Archives de Tag: Mersin

Murs de Mersin : Pas une voix pour les assassins !

Après les attentats de Suruç et d’Ankara commandités par l’AKP , la vague de répression contre les militants progressistes et d’extrême-gauche (dont l’assassinat par les forces de répression de Dilek Dogan), et alors qu’Erdogan compte sur ce régime de terreur pour sortir vainqueur des élections du 1er novembre et imposer le retour d’un régime dictatorial en Turquie, les affiches électorales de l’AKP à Mersin ont été redécorer par des slogans comme « Katil AKP » (AKP assassins) ou « Katile oy yok ! » (pas une voix pour les assassins).

MersinAkp1

Lire la suite

Publicités

Nouvelles manifestations en Turquie après le massacre de Suruç

Le 21 juillet, de nouvelles manifestations ont été organisées dans plusieurs villes de Turquie suite au massacre de Suruç, tant pour rendre hommage aux victimes que pour dénoncer les assassins de Daesh et leurs complices de l’AKP.

Adıyaman : Celles et ceux qui voulaient manifester suite au massacre de Suruç ont été violemment attaqués à coups de canons à eau et de gaz lacrymogènes par les forces de répression.

Ankara : Après une manifestation, un rassemblement était organisé avec des bougies en mémoire de celles et ceux qui sont tombés.

Lire la suite

Manifestations à travers toute la Turquie

Suite au massacre de Suruç, des milliers et des milliers de personnes ont manifesté ce 20 juillet à travers toute la Turquie en scandant des slogans comme « Daesh assassin / AKP complice » ou « Le Kurdistan sera la tombe de Daesh » (voir d’autres images : 1, 2 et 3 ainsi que celles de la manifestation à Istanbul).

– Alanya :

– Batman :

Lire la suite

Premiers rassemblements en Turquie après le massacre de Suruç

Ce lundi 20 juillet, un attentat commis par Daesh a fait au moins 30 morts à Suruç. L’attentat a visé des jeunes qui, à l’appel de la SGDF (Sosyalist Gençlik Dernekleri Federasyonunun), allait aider à la reconstruction de Kobanê en Rojava (Kurdistan de Syrie). Dès ce soir, des rassemblements et des manifestations ont lieu en Turquie en mémoire de ceux et celles qui sont tombés et pour dénoncer ce crime ignoble probablement commis avec la complicité du régime AKP.

Antalya :

Antalya

Eskişehir :

Esik Lire la suite

Elections sous tension en Turquie

Selon les sondages, le HDP (Parti Démocratique des Peuples) pourrait dépasser la barre des 10% et entrer au parlement lors des élections législatives du 7 juin en Turquie. Coalition regroupant le parti kurde BDP (Barış ve Demokrasi Partisi) et des organisations de gauche ou d’extrême-gauche de Turquie comme le Yeşiller ve Sol Gelecek Partisi, le Devrimci Sosyalist İşçi Partisi ou le Emek Partisi, le HDP indique défendre un programme «à l’opposé de l’ultralibéralisme et de l’islamisme de l’AKP, mais aussi à l’opposé du nationalisme, point commun de tous les partis politiques en jeu». On y trouve donc des revendications de type syndicale, pour le droit des femmes (ainsi le HDP indique : « Nous condamnons sans équivoque la polygamie et les mariages forcés ») ou des minorités kurdes, alévis ou arméniennes.

Sorte de « Front de Gauche » en Turquie, il ne s’agit pas de transformer le HDP en parti communiste révolutionnaire ni de cacher les divergences. Il n’empêche que le HDP mobilise un certain nombre de militantes et de militants défendant des valeurs progressistes face aux réactionnaires de l’AKP et aux nationalistes. Et si le HDP obtient des députés ce sera au détriment de l’AKP du président Erdogan.

Lire la suite

Vidéos : Manifestations dans le monde ce 8 mars 2015

Quelques vidéos de manifestations pour le droit des femmes, l’égalité et la liberté à l’occasion de la journée internationale des femmes ce 8 mars 2015 :

– Eskişehir (Turquie) :

– Istanbul (Turquie) :

Lire la suite

Vague d’indignation en Turquie après le viol et le meurtre d’une étudiante

Le Monde, 16 février 2015 :

Son nom est devenu le symbole de la colère qui monte en Turquie. Ozgecan Aslan, étudiante de 20 ans a été retrouvée morte vendredi 13 février, dans une rivière de sa ville natale de Tarsus, dans le Sud du pays.

Selon le récit de la presse locale, la jeune femme a été violée puis tuée à coups de barre de fer par le chauffeur du minibus qui la ramenait de l’université à son domicile. Aidé de deux complices, dont son propre père, le violeur présumé, Ahmet Suphi Altindoken, a ensuite coupé les mains de sa victime et mis le feu à son corps pour faire disparaître toute trace d’ADN. Rapidement identifiés, les trois suspects ont été interpellés par la police et sont passés aux aveux. Ils ont été inculpés et écroués dimanche.

Lire la suite