Archives de Tag: Magneti Marelli

Argentan : Vers la fin de la grève à Magneti-Marelli ?

Ouest-France, 23 avril 2013 :

En grève depuis jeudi, les syndicats de l’usine d’Argentan et la direction auraient trouvé un accord salarial, hier soir. Les salariés doivent encore être consultés.

Les entretiens entre la direction de Magneti-Marelli Argentan et les délégués syndicaux CGT et CFDT se sont enchaînés, hier, pour tenter de trouver un accord sur les salaires et ainsi lever la grève. Après 19 h, ils seraient parvenus à une proposition qui pourrait satisfaire les salariés. Les trois équipes (matin, après-midi et soir) doivent encore être consultées avant d’envisager la reprise de la production.

Argentan : poursuite de la grève chez Magneti Marelli

Tendance Ouest, 22 avril 2013 :

La grève débutée jeudi dernier 18 avril 2013, se poursuit chez Magneti Marelli à Argentan. Les salariés protestent contre le gel des salaires, et le non-remplacement des départs en retraite.

Ce lundi matin 22 avril, les discussions devraient reprendre entre les syndicats et la direction. Mais celle-ci avait mis comme préalable « la levée du blocus du site », ce que les salariés n’envisagent de faire « qu’en fonction du résultat des discussions ».

Argentan : Grève chez Magneti-Marelli

Ouest-France, 19 avril 2013 :

Près d’une journée après le début de la grève, les salariés de l’équipementier automobile Magneti-Marelli d’Argentan ont obtenu une rencontre avec le directeur du site, Dominique Murzaud, ce vendredi en fin de matinée.

Jeudi, en début d’après-midi, la direction avait annoncé le gel de leur salaire, l’absence d’embauches et le non-remplacement des départs en retraite, pour l’année 2013.

Lire la suite

Italie : Face aux attaques anti-ouvrières

L’Humanité, 15 décembre 2011 :

Les trois centrales syndicales, divisées quand Berlusconi dirigeait le pays, se sont unies pour organiser lundi la première grève générale unitaire depuis six ans. La « purge » présentée par le gouvernement de Mario Monti ne passe pas.

Lundi matin, les salariés de Magneti Marelli se sont croisés les bras. Puis ils ont quitté leur usine près du stade de Bologne. Et ils sont allés manifester sous les banderoles de la Fiom, le syndicat des métallos de la CGIL, le plus « rouge » d’Italie. Mais ce lundi, ils n’étaient pas seuls. Les trois centrales syndicales avaient appelé les salariés du privé à une grève générale contre le plan d’austérité préparé par le nouveau gouvernement dit technique de Mario Monti. 25 milliards de coupes budgétaires sont programmés, sur recommandation expresse de Bruxelles et des marchés financiers.

Lire la suite