Archives de Tag: mondial-2014

Photo de l’autre cérémonie d’ouverture de la Coupe du Monde au Brésil

Pendant que la planète se prépare a la coupe du monde, les brésiliens qui luttent se font matraquer !

Bp9BCUHIMAEEldA

Mondial 2014 : Brasilia augmente le salaire de ses policiers pour éviter une grève

Comment contenir les mouvements sociaux des brésiliens lors du mondial 2014 ? Le pouvoir  brésilien a trouvé  une solution : répondre favorablement aux protestations des policiers afin qu’ils assurent la sécurité des stades et de leurs riches arbitres. Mais les prolétaires ne sont pas dupes et comptent bien également satisfaire leurs propres revendications coûte que coûte.

BRAZIL-WC-2014-POLICE-STRIKE

Le Figaro le 04/06/2014

À quelques jours de la Coupe du monde de football, la police fédérale de Brasilia a accordé une hausse de salaires de 16% à ses effectifs. Une décision qui devrait se répercuter sur les polices du pays dans les prochains jours. Lire la suite

Brésil : grève du métro reconduite à Sao Paulo à six jours du Mondial

AFP, 8 juin 2014 :

Les employés du métro de Sao Paulo ont menacé samedi, à leur troisième jour de grève, de poursuivre leur mouvement pendant le Mondial qui débutera jeudi dans la plus grande ville du Brésil s’ils n’obtiennent pas gain de cause.

Trois des cinq lignes du métro de cette mégapole de 20 millions d’habitants n’opéraient toujours que partiellement samedi à la mi-journée, tandis que la circulation en ville était plus fluide en ce début de week-end.

Lire la suite

Sao Paulo: heurts entre grévistes du métro et policiers avant le Mondial

Sao Paulo (AFP) – La police a dispersé à coup de matraques et de bombes lacrymogènes des grévistes du métro de Sao Paulo, où le Brésil dispute vendredi son dernier match amical contre la Serbie à six jours du coup d’envoi du Mondial.

Un usager du métro de Sao Paulo, le 5 juin 2014 se trouve devant l'entrée du métro, fermée pour le deuxième jour consécutif suite à la grève des employés (c) Afp

Un usager du métro de Sao Paulo, le 5 juin 2014 se trouve devant l’entrée du métro, fermée pour le deuxième jour consécutif suite à la grève des employés (c) Afp

La grève partielle et illimitée, qui affecte partiellement trois des cinq lignes du métro, touche des millions d’usagers dans la mégapole de 20 millions d’habitants.

Des embouteillages parmi les pires de l’histoire de la ville, totalisant 251 kilomètres, ont été enregistrés vendredi matin à l’heure de pointe, soit encore plus que jeudi (209 km). Lire la suite

Brésil : grève du métro reconduite à Sao Paulo à six jours du Mondial Brésil

Sao Paulo (AFP), 7/06/2014 – La mégapole de Sao Paulo, hôte du coup d’envoi du Mondial le 12 juin, a connu un vendredi de cauchemar, au deuxième jour d’une grève du métro qui a provoqué des embouteillages monstres sous une pluie torrentielle, tandis que le mouvement a été reconduit.

7397102-bresil-greve-du-metro-reconduite-a-sao-paulo-a-six-jours-du-mondial

La police a dispersé des grévistes du métro à coups de matraques et de gaz lacrymogènes, tandis que 3.000 personnes ont manifesté pour critiquer la politique économique du gouvernement à l’appel d’un syndicat.

Le cauchemar des transports a compliqué l’arrivée des supporteurs au stade Morumbi, où le Brésil a remporté laborieusement son dernier match de préparation pour la Coupe du monde face à la Serbie (1-0). Lire la suite

VIDEO. Brésil : travailleurs sans toit, policiers et employés du métro manifestent contre la vie chère

Francetv infole 05/06/2014

Ils veulent mettre la pression sur le gouvernement, à une semaine de l’ouverture du Mondial de football, à Sao Paulo.

3

Le Brésil fait face à un mécontentement social accru à l’approche de la Coupe du monde de football. La ville de Sao Paulo est le théâtre de nombreuses manifestations depuis plusieurs semaines. Dans le collimateur des manifestants : la vie chère et les importantes sommes dépensées pour l’organisation du Mondial.

Grève illimitée des employés du métro de Sao Paulo Lire la suite

Brésil, un Mondial de classe – Pas de hors jeu pour les prolétaires !

