Archives de Tag: LVMH

Les actionnaires du CAC 40 ont touché 56 milliards d’euros en 2014

Challenge, 9 février 2015 :

Les rachats d’actions ont bondi de 55% à plus de 10 milliards d’euros, et les dividendes de 25% à 46 milliards. Les sommes versées par les entreprises du CAC 40à leurs actionnaires, sous forme de dividendes et de rachats d’actions, ont grimpé de 30% l’an dernier à 56 milliards d’euros, selon une étude publiée par la lettre spécialisée Vernimmen.net.

wantedBetancour

Ce total égale presque le record atteint en 2007 par les grands groupes français cotés en Bourse, avant la crise financière qui avait éclaté l’année suivante, selon les données de l’étude.

Lire la suite

Publicités

Les 500 plus fortunés de France se sont enrichis de 25 % en un an

Le Monde.fr avec AFP, 31 août 2014 :

Les 500 premières fortunes de France ne connaissent pas la crise et ont même vu leur richesse globale augmenter de près d’un quart en un an, rapporte l’hebdomadaire Challenges à paraître jeudi 11 juillet.

Leur richesse cumulée s’établit désormais à 330 milliards d’euros et n’a jamais été aussi élevée depuis 1996, année où Challenges a lancé le classement des « 500 ».

Elle a quadruplé en une décennie et représente 16 % du produit intérieur brut du pays.

Lire la suite

Grèves en cascade dans le monde du champagne

L’Union de l’Ardennais, 10 avril 2014 :

Courant d’air dans les caves. Grève chez Veuve-Clicquot, Moët, Krug, Mercier, Ruinart c’est-à-dire dans les cinq maisons du groupe LVMH et grève chez Pommery… le monde du champagne a le printemps frondeur. « Les négociations annuelles obligatoires sont en cours, d’où ces mouvements », explique Patrick Leroy, délégué syndical CGT chez Veuve-Clicquot et secrétaire général de la CGT champagne.

Depuis lundi, la production des maisons LVMH est perturbée par des débrayages. « On a commencé par trois heures lundi et depuis mardi, on arrête une heure par jour sous forme de trois arrêts de 20 minutes. » Suivi par 95 % du personnel, le mouvement provoque, selon les grévistes, une baisse de la production de 40 %. Cause principale du mouvement : une baisse de la participation aux bénéfices. « Les salariés ont 1 200 euros en moins alors que les résultats de l’entreprise n’ont pas baissé ». Cette baisse s’explique notamment par une hausse du budget marketing qui ampute les bénéfices et donc la participation : « Le budget du marketing a augmenté de 10 millions d’euros. On n’a rien contre le développement du marketing mais pas sur le dos des salariés », souligne M. Leroy.

Lire la suite

Grève dans les maisons de Champagne

France 3 Champagne-Ardennes, 7 avril 2014 :

95% des salariés de la branche production de Vranken-Pommery ont débrayé ce 7 avril 2014 à Tours-sur-Marne. Il réclament de meilleurs primes d’intéressement. Mouvements aussi chez Moët & Chandon et Veuve Clicquot qui appartiennent au groupe LVMH.

1200 euros de prime par an en plus. C’est la revendication principale des syndicats chez Vranken-Pommery. Le mouvement, très largement suivi, demande une harmonisation des rémunérations entre les sites de Tours-sur-Marne et de Reims. Les employés menacent de mener des action plus visibles devant le siège de la maison-mère à Reims.

Pour l’instant les salariés se contentent de faire des débrayages d’un quart d’heure plusieurs fois par jour devant les sites de production.

Lire la suite

Top 10 des salaires des patrons français

Il Boursa, 5 avril 2014 :

Le magazine français, Capital, a publié le palmarès de patrons français les mieux payés, qui selon les données ont vu leur fiche paie grimper en flèche l’an dernier.

Le record revient à Thierry Breton, le patron d’Atos, qui a vu ses rémunérations bondir de 74,5%, à 4,9 millions d’euros.

Lire la suite

Les rémunérations des grands patrons continuent d’augmenter

France Infos, 5 novembre 2013 :

En 2012, la rémunération totale moyenne des dirigeants des 120 plus grosses sociétés françaises cotées a progressé de 2,4 % par rapport à 2011. En moyenne, un grand patron gagne ainsi 2,8 millions d’euros par an. C’est ce que révèle le cabinet Proxinvest, qui réalise chaque année une étude sur le sujet.

crise1

Le patron le mieux payé de France en 2012 est le dirigeant de Dassault Systèmes, Bernard Charlès. Avec 14,9 millions d’euros, sa rémunération totale est en augmentation de 36% par rapport à l’année précédente (il a gagné, en 2011, 10,9 millions d’euros). Il est suivi par Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan (13,4 millions d’euros) et par le propriétaire du groupe Christian Dior-LVMH, Bernard Arnault (9,5 millions d’euros).

Lire la suite

Rémunération en hausse pour les patrons les mieux payés de France

Challenge, 11 décembre 2012… ce n’est pas la crise et l’austérité pour tout le monde.

Selon les données collectées par la société Proxinvest, la rémunération totale des dirigeants du CAC 40 a progressé, l’an passé, de 4% en moyenne.

4,24 millions d’euros. C’est en moyenne la rémunération globale perçue en 2011 par les patrons du CAC 40, selon les données recueillies par Proxinvest. Cette société indépendante qui s’appuie sur des sources publiques fiables a ainsi calculé que les émoluments perçus par les dirigeants des quarante plus grosses entreprises cotées de France a progressé, l’an passé, en moyenne de 4%. C’est la troisième année consécutive de hausse après les baisses observées en 2007 (-17%), 2008 (-25%) et 2009 (-14%).

En 2010, leur rémunération globale s’était envolée de 34%, passant de 3,1 à 4,1 millions d’euros. Et cette augmentation spectaculaire – révélée en février 2012 – avait animé la campagne présidentielle suscitant notamment la proposition complémentaire de François Hollande sur la tranche à 75% pour les revenus supérieurs à 1 million d’euros. Cette fois, il n’y a plus vraiment matière à polémique. Proxinvest, qui publie là son 14e classement annuel, note d’ailleurs une baisse de la rémunération médiane de 4% qui passe de 3,5 à 3,4 millions d’euros. Et si on exclut du calcul les indemnités de départ, les sommes versées par les géants de la place boursière parisienne à leur dirigeants auront en fait baissé entre 2010 et 2011 (-3,2%).

Lire la suite