Archives de Tag: L’Isle-Jourdain

L’Isle-Jourdain : fin de la grève à Ecocert

La Dépêche, 16 avril 2015 :

Le mouvement de grève sur le site lislois d’Ecocert, l’un des leaders mondiaux de la certification bio pour l’agriculture, a pris fin hier à 13h30, après une réponse de la direction jugée acceptable par les syndicats. «Les discussions se sont déroulées en bons termes, assure Thomas Vacheron, représentant syndical CGT. Un communiqué commun salariés-direction sera publié. Tout le monde veut que les choses s’apaisent à présent, on est là pour travailler !»

La grève, qui touchait plus de 70% du personnel, avait commencé le 8 avril. Les grévistes réclamaient une augmentation générale, et non au mérite, de 120€ brut. Ils ont obtenu 55 € brut par mois, et la révision du plafond d’une prime d’intéressement. Ce plafond passe à 2050€ brut, ce qui correspond à un bonus de 155 € net pour les salariés. Le temps que ce mécanisme se mette en place, une prime d’intéressement exceptionnelle sera versée en juin, d’un montant de 155€. De même, là où le «cadeau de Noël» se montait à 55€, il passe à 100€. Enfin, l’ancienneté et l’expérience auront désormais des répercussions sur les salaires.

Publicités

Une semaine de grève chez Ecocert

Depuis le 7 avril, les travailleuses et travailleurs d’Ecocert à L’Isle-Jourdain sont en grève pour les salaires.

Eco1

Tract du 7 avril 2015 :

Une entreprise dont le slogan est « au service de l’homme et de l’environnement », se doit d’être exemplaire tant sur les questions écologiques que sociales, pourtant les salaires y sont particulièrement bas.

Lire la suite

Deuxième semaine de grève chez Ecocert

La Dépêche, 14 avril 2015 :

«J’ai des fiches de paie à 1150, 1250 ou 1 350 €! Quand on entend la direction dire, dans un communiqué, qu’on touche 2 000 € par mois, en incluant la partie variable dans le salaire, c’est incroyable !», s’exclame Thomas Vacheron, délégué syndical chez Ecocert, dont le siège est à L’Isle-Jourdain.

Hier, lors d’un point-presse, les salariés de l’entreprise de certification en agriculture biologique ont brandi leurs fiches de paie, comme pour donner tort à leur direction. Celle-ci affirmait dans un communiqué, en fin de semaine dernière que 65 % des salariés non-cadres de l’entreprise perçoivent 2 000 € par an.

Lire la suite