Archives de Tag: Nestlé

Les dividendes ont bondi de plus de 11 % en France

Les Echos, 23 août 2016 :

Selon Henderson Global Investors, les entreprises françaises ont versé 40 milliards de dollars au deuxième trimestre.

profits

Une progression de plus de 10 % que seuls les Pays-Bas et la Corée du Sud ont réussi à surpasser.

Voilà déjà trois ans que la France est le champion d’Europe des dividendes. C’est le pays qui en verse le plus. Cette année encore, elle occupe la première place du podium, avec 40 milliards de dollars distribués (35,35 milliards d’euros) au cours du deuxième trimestre, selon un rapport publié Henderson Global Investors. Chaque année, le gérant d’actifs analyse les dividendes versés par les 1.200 plus importantes sociétés en termes de capitalisation boursière.

Lire la suite

Publicités

Des syndicalistes en grève de la faim contre Nestlé en Colombie

Swiss Info, 6 novembre 2013 :

Quatre syndicalistes de Nestlé en Colombie ont entamé une grève de la faim. Ils exigent que le numéro un mondial de l’alimentation respecte dans son intégralité la convention collective de travail qui a été signée avec le syndicat Sinaltrainal.

Au lieu de respecter le contrat, Nestlé accuse Sinatrainal d’appeler à la violence et à des actions de sabotage, écrit Multiwatch dans un communiqué publié mercredi. Les collaborateurs nouvellement embauchés ont été poussés à s’affilier au syndicat concurrent Sintraimgra fondé l’an passé, selon l’organisation sise à Liebefeld (BE).

Lire la suite

Grève à la SPAC Nestlè : une opération escargot prévue ce mercredi entre Caudry et Le Cateau

Toujours pas d’avancée dans le conflit qui oppose les salariés de la SPAC Nestlé de Caudry à la direction du groupe. Depuis plus de deux semaines désormais, environ 90 % des salariés de l’usine caudrésienne sont en grève. Motif principal : la revalorisation de leurs salaires.

« C’est incompréhensible, les revendications ne sont pas exorbitantes. Mais il n’y a aucune avancée, la direction fait la sourde oreille », de commenter Guy Carrière, un des responsables de l’Union locale CGT, qui suit le dossier. Lundi, une délégation des salariés en grève est allée au siège du groupe en région parisienne pour une nouvelle négociation. « Aucune attention n’a été portée à leurs revendications », regrette toujours Guy Carrière. Qui de fait pointe du doigt la direction de Nestlé quant au mouvement de grogne qui va se faire demain mercredi. « Les ouvriers souhaitaient que le conflit reste en interne, mais ça ne peut pas durer : on organise donc une opération escargot entre Caudry et Cambrai. » Demain. Le départ sera donné à 14 h 30, devant la SPAC Nestlé. Si toutes les modalités du convoi ne sont pas encore arrêtées, il est évident que l’opération passera par le centre de Caudry. Avant de rejoindre l’ex-nationale pour finir à Cambrai sur la place. Là, les salariés distribueront des tracts et tenteront d’alerter sur leur situation. « Cela fait trois semaines que ça dure, il est temps que les pouvoirs publics s’en mêlent », insiste Guy Carrière. Qui aurait aimé par ailleurs que les deux candidats toujours en course dans la 18 e circonscription (François-Xavier Villain et Martine Filleul) « donnent leur sentiment sur le sujet. Le pouvoir d’achat était quand même un des enjeux de la présidentielle ». Lire la suite

Caudry : les ouvriers de la SPAC Nestlé en grève pour leurs salaires

Depuis lundi soir, les ouvriers de la Société de produits alimentaires de  (SPAC), filiale de Nestlé qui produit les pizzas Buitoni, sont en grève.

Selon la CGT, 90 % des 142 ouvriers qu’emploie l’entreprise suivent le mouvement. La SPAC compte en tout 167 salariés.

La principale revendication des grévistes est d’ordre salarial. Les délégués syndicaux CGT réclament une augmentation en « montant fixe » pour tous les salariés, à la place de l’augmentation de 1,8 %, revue à 2,5 %, proposée par la direction.

