Archives de Tag: Lubumbashi

Katanga : les enseignants d’écoles de la Gécamines réclament 4 mois de salaire

Radio Okapi, 30 mai 2014 :

Les enseignants vacataires des écoles de la Générale des carrières et des mines (Gécamines) à Lubumbashi, Kipushi, Kambove et Likasi, dans le Katanga, sont en grève depuis le 16 mai dernier. Ils revendiquent 4 mois d’arriérés de salaire. Ce mouvement de grève intervient alors que les examens de fin de l’année devaient commencer jeudi 29 mai. Les grévistes conditionnent toute reprise de travail par la satisfaction de leur revendication.

Ces enseignants vacataires réclament leur salaire à partir du mois de février. Ils dépendent d’une entreprise sous-traitante de la Gécamines, la «Maison Pungwe», alors qu’ils représentent, selon eux, environ 90 % de l’ensemble des enseignants des écoles de la Gécamines.

Lire la suite

Katanga: Manifestation contre la suppression d’emplois

Le Journal de Kin, 11 juillet 2013 :

Les employés de la Compagnie minière du Sud Katanga ont manifesté ce mercredi à Lubumbashi pour protester contre la suppression de 168 emplois sur 300.

Des travailleurs de la Compagnie minière du Sud Katanga, une entreprise née en 2004 dans le cadre d’un partenariat entre le Groupe Forrest et la Gecamines, ont manifesté ce mercredi 11 janvier à Lubumbashi pour protester contre la suppression de 168 emplois sur 300 sans paiement de leur décompte final. Ils ont barricadé la route d’accès aux installations de l’Entreprise générale Malta Forrest en brûlant des pneus, empêchant ainsi les autres ouvriers de travailler. Par la suite ils se sont dirigés vers le siège de l’Assemblée provinciale du Katanga pour faire part de leurs doléances au président du parlement, le patriarche Gabriel Kyungu wa Kumwanza, considéré comme le défenseur des intérêts de la population de la province.

Lire la suite

Katanga : les agents de la SNCC déclenchent une grève illimitée

Radio Okapi, 30 mai 2013 :

Les agents de la Société Nationale de Chemin de Fer du Congo (SNCC) à Lubumbashi, dans le Katanga, ont déclenché mercredi 29 mai un mouvement de grève illimité. Ils revendiquent le paiement de trois mois de salaire sur plus de soixante sept mois d’arriérés.

Au cours d’une manifestation, ces agents ont fait évacuer les bureaux de la direction générale de leur entreprise.

Selon le président de la délégation nationale syndicale de la SNCC, Victor Umba Ilunga, il s’agit d’une manifestation de ras-le-bol suite à trop de promesses non réalisées.

Lire la suite