Archives de Tag: Nissan

Menace de grève dans la métallurgie sud-africaine

Le très puissant syndicat sud-africain de la métallurgie a menacé jeudi de mettre plus de 200.000 ouvriers en grève après l’échec de négociations salariales avec le patronat, au risque de paralyser de nouveau la production automobile, l’un des piliers de l’industrie sud-africaine.

Des membres du syndicat Numsa réclament de meilleurs salaires à Johannesburg le 19 mars 2014 afp.com - Mujahid Safodien

Des membres du syndicat Numsa réclament de meilleurs salaires à Johannesburg le 19 mars 2014 afp.com – Mujahid Safodien

« La grève que nous prévoyons est due au fait que les employeurs du secteur ont refusé de façon arrogante d’accéder à nos demandes », a indiqué le secrétaire général du syndicat Numsa, Irvin Jim, en annonçant qu’un préavis de grève avait été déposé pour le 1er juillet.

La principale revendication de Numsa est une augmentation du salaire de 15%, dans un secteur où le salaire minimum est de 3.050 rands mensuel (210 euros). Lire la suite

Publicités

Afrique du Sud : Nouvelle grève dans l’industrie automobile

Xinhua, 14 novembre 2014 :

Des milliers de travailleurs se sont mis en grève jeudi dans une nouvelle vague de conflits salariaux qui touchent l’industrie automobile sud- africains depuis quelques mois.

Réunis sous la houlette de la South African Transport and Allied Workers Union (SATAWU), plus de 3.000 travailleurs ont pris part à la grève pour demander des augmentations de salaire de 12 % sur une période de deux ans.

SATAWU a expliqué avoir lancé cette action parce que les employeurs avaient rejeté la demande des ouvriers, ne proposant qu’ une augmentation de 10 % pour l’année prochaine et de 8 % pour 2015. La grève a bloqué les transports vers les ports.

Lire la suite

Afrique du Sud : nouvelle proposition salariale du patronat de l’industrie automobile

AFP, 25 août 2013 :

Le patronat de l’industrie automobile sud-africaine a porté à 10 % sa proposition de hausse salariale pour les 30 000 ouvriers du secteur en grève, dans l’espoir d’arriver à une sortie de crise, a annoncé un syndicat samedi. « Ils ont fait une nouvelle offre de 10 % », a déclaré le trésorier du Syndicat national de la métallurgie sud-africaine (Numsa), Mphumzi Maqungo. Le syndicat ne répondra que lundi à cette nouvelle offre, après avoir consulté ses adhérents, mais a indiqué que cette proposition était favorablement accueillie sur divers sites.

Ouvriers de l’usine Ford de Pretoria en grève (20 août)

À Port Elizabeth, la cinquième ville du pays, surnommée la « Detroit de l’Afrique du Sud », les ouvriers ont accepté la nouvelle proposition à l’issue d’une longue réunion. Les ouvriers de General Motors sont « satisfaits des nouvelles augmentations de salaires, mais ont toujours d’autres revendications », a déclaré M. Maqungo. À l’usine Ford Motors de Struandale à Port Elizabeth, les travailleurs ont également accepté la proposition patronale, mais ont demandé à discuter lundi des autres revendications.

Lire la suite

Rémunération en hausse pour les patrons les mieux payés de France

Challenge, 11 décembre 2012… ce n’est pas la crise et l’austérité pour tout le monde.

Selon les données collectées par la société Proxinvest, la rémunération totale des dirigeants du CAC 40 a progressé, l’an passé, de 4% en moyenne.

4,24 millions d’euros. C’est en moyenne la rémunération globale perçue en 2011 par les patrons du CAC 40, selon les données recueillies par Proxinvest. Cette société indépendante qui s’appuie sur des sources publiques fiables a ainsi calculé que les émoluments perçus par les dirigeants des quarante plus grosses entreprises cotées de France a progressé, l’an passé, en moyenne de 4%. C’est la troisième année consécutive de hausse après les baisses observées en 2007 (-17%), 2008 (-25%) et 2009 (-14%).

En 2010, leur rémunération globale s’était envolée de 34%, passant de 3,1 à 4,1 millions d’euros. Et cette augmentation spectaculaire – révélée en février 2012 – avait animé la campagne présidentielle suscitant notamment la proposition complémentaire de François Hollande sur la tranche à 75% pour les revenus supérieurs à 1 million d’euros. Cette fois, il n’y a plus vraiment matière à polémique. Proxinvest, qui publie là son 14e classement annuel, note d’ailleurs une baisse de la rémunération médiane de 4% qui passe de 3,5 à 3,4 millions d’euros. Et si on exclut du calcul les indemnités de départ, les sommes versées par les géants de la place boursière parisienne à leur dirigeants auront en fait baissé entre 2010 et 2011 (-3,2%).

Lire la suite