« Avec un montant fixe, l’augmentation est beaucoup plus avantageuse pour les petits salaires », indique Christophe Richez, délégué syndical CGT.

Les travailleurs de Nestlé et des sympathisants manifestent en Indonésie et au Pakistan.

Le soutien international s’intensifie – Halte à la Nespression !

Le soutien, à la fois national et international, à la lutte pour les droits syndicaux dans les usines Nestlé d’Indonésie et du Pakistan va croissant.

A Khanewal, Pakistan, des centaines de syndicalistes ont manifesté le 9 février en soutien à la lutte pour des emplois permanents et les droits syndicaux pour 246 travailleurs sous contrat de longue durée à l’usine laitière de Nestlé à Kabirwala. Une centaine de ces travailleurs sous contrat font l’objet de poursuites judiciaires pour avoir fait valoir leurs droits. La campagne a eu un profond effet sur la communauté locale, amenant les autorités de la région – dont le commissaire au travail chargé de Kabirwala – à rencontrer des représentants du comité d’action syndical de l’usine et de la Fédération nationale pakistanaise de l’alimentation, des boissons et du tabac (NFFBTW), affiliée à l’UITA, qui soutient cette lutte.

Le 12 février, Mehek Butt, présidente de la NFFBTW a pris la tête d’une manifestation de la Fédération des travailleuses de Multan pour soutenir les demandes des travailleurs Nestlé de Kabirwala.

Une action de solidarité a également eu lieu à Djakarta le 15 février. Des centaines de membres des syndicats FSPM (fédération de l’hôtellerie) et SPMKB (syndicat indépendant de l’alimentation Ketjap Bango), affiliés à l’UITA, se sont rassemblés devant l’hôtel Indonesia Circle au centre de Djakarta pour rallier ensuite le siège  de Nestlé Indonésie. Les manifestants/es ont demandé la réintégration immédiate des 53 membres syndiqués du SBNIP de l’usine Nescafé de Panjang, licenciés après qu’un accord a été signé avec la direction pour mettre fin à la grève en octobre. Lire la suite

Pakistan : Répression anti-syndicale chez Nestlé

UITA, Fédération syndicale internationale des travailleurs de de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de l’hôtellerie :

La direction de l’énorme usine laitière de Nestlé à Kabirwala au Pakistan durcit sa politique de sanctions à l’égard des travailleurs/euses sous contrat qui font valoir leurs droits. Au titre de la loi pakistanaise, le personnel employé pendant neuf mois a droit à un emploi direct et permanent. Nestlé a pourtant réagi à ces revendications en licenciant illégalement plus d’une centaine d’employés qui protestaient contre leurs conditions d’emplois illégales, en forgeant de toutes pièces des accusations contre ces employés et récemment, en offrant à 50 travailleurs licenciés la possibilité de retrouver leur emploi précaire (« pas de travail, pas de salaire ») à la condition qu’ils renoncent de manière permanente à toute action en justice présente et future envers la société !

Lire la suite

Nespression contre les travailleurs en Indonésie et au Pakistan

UITA – Fédération des travailleurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de l’hôtellerie du monde entier, 26 octobre 2011

Les pressions de la direction sur les travailleurs/euses et leurs syndicats se poursuivent chez Nestlé, le plus grand groupe alimentaire mondial.

Indonésie :

La direction de l’usine Nescafé de Panjang a licencié 53 des 87 membres de notre affiliée SBNIP (on leur a en fait remis une « lettre de démission ») après que le syndicat a organisé une grève pour appuyer ses demandes de négociations collectives. Cette grève était le résultat prévisible de cinq années de profonde frustration.

Le 31 mars de cette année, SBNIP et la direction locale de Nestlé ont signé un accord (paraphé par l’UITA et la direction générale de Nestlé le 28 mars) qui permettait enfin au SBNIP de négocier une convention collective au nom des travailleurs/euses de l’usine de Panjang, y compris la négociation des salaires, ce que la direction de Nestlé refusait avec insistance depuis plusieurs années.

Lire la suite