Archives de Tag: Neuf-Brisach

10 novembre 1918 : Le drapeau rouge flotte sur Strasbourg

Le 29 octobre 1918, les marins des navires de guerre de la base de Kiel refusent d’aller mourir pour « l’honneur » des officiers. C’est le début des mutineries de Kiel et d’un processus révolutionnaire dans toute l’Allemagne. A Stuttgart, le 4 novembre, un conseil ouvrier, constitué après une grève générale, se déclare prêt à signer la paix au nom du Wurtemberg et réclame l’abdication de Guillaume II. Le 6 novembre, des conseils d’ouvriers et de soldats contrôlent non seulement Kiel mais  aussi Lübeck, Brunsbüttel, Hambourg, Brême et Cuxhaven. A Munich, le 7 novembre, Kurt Eisner, membre de l’USPD (Parti Social-Démocrate Indépendant), appelle la foule à prendre le contrôle de la ville : les points stratégiques de Munich sont rapidement pris sans rencontrer de résistance de la part de la troupe. Le lendemain, le conseil d’ouvriers, de paysans et de soldats constitué lors de l’insurrection porte à sa présidence Kurt Eisner, qui proclame la « République socialiste de Bavière » ; le roi de Bavière Louis III prend la fuite. Le 9 novembre, le soulèvement atteint Berlin, où Karl Liebknecht proclame la Libre République Socialiste d’Allemagne.

Drapeau rouge sur la cathédrale de Strasbourg

Drapeau rouge sur la cathédrale de Strasbourg

L’Alsace-Lorraine, alors sous domination allemande, n’échappe pas à la vague révolutionnaire. Et ce d’autant plus que parmi les marins insurgés de Kiel, beaucoup sont originaires d’Alsace-Lorraine. Aussi, ils réquisitionnent deux trains pour rentrer chez eux. Didier Daeninckx note dans son article : « Le 8 novembre, la population de Strasbourg apprend la proclamation de la République des conseils de Bavière. Le lendemain, des milliers de manifestants envahissent la place Kléber pour acclamer les premiers détachements de marins arrivés du nord de l’Allemagne. Des dizaines d’officiers sont dégradés en public. Un train d’insurgés est bloqué au pont de Kehl, et un commandant loyaliste fait ouvrir le feu. Le soldat Fir est abattu. Ses camarades prennent le contrôle de la ville jumelle de Strasbourg, de l’autre côté du Rhin, puis traversent le fleuve« .

Lire la suite

Grève à l’usine Rhenalu Constellium de Neuf-Brisach

Le Républicain Lorrain, 7 décembre 2013 :

La plupart des ouvriers du site de Rhenalu Constellium à Neuf-Brisach (Haut-Rhin), qui emploie près de 1 400 personnes dans la transformation de l’aluminium, étaient en arrêt de travail pour le troisième jour consécutif hier.

Ils protestent contre une proposition de revalorisation salariale jugée trop faible de la part de la direction de Constellium France, qui comprend, outre le site de Neuf-Brisach, un site à Issoire (Puy-de-Dôme) et un autre à Paris.

Lire la suite