Archives de Tag: Médi Partenaires

Clinique Inkermann à Niort : la grève se poursuit

France 3 Poitou-Charente, 16 juillet 2014 :

30% du personnel est en grève. Ils réclament 1,5 % d’augmentation de leurs salaires et une prime de 130 euros.

Le mouvement a commencé vendredi dernier. Hier encore les salariés demandaient 2% d’augmentation pour tous mais aujourd’hui ils ont revu à la baisse leurs exigences.

Lire la suite

Niort : Grève à la clinique Inkermann

France 3 Poitou-Charente, 15 juillet 2014 :

La direction a supprimé cette année une prime annuelle de participation de 300 euros. Les salariés mettent en cause les conditions de travail qui se durcissent. Les négociations avec la direction se poursuivent cet après-midi.

Depuis 2008 l’actionnaire principal de la clinique est le groupe Médi-Partenaires, un groupe propriétaire de 35 établissements de santé en France. Selon nos confrères de la Nouvelle république, la clinique a fait remonter 800 000 euros à son actionnaire principal, tout en supprimant la prime de 300 euros destiné aux 300 salariés de la clinique.

Lire la suite

Carcassonne : Fin de la grève à la Polyclinique Montréal

L’Indépendant, 5 avril 2012 :

La journée a été particulièrement éprouvante pour les salariés de la clinique Montréal, hier encore. Au terme de deux jours de grève et d’âpres discussions avec la direction, ils ont finalement décidé, vers 21 h, de reprendre le travail.

Depuis lundi soir à minuit, le personnel avait cessé le travail et rejeté les propositions de la direction sur les négociations salariales. « Sur les 24 cliniques du groupe Medi Partenaires, nous sommes les salariés les moins payés pour le même travail », dénonçait le personnel.

Lire la suite

Carcassonne : Grève reconduite à la Polyclinique Montréal

La Dépêche, 4 avril 2012 :

À l’unanimité moins une voix – celle d’une cadre déléguée syndicale FO ! – l’assemblée générale des personnels de la polyclinique Montréal a voté hier la reconduction de la grève. Ils espèrent la réouverture de négociations salariales aujourd’hui.

En grève depuis hier minuit, les salariés de la polyclinique Montréal ont décidé de reconduire leur mouvement aujourd’hui. Très mobilisés, infirmières, aides-soignantes, agents de service hospitalier et administratifs ont voté la poursuite de leur mouvement lors d’une assemblée générale réunissant près de 80 personnes après une journée de manifestation dans les rues de Carcassonne, et notamment devant les portes closes de la préfecture de l’Aude et de l’Agence régionale de santé.

La veille, alors qu’un accord semblait se dessiner entre la direction et les représentants du personnel, celui-ci a refusé des propositions d’augmentation de salaires jugées indignes. Les revendications portent sur une hausse de 10 à 30 points d’indice selon les catégories de personnel, soit 205 € nets mensuels pour les infirmières, 137 € pour les aides-soignantes et préparateurs en pharmacie, 103 € pour les administratifs et 68,50 € pour les agents de service hospitalier.

Lire la suite

Carcassonne : Grève à la Polyclinique Montréal

La Dépêche, 3 avril 2012 :

Le personnel soignant et administratif de la polyclinique Montréal est en grève depuis ce matin minuit. Une grève historique dans cet établissement, en forme de coup de théâtre au terme d’une soirée à rebondissements. Il était 23 heures, hier soir, lorsque la direction de la clinique a annoncé avoir trouvé un accord avec le personnel soignant et administratif portant sur une augmentation des salaires. Avant de rétropédaler dix minutes plus tard car après consultation de la base, les représentants du personnel ont indiqué à contrecœur que le compte n’y était pas.

Depuis le début de soirée, une centaine d’infirmières, aides-soignantes, agents de service hospitalier et personnel administratif de la polyclinique Montréal étaient réunis sur le parking de l’établissement en attendant le verdict des négociations sur les salaires menées à l’intérieur. Une mobilisation inédite dans cet établissement du groupe Médi Partenaires qui avait dépêché son directeur des ressources humaines national, Jean-René Legendre, pour tenter de désamorcer le conflit qui nécrose les relations sociales dans l’établissement depuis trois mois.

Lire la suite