Archives de Tag: Minya

Egypte, 3 mars 2014 : des grèves, des grèves, des grèves…

Pour la seule journée du 2 mars, la presse relève que la grève des postes pour le salaire minimum à 1200 LE et le limogeage des dirigeants s’est étendue à tout le pays. Par exemple, dans le seul gouvernorat de Beni Souef, 42 bureaux de poste étaient en grève sur un total de 106. C’est semble-t-il la déclaration d’un directeur accusant les grévistes de « voyous » qui a mis tout le monde en colère et qui a incité un grand nombre de postiers à entrer en grève. A Minya les postiers ont manifesté en ville. A Kafr el-Sheikh, les postiers ont repris le travail un jour, après 6 jours de grève, parce que de nombreux retraités qui ne pouvaient pas toucher leur pension, stationnaient jour et nuit devant le bureau de poste.

Toujours le 2 mars et pour le salaire minimum et aussi très souvent pour virer les responsables, grève des travailleurs temporaires du ministère de la santé à Qena, grève illimitée des personnels infirmiers, techniciens, ouvriers, administratifs, sécurité à l’hôpital universitaire de Tanta, 5ème jour de grève à l’usine chimique Kima d’Assouan, 2ème semaine de grève à l’usine Shebin el Koum de Menoufya, grève à l’usine des huiles et savons d’Alexandrie, 8ème jour de grève des ouvriers et employés de l’université de Kafr el-Sheikh, grève dans une usine de matériel de Nouvelle Vallée, poursuite de la grève des employés au semences à Kafr el-Sheikh, grève des services d’irrigation à Nag Hammadi comme à Sharqiya où c’est la 3ème semaine de grève, grève à l’usine de verre pharmaceutique de Suez…

Lire la suite

Publicités

Egypte : Morsi contraint de fuir le Palais Présidentiel

TF1, 5 décembre 2012 :

Contraint de quitter par prévention mardi soir le bâtiment, encerclé par des milliers d’opposants exigeant qu’il retire le décret par lequel il a élargi ses pouvoirs, le président égyptien a repris ses activités mercredi matin. Des manifestants ont décidé de camper devant l’entrée des lieux.

Le chef de l’Etat égyptien, Mohamed Morsi, a repris mercredi ses activités au palais présidentiel qu’il avait été contraint de quitter la veille sous la pression de plusieurs milliers de manifestants, indique un responsable du palais. Un certain nombre d’opposants au président continuent de camper devant l’une des grilles du palais, rapporte un journaliste de Reuters.

Ils étaient des dizaines de milliers d’opposants au chef de l’Etat égyptien Mohamed Morsi à encercler mardi soir le palais présidentiel au Caire. Leur exigence : que le dirigeant égyptien retire un décret par lequel il a considérablement élargi ses pouvoirs et protester contre un projet controversé de Constitution.

Lire la suite