Archives de Tag: Mine de Marikana

Afrique du Sud : la police n’a pas dit toute la vérité sur la tuerie de Marikana

RFI, 20 septembre 2013 :

En Afrique du Sud, la police aurait menti au sujet des circonstances de la « tuerie de Marikana » en août 2012. A l’époque, la police avait tiré sur des mineurs qui manifestaient à Marikana pour une hausse de leur salaire. Trente-quatre mineurs étaient morts. La police avait invoqué la légitime défense, accusant certains mineurs d’être armés. Depuis, une commission d’enquête, mise sur pied par le gouvernement, est chargée de faire la lumière sur cet incident et d’établir les responsabilités. Et après des mois d’audiences, jeudi, cette même commission a fait savoir qu’elle avait de nouveaux documents indiquant que la police n’a pas dit toute la vérité.

La commission dit avoir obtenu l’accès informatique à des disques durs appartenant à des membres de la police. Sur ces disques durs, elle a pu récupérer des documents que la police affirmait ne pas détenir. Mais aussi des pièces qui sembleraient avoir été falsifiées et même fabriquées après les événements. On n’a pas accès à ces documents, mais apparemment il s’agirait de vidéos et de photos qui incrimineraient les forces de sécurité.

Lire la suite

Un an après le massacre de Marikana

Afrik.com, 16 août 2013 :

L’Afrique du Sud commémore, ce vendredi, la fusillade de Marikana qui a coûté la vie à 34 Sud-africains, le 16 août 2012. Cette fusillade avait également fait 78 blessés. Cette commémoration sera l’occasion pour les Sud-afrcains de rendre hommage aux victimes, malgré la tension qui reste vive entre les deux principaux syndicats des mines du pays.

Le drame de Marikana, survenu il y a un an jour pour jour, est commémoré ce vendredi par les Sud-africains. Le syndicat radical Amcu organise, avec les églises locales, une cérémonie afin de rendre hommage aux victimes et à leurs familles. Ce massacre avait provoqué un traumatisme au sein de la population. Celle-ci a donc tenu à rendre hommage aux victimes, en ce jour anniversaire de la catastrophe.

Lire la suite

Afrique du Sud: commémoration du massacre de Marikana

AFP, 16 août 2013 :

L’Afrique du Sud commémore vendredi le drame de la mine de Marikana (nord), un an après une fusillade policière qui y a fait 34 morts et 78 blessés sur fond de rivalités syndicales toujours vives.

Lieu où de nombreux mineurs sont morts sous les balles des forces de l’ordre, à Marikana, le 16 août 2013

Le 16 août 2012, la police sud-africaine, débordée par des grévistes hostiles, avait ouvert le feu sur la foule devant la mine de platine exploitée par le groupe britannique Lonmin, à une centaine de kilomètres au nord de Johannesburg.

Ce massacre, sans précédent dans la jeune démocratie sud-africaine et rappelant les pires heures du régime ségrégationniste de l’apartheid aboli en 1994, avait provoqué un traumatisme au sein de la population.

Lire la suite

Il y a un an : le massacre des mineurs de Marikana

Il y a un an, le 16 août 2013, la police a ouvert le feu sur les mineurs en grève à Marikana, près de Rustenburg, en Afrique du Sud.Les tirs à balles réelles sur des ouvriers en grève pour de meilleurs salaires ont fait 34 morts. N’oublions jamais ceux qui sont tombés sous les coups de la sanglante dictature de la bourgeoisie.

Afrique du Sud : nouvelles violences à la mine de Marikana

JOHANNESBURG, 30 juillet 2013 (AFP)De nouvelles violences ont endeuillé ce week-end les abords de la mine de platine de Marikana, au nord de l’Afrique du Sud, où des luttes syndicales n’ont pas cessé depuis la sanglante grève de 2012, a indiqué la police mardi.

mineurs_et_policier

Un homme de 49 ans a été abattu par des inconnus dimanche soir, selon le colonel Sabata Mokgwabone, porte-parole de la police provinciale.

« Il semble que la victime se rendait au travail quand des inconnus se sont approchés et lui ont tiré dessus avec une arme à feu sur le corps et le cou. (…) L’enquête préliminaire a montré que quatre coups de feu ont été tirés et que la victime est un employé de Lonmin », le groupe britannique qui exploite la mine de Marikana, a-t-il expliqué à l’agence Sapa.   Lire la suite

Afrique du Sud: grève des mineurs de Marikana après l’assassinat d’un syndicaliste

Le Point, 14 mai 2013 :

Les mineurs sud-africains du groupe britannique Lonmin ont débrayé mardi, interrompant la production de platine à la mine de Marikana près de Rustenburg (nord), en pleine tension sociale après l’annonce de licenciements dans un autre grand groupe minier et l’assassinat d’un syndicaliste.

« Les activités de Lonmin sont suspendues ce matin (mardi) en raison d’un débrayage illégal », a déclaré Sue Vey, porte-parole du groupe Lonmin, implanté dans la « ceinture du platine » à une centaine de kilomètres au nord de Johannesburg.

Marikana a été le théâtre en août dernier d’une longue grève meurtrière qui a fait tâche d’huile et perturbé pendant quatre mois la plupart des mines, secteur clé de l’économie sud-africaine.

Lire la suite

Afrique du Sud : arrêt de travail dans la mine de Marikana

AFP, 18 octobre 2012 :

La mine de platine sud-africaine de Marikana (nord) récemment paralysée par six semaines d’une grève sauvage qui a fait 46 morts était affectée jeudi par un arrêt de travail, a indiqué une porte parole de l’exploitant britannique Lonmin.

« L’activité est perturbée, mais c’est trop tôt pour parler de grève. Des employés ne sont pas descendus (dans la mine) comme ils devaient le faire ce matin », a indiqué à l’AFP une porte-parole du groupe, Sue Vey, incapable dans un premier temps de préciser le nombre de mineurs concernés par ces débrayages.

Selon Zolisa Bodlani, l’un des des meneurs de la grève qui a duré du 10 août au 20 septembre, les mineurs se plaignent de l’attitude de la police, qu’ils accusent de harcèlement.

Lire la suite