Article paru dans « Communisme-Ouvrier » n°44, bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Le 12 juin a lieu le coup d’envoi de la coupe du monde de football au Brésil. Jamais une coupe du monde n’a occupé autant le terrain des revendications de rues. Les mouvements sociaux et les syndicats prévoient de perturber cet événement, alors que le gouvernement Rousseff met la police et les militaires sur pied de guerre pour éviter toute contestation qui ternirait l’image du pays. Seulement, les forces de l’ordre ont également entrepris des grèves à moins de trois semaines du mondial, pour revendiquer de meilleurs salaires dans 14 états sur les 27 que compte le Brésil. Et ce ne sont pas les seuls. Les chauffeurs de bus, employés de musées, enseignants… rejoignent les luttes sociales et comptent bien paralyser le pays pendant le mondial.

Michel Platini est certainement plus fort pour taper dans un ballon que pour soutenir une population opprimée. Il a vite oublié ses origines de petit fils d’immigrés italiens et sa vie de prolo en Lorraine, pour demander récemment aux brésiliens de suspendre leurs « éclats sociaux » le temps du mondial : « Le Brésil, faites un effort pendant un mois, calmez-vous ! »Un peu mal à l’aise dans ses chaussures à crampons, l’ancienne star du foot français se rend compte, avec les autres dirigeants mondiaux du foot-business, que les autorités brésiliennes perdent le contrôle de la situation sociale. Déjà, le 18 juin 2013, alors que plus d’un million de brésiliens manifestaient contre l’augmentation du coût de la vie, le président de la FIFA Sepp Blatter, avait assuré que « le football est plus fort que l’insatisfaction des gens ». Cela semble de moins en moins vrai au Brésil.

Lire la suite

Brésil 2014: jour J-16…et le volcan de la colère sociale fait éruption

A un peu plus de deux semaines du début de la Coupe du monde de football, plus d’un millier de personnes ont manifesté le 27 mai à Brasilia aux abords du stade Mané Garrincha, qui va accueillir plusieurs matchs de la compétition.

Br

Indiens, travailleurs sans toit, ces manifestants sont  des membres de mouvements sociaux qui reprennent à leur compte les manifestations spontanées de l’an dernier en pleine Coupe des confédérations de football. Les policiers les ont dispersés à coups de grenades lacrymogènes pour les empêcher d’approcher du stade où se trouve le trophée du Mondial, actuellement exposé au public.

Lire la suite

VIDEO – Coupe du monde : Amnesty International sort le carton jaune

Avant le coup d’envoi de la Coupe du monde au Brésil le 12 juin, l’ONG Amnesty International lance une campagne de dénonciation des violences policières qui ont émaillé les nombreuses manifestations dénonçant le coût de cet événement sportif. Un moyen de mettre le gouvernement de Dilma Roussef sous pression alors que les grèves se poursuivent dans le pays.

A deux semaines  de l’ouverture du Mondial, les ONG sont plus que jamais mobilisées. En particulier celles qui condamnent la réaction violente des autorités lors des dernières manifestations auxquelles ont participé des Brésiliens pour dénoncer le coût de la préparation de la Coupe du monde de football. Amnesty international a donc lancé une campagne à l’intention du pouvoir brésilien intitulée « Manifester n’est pas un crime »Lire la suite

Coupe du monde de football : le désamour des Brésiliens

Le Brésil a dépensé environ 10 milliards d’euros pour l’organisation de la Coupe du monde de football. Un montant qui pas n’est du goût de nombreux Brésiliens qui auraient préféré que cet argent soit dépensé pour la santé, l’éducation et d’autres services publics.

© PAULO ITO/FLICKR Peinture murale de l'artiste de rue brésilien Paulo Ito, réalisée en mai 2014 à Sao Paulo

© PAULO ITO/FLICKR Peinture murale de l’artiste de rue brésilien Paulo Ito, réalisée en mai 2014 à Sao Paulo

A deux semaines du début de la Coupe du monde, le 12 juin, la grogne ne faiblit pas au Brésil. Lundi, environ 200 professeurs en grève pour des augmentations de salaire ont bloqué durant 30 minutes le bus transportant les joueurs de l’équipe brésilienne à l’aéroport de Rio. Ils étaient notamment en colère contre le coût du Mondial, 10 milliards d’euros, soit le double du budget initial, alors que l’éducation nationale manque d’argent.

Grèves sectorielles Lire la suite