Archives de Tag: Lisi Automotive

Fin de la grève chez Lisi Automotive

Le Réveil Normand, 25 avril 2014 :

En grève depuis mardi matin, les salariés de Lisi Automotive Nomel de La Ferté-Frênel ont repris le chemin du travail ce matin, à 8 heures.

Dix salariés grévistes ont été convoqués par le tribunal de grande instance d’Argentan hier matin au sujet du blocage du site fertois. Ce dernier a rendu sa décision et contraint les grévistes à lever le blocus, sous la menace de faire intervenir les forces de l’ordre.

Lire la suite

Publicités

Grève chez Lisi Automotive

Tendance Ouest, 24 avril 2014 :

A La Ferté Fresnel, la majorité des 260 salariés de l’équipementier automobile Lisi Automotive est en grève à l’appel de CGT, Sud et CGC.

Ils réclament une augmentation de salaire de 80 € bruts par mois et bloquent le site. La direction leur propose 35 €. La production est au point mort. 12 grévistes sont convoqués ce jeudi matin 24 avril en référé devant le tribunal d’Argentan, pour le blocage du site.

Lire la suite

La grève continue pour les salariés de Lisi Automotive

Ils en sont au quatrième jour. Vendredi, les salariés de Lisi Automotive Former, à Thiant, dont l’usine est menacée de fermeture à horizon 2014 pour cause de restructuration, étaient toujours en grève.

821594197_B97397196Z.1_20130426203712_000_GI1NU2FG.2-0

Dans ce bras de fer engagé avec la direction du groupe Lisi Automotive Former, basé en Franche-Comté, les salariés ont trouvé une parade : se mettre en grève à tour de rôle, afin de ne pas perdre plus de deux jours de salaires. « 90 % du personnel est en grève » estime Jérôme Six, délégué syndical CGT.

Dans ce mouvement, les deux syndicats majoritaires au sein de l’ex Boulonnerie, la CGT et la CFDT, ont appelé conjointement au blocage. Décidés à poursuivre le mouvement la semaine prochaine, jusqu’au pont du 1er mai, certains salariés – une petite trentaine, en tout- sont néanmoins assignés devant le tribunal de Valenciennes par la direction du groupe, mardi prochain. À plusieurs reprises au cours de la semaine, un huissier « est venu constater que des personnes bloquaient de manière illégale les entrées et sorties du site », rapporte Marc Gougeon, directeur de la communication. « On a essayé de leur faire comprendre que ce n’était pas permis, on n’a pas été entendus. » À partir de lundi, reprend ce dernier, « nous aurons des difficultés à faire travailler les gens ». Un état de fait qui n’entame pas la détermination des grévistes à sauver leur usine : « On est partis, on va jusqu’au bout », résume l’un d’eux.

Lire la suite

Lisi Automotive : les salariésde l’ex-Boulonnerie en grève

La Voix du Nord, 24 avril 2013 :

Valenciennes : Les événements se précipiteraient-ils au sein de l’usine Lisi Automotive Former, à Thiant ? Depuis ce mardi matin, en tout cas, les salariés de cette usine menacée par une fermeture d’ici 2014 ont décidé de se mettre en grève et ce jusqu’à la fin de la semaine.

But de la manœuvre ? Bloquer les transports, et faire en sorte que « les marchandises ne sortent pas et ne rentrent pas » explique un salarié. Organisé de manière à ce que tous les employés ne soient pas en grève au même moment, le mouvement semble emporter l’adhésion de l’ensemble des cent sept salariés de cette antenne nordiste de Lisi Automotive, elle-même filiale du groupe Lisi. Les deux syndicats majoritaires dans l’entreprise, la CGT et la CFDT ont d’ailleurs appelé conjointement à la grève.

Lire la suite

Franche-Comté : Débrayage chez Lisi Automotive Former

Plein Air, 15 mars 2011 :

Les salariés de sites Lisi Automotive Former de Delle, Dasle, Lure et Grandvillars ont débrayé hier. Ils soutiennent l’action de leurs collègues de Melisey en grève depuis vendredi.

A travers cette grève reconductible, les grévistes demandent des revalorisations salariales. Le travail a repris sur tous les sites à l’exception de celui de Melisey.

Lire la suite

Grève à l’usine Lisi de Mélisey

Le Pays, 12 mars 2011 :

Près de 70 % des salariés de l’usine Lisi de Mélisey (Haute-Saône) sont en grève depuis hier matin. Ils entendent ainsi protester contre la hausse des carburants.

À la suite d’un débrayage hier matin, la grève a été votée à main levée dans la cour de l’usine de Mélisey. Selon la direction, « les salariés considèrent que l’augmentation des carburants n’a pas été prise en compte dans l’augmentation des salaires. »

Lire la suite