Archives de Tag: Médéa

Algérie : La grève est largement suivie dans l’éducation

El Watan, 27 janvier 2014 :

La grève, à laquelle ont appelé le Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest) et l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (Unpef), a été largement suivie, selon les statistiques données par ces deux syndicats. Ainsi au niveau des lycées, l’action du Snapest a été de 63,64% à l’échelle nationale. La grève dans le cycle secondaire a été massivement suivie à Tipasa avec un taux de 85%, suivi de la wilaya d’Oran et de Mostaganem, avec respectivement 78% et 72%. Idem pour les adhérents de l’Unpef pour les cycles primaire et moyen.

D’après les pourcentages communiqués par l’Unpef, la wilaya de Tlemcen vient en tête de liste avec un taux de 85% durant la première journée, suivi de Médéa avec un taux de 75%. Le taux le plus bas a été enregistré dans la wilaya de Saïda, soit 25%. Nous avons tenté vainement de joindre la cellule de communication du ministère de l’Education nationale pour avoir les statistiques officielles concernant ce mouvement de grève.

Lire la suite

Publicités

Algérie: HRW dénonce les entraves à la création de syndicats indépendants

Human Rights Watch, 6 octobre 2013 :

Les autorités algériennes devraient cesser de mettre des entraves à la création des syndicats indépendants ainsi qu’à l’organisation et à la participation dans des manifestations pacifiques et des grèves du travail, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui.

Les autorités ont bloqué des manifestations, arrêté arbitrairement des militants syndicaux et poursuivi certains d’entre eux au pénal pour l’exercice pacifique de leurs activités syndicales. Le 29 septembre, la police a violemment dispersé une manifestation pacifique organisée devant le siège du gouvernement à Alger par le “comité national des contractuels du pré-emploi » et a arrêté une vingtaine de manifestants avant de les relâcher plus tard.

« L’Algériea ffirme qu’elle s’est engagée sur une voie de réformes politiques, mais ensuite fait volte-face et menace des syndicats indépendants qui cherchent à instaurer une justice sociale et de meilleures conditions de travail », a déclaré Joe Stork, directeur par intérim de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. « Les travailleurs ne devraient pas risquer d’être licenciés ou jetés en prison pour avoir pris part à des activités syndicales pacifiques ».

Lire la suite