Archives de Tag: Narbonne

Carcassonne : La grève se poursuit et s’étend chez Véolia

La Dépêche, 20 juillet 2016 :

Depuis lundi, 18 salariés sur 20 du groupe Véolia sont en grève à Carcassonne. Hier, le mouvement s’est propagé à Lézignan-Corbières, Narbonne et Port-la-Nouvelle. Si l’eau coule toujours au robinet, le dialogue social, lui, s’est tari. En cause : la modification des temps de travail des agents. Jusque-là, les salariés de Véolia bénéficiaient d’un jour de repos une semaine sur deux.

Depuis le 4 juillet, le temps de travail journalier a été lissé et est passé à 7 heures au lieu de huit. Inadmissible pour FO et la CGT. Les deux syndicats l’ont d’ailleurs fait savoir aux 130 maires du département où la compagnie fermière est titulaire de délégations de service public. Reste que pour Didier Bénard, directeur du centre régional Languedoc-Roussillon, il n’est pas question de faire marche arrière. «Sur les 500 personnes qui travaillent en région, 200 sont déjà à 7 heures sur 5 jours». Et de préciser que la société Véolia traverse une période difficile.

Lire la suite

Nouvelle manifestation jeudi à Carcassonne et Narbonne contre la loi travail

La Dépêche, 26 avril 2016 :

Un épisode de plus dans la joute qui oppose l’intersyndicale au gouvernement. Une nouvelle journée de manifestation est prévue le 28 avril, à Carcassonne, square André-Chénier (14 h 30), et à Narbonne devant la Bourse du Travail à 10 h 30. Les syndicalistes demandent le retrait pur et simple de la loi de «régression sociale» qui va impacter «le privé et la fonction publique». La mobilisation interprofessionnelle dénonce l’aggravation des conditions de licenciement. Des aménagements, notamment sur les heures supplémentaires, étaient déjà possibles pour sauver une entreprise. Avec la loi travail, ces agencements pourront s’effectuer pour gagner des nouveaux marchés, selon Marc Adivèze (FO). Ces détails de la loi lui ont été expliqués par un inspecteur du travail. On est donc loin du fantasme politique.

horsdequestion

«Les jeunes sont de plus en plus inquiets»

Un autre point est soulevé par les syndicats. Il s’agit du référendum au sein des entreprises mis en place par la loi El Khomri. «C’est la fin de la représentativité syndicale», lance Anne Amigue (FSU). Le référendum fait en effet l’économie des syndicats «qui permettent de défendre l’employé dans une relation d’égal à égal et pas sous la pression d’un licenciement ou du refus d’un avancement», ajoute-t-elle. Pour les syndicalistes, le référendum est un faux prétexte de démocratie et une remise en cause de la démocratie sociale.

Lire la suite

Manifestations du 9 mars dans l’Aude

POUR LE RETRAIT DU PROJET DE LOI DE RÉFORME DU CODE DU TRAVAIL EL KHOMRI : MERCREDI 9 MARS

horsdequestion

• À Carcassonne à 12h devant la permanence du député Jean-Claude Perez, 2 rue Barbès.

• À Narbonne à partir de 11h30 devant la sous-préfecture.

Source : SNUIPP-FSU 11

Quelques rendez-vous le 4 février pour la relaxe des huit de Goodyear

4 février : Journée de solidarité, de grèves, d’actions et de manifestations contre la répression antisyndicale et pour la relaxe de nos huit camarades de Goodyear Amiens (voir le communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière).

goodyear

Rassemblement en Île de France Place de la Nation à Paris le 4 février à 11 heures

Des bus sont organisés depuis plusieurs villes du Nord Pas de Calais et de Picardie.

Lire la suite

Rendez-vous du 4 février à Narbonne pour la relaxe des huit de Goodyear

Pour la relaxe des huit syndicalistes de Goodyear, l’UL CGT de Narbonne appelle à un rassemblement le jeudi 4 février à 18h30 devant la sous-préfecture de Narbonne.

GoodNAR

Areva-Malvesi : grève pour dénoncer 87 suppressions d’emplois

La Dépêche, 10 novembre 2015 :

Narbonne : Les agents de l’usine narbonnais Areva-Malvesi étaient appelés ce lundi à une journée de grève par le syndicat CGT.

Il s’agissait de dénoncer les annonces faites en Comité Central d’Entreprise sur la réduction drastique des effectifs sur Narbonne avec 87 emplois supprimés et échelonnés de 2016 à 2018. «On dénonce un plan social déguisé» avance Fabrice Péréa. «La direction se sert du marché soi-disant tendu et du prétexte de Fukushima pour supprimer près de 30 % d’emplois à statut sur le site de Narbonne et justifier sa compétitivité.

Lire la suite

Narbonne : Les salariés de Onbati en grève

La Dépêche, 23 septembre 2015 :

Depuis hier matin, les salariés de Onbati (entreprise du bâtiment) ont décidé de se mettre en grève pour exiger le paiement de leur salaire. En effet, la majorité des salariés n’ont pas été payés depuis le 1er juillet.

Privilégiant la négociation pour être rétablis dans leurs droits, les salariés, avec la CGT, ont déposé leurs revendications auprès de leur employeur. Adoptant un comportement irrespectueux de la dignité humaine, la réponse de ce dernier a été claire : insultes, provocations, menaces «d’aller chercher un pistolet pour les faire dégager».

Lire la suite

Grève des agents du conseil départemental de l’Aude

http://www.ladepeche.fr

201509232127-full

Les agents du Pôle des Solidarités, au conseil départemental de l’Aude, étaient en grève hier matin. Ils dénoncent des conditions de travail de plus en plus difficiles.

La situation n’est plus tenable dans les services du Pôle des Solidarités au conseil départemental de l’Aude. C’est le message qu’ont voulu faire passer les agents, relevant de ces métiers, qui ont observé une demi-journée de grève ce mardi matin, au cours d’un rassemblement au siège de l’institution départementale.

Lire la suite

Narbonne : 100% de grévistes à la Halle aux Vêtements

Pour dénoncer le projet de suppressions de postes et de licenciements de la direction de Vivarte, 100% des salariées du magasin La Halle aux Vêtements de Narbonne étaient en grève ce 24 juin. Le magasin est donc resté fermé pour le premier jour des soldes.

lahalleNAR

Narbonne : grève suivie à la Comurhex

L’Indépendant, 2 juin 2015 :

Engagés dans le mouvement national de grève touchant aujourd’hui le groupe Areva, plusieurs dizaines de salariés du site Comurhex de Malvezy se sont rassemblés, ce mardi 2 juin, devant l’enceinte de l’usine. Selon les syndicats CGT et Force Ouvrière, 70 % des 250 salariés auraient cessé le travail : la direction évoque pour sa part 60 % de grévistes.

La source de la grogne : le plan d’économies que le groupe souhaite engager, dont le contenu aurait un impact sur les emplois et les statuts. Si le contenu précis ne sera dévoilé qu’à la fin du mois, les syndicats évoquent sur Comurhex « 15 à 20 % d’économies sur la masse salariale », à base de réorganisations internes et de départs non remplacés. Ils redoutent aussi, « à terme, la suppression d’intéressements à hauteur d’un mois de salaire ». L’activité du site a donc été bloquée ce mardi, et un second mouvement de grève devrait avoir lieu sur place samedi 6 juin.