègues et des augmentations de salaires. La grève, dans une usine de 6.400 travailleurs, dont une bonne partie d’intérimaires et d’apprentis, a fait baisser la production de voiture de 545 à 120 par jour.

Lire la suite

Protestation des ouvriers de Nokia en Chine

La Tribune, 21 novembre 2013 :

Des centaines d’ouvriers ont protesté mercredi à l’extérieur de l’usine chinoise qui fabrique des appareils pour Nokia. Ils s’estiment lésés par l’accord de cession avec Microsoft.

La pilule ne passe pas en Chine. Une centaine d’ouvriers ont protesté mercredi devant l’usine de Dongguan, au sud-est du pays, rapporte l’agence Reuters. Ils s’opposent à certaines modalités du rachat des téléphones Nokia par Microsoft.

Lire la suite

Inde : l’envers du miracle économique

Novethic, 12 mars 2012 :

L’Inde s’inspire du modèle chinois pour attirer les multinationales. Avec 81 euros par mois de salaire minimum, les ouvriers indiens sont les moins bien lotis de la galaxie Foxconn et gagnent trois fois moins que leurs collègues chinois. Dans la région de Madras, une zone économique spéciale emploie des dizaines de milliers d’ouvriers dans des conditions déplorables.

81 euros par mois de salaire minimum chez Foxconn, soit trois fois moins qu’en chine et six fois moins qu’au Brésil. Dans le Tamil Nadu, au sud de l’Inde, les autorités s’inspirent du modèle chinois pour faire de la région de Madras l’équivalent du delta de la rivière des perles. Un modèle copié pour le meilleur et surtout pour le pire : des zones économiques spéciales avec un droit du travail sur-mesure. Des ouvriers sous-payés et des cadences de travail infernales. Enfin, une coopération avec la police et les autorités locales afin de mâter les grèves et les manifestations. Dans les usines géantes de Madras, des dizaines de milliers de personnes travaillent à la chaîne pour assembler les derniers téléphones Nokia ou les ordinateurs HP. Parmi eux, 10 000 ouvriers travaillent pour Foxconn, le plus gros sous-traitant de produits électroniques du monde. « Nous sommes traités plus mal que des machines, explique l’un d’eux interrogé par un quotidien local. Les conditions de travail sont terribles et la plupart d’entre nous ont des contrats temporaires. Si jamais on se met en grève, ou si notre cadence de travail baisse, alors nous sommes renvoyés sur le champ ».

Lire la suite