Archives de Tag: Morbihan

Dégressivité des allocations Pôle emploi : Hollande veut nous faire crever la gueule ouverte

CGT Chômeurs du Morbihan, 2 février 2016 :

Alors que les négociations sur la prochaine convention d’assurance chômage ont démarré, plusieurs ministres avancent, dans les médias, que l’idée de la dégressivité est « non taboue ».

Concrètement, de quoi s’agit-il ?

Il s’agit de diminuer les allocations des chômeurs dans le temps, plus rapidement qu’aujourd’hui.

Lire la suite

Publicités

Morbihan : Les pompiers obtiennent quatorze embauches

Ouest France, 30 mai 2014 :

Des embauches, des remplacements et les heures travaillées mieux rétribuées : les sapeurs-pompiers du Morbihan, en grève depuis trois semaines, ont obtenu gain de cause.

Un accord a été trouvé entre le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) du Morbihan et l’intersyndicale CGT-SNSPP-FO.

Le désaccord entre les pompiers professionnels et leur direction portait, depuis trois semaines, sur l’application d’un décret sur le temps de travail.

Lire la suite

Morbihan : Appel à la grève dans le second degré

Ma Ville.com, 18 mars 2012 :

Ce lundi 19 mars, dans le Morbihan, l’intersyndicale FSU, Sud, CGT, FO appelle à la grève dans le second degré. Des délégations des établissements « où des situations sont délicates » (Victor Hugo à Hennebont, Marcellin Berthelot à Questembert et Colbert à Lorient, où est annoncée la suppression du bac pro usinage) se déplaceront au rectorat de Rennes.

« Pénurie des moyens »

Par ailleurs, le comité spécial départemental du Morbihan du second degré (collèges-lycées-lycées professionnels-EREA) s’est tenu jeudi 15 mars à l’Inspection académique. Les organisations syndicales représentatives (FSU, Sud, CGT, Sgen, Unsa) ont refusé de voter la proposition de mesures de cartes scolaires dans le second degré. La FSU estime que « la prochaine rentrée sera extrêmement difficile, nécessitera le recrutement de personnels vacataires, contractuels en nombre. La situation dans plusieurs lycées avec des prévisions d’effectifs de classes à 37-38 élèves, surtout sur les niveaux première et terminale, est particulièrement préoccupante ». Pour le syndicat, « ce comité technique spécial départemental aura donc été celui du redéploiement de la pénurie des moyens ».