Archives de Tag: Lot-et-Garonne

Lot-et-Garonne : les agents EDF basculent un tiers des abonnés en heures creuses

Sud Ouest, 9 juin 2016 :

Le syndicat l’avait annoncé, il ne s’interdit rien. Cette fois, c’est une mesure invisible mais populaire qui a été mise en place : le basculement en heures creuses de tout le nord du département.

En plongeant dans le noir une partie des Lot-et-Garonnais la semaine dernière, la CGT n’avait pas forcément marqué de points auprès du public. Depuis la nuit de mercredi à jeudi, le courant est peut-être en passe de s’inverser : tout le nord du département a été basculé en heures creuses, soit un tiers des abonnés du département.

Lire la suite

Publicités

Un mouvement de grève « à domicile ».

Lot-et-Garonne : Les salariés du secteur de l’aide à domicile contestent leur nouvelle convention collective. Des avancées ont été obtenues à l’issue d’un mouvement de grève, hier.

Le secteur de l'aide à domicile emploie environ 4 000 personnes en Lot-et-Garonne

Le secteur de l'aide à domicile emploie environ 4 000 personnes en Lot-et-Garonne.

« Avec cette nouvelle convention collective, nous estimons qu’un salarié à plein-temps peut perdre entre 250 € et 350 € par mois », dit Mercédès Champagne, secrétaire du tout jeune syndicat CGT des aides à domicile du département. Hier matin, ils et – surtout – elles étaient rassemblés devant les locaux de la Fédération ADMR (1), à Pont-du-Casse, alors que de semblables mobilisations avaient lieu un peu partout en France (voir par exemple dans le Doubs). Appliquée depuis janvier dernier, la nouvelle convention collective, que récusent ces salariés, a été signée au niveau national par la CFDT et l’UNSA, mais rejetée par la CGT et la CFTC.

« Sensibiliser les familles »

Le paiement des indemnités kilométriques figure parmi les principaux points d’achoppement, explique Mercédès Champagne : « Nous étions auparavant remboursés à 100 %, désormais ce n’est plus qu’à hauteur de 60 %. Or certains salariés peuvent faire jusqu’à 800 km par mois. Ils doivent payer pour travailler ! On nous a également supprimé 3 jours de congés liés à l’ancienneté. » Le volume des heures d’astreinte est également contesté.   Lire la suite