Archives de Tag: Lens

Mouvement de grève chez SFR

Le Monde, 6 septembre 2016 :

Branle-bas de combat chez SFR. Mardi 6 septembre, une partie des salariés de l’opérateur télécom français ont prévu de faire grève. Des rassemblements ont été programmés devant le siège du groupe, en Seine-Saint-Denis, et dans des boutiques à Marseille, Lyon, Lens, Nantes, Rennes ou Nice. Motif de la protestation : l’annonce en juillet d’un plan de réduction des effectifs, qui prévoit en 2017 la suppression d’un tiers des effectifs du groupe, soit 5 000 des 15 000 postes de l’entreprise.

Publicités

Lens: un rassemblement en soutien aux salariés d’Air France

La Voix du Nord, 17 octobre 2015 :

Une centaine de personnes se sont retrouvées samedi matin, devant la mairie de Lens, à l’appel de la CGT et du PCF. Les manifestants exprimaient leur soutien aux six salariés d’Air France, interpellés à leur domicile par les forces de l’ordre, suite à un comité d’entreprise qui a dégénéré, le 5 octobre dernier.

La direction du transporteur aérien venait d’annoncer la probable suppression de 2 900 postes. « 2 900 suppressions d’emploi contre deux chemises foutues, c’est une victoire par K.O. du patronat », a dénoncé Frédéric Gandsart, secrétaire départemental de la CGT. Une pétition a été signée par les manifestants.

Une semaine de grève chez Draka-Prysmian

L’Avenir de l’Artois, 19 avril 2012 :

Depuis le 10 avril, 22 h, les employés de Draka-Prysmian ont entamé un piquet de grève à l’entrée de l’entreprise et la manifestation n’en finit pas.

Et le mouvement de grève que connaît le site douvrinois, installé sur la zone industrielle Artois-Flandres, connaît un écho du côté de Calais, où l’entreprise a installé une seconde usine.

Les syndicats ont lancé un appel à la grève suite à des accords salariaux qui ne convenaient pas à la majorité des employés. « Comme chaque année, des négociations autour de l’augmentation des salaires se sont déroulées en mars, explique Jean-Michel Legros, délégué CGT. Les trois syndicats, CFDT (pour Calais uniquement), CGT et CFTC ont réclamé une augmentation de 4 %. L’entreprise a finalement proposé une augmentation générale de 1.6 % et une prime individuelle de 0,6 % pour les plus méritants. »

Lire la suite

Lens : Les retraités CFDT s’interrogent sur les produits qui ont remplacé l’amiante

Les matériaux de substitution à l’amiante, interdite en France depuis 1997, seraient-ils à leur tour dangereux pour la santé de ceux qui les manipulent au travail ? L’union des retraités CFDT de Lens et environs pose la question et a même rédigé un rapport. Pour ces anciens de CdF chimie ou d’HGD, il ne faut surtout pas répéter « l’erreur » commise pendant des dizaines d’années avec la fibre tueuse.

« On tient notre permanence à Bully parce que c’est plus près de Mazingarbe… » La proximité, on sait ce que ça veut dire dans l’équipe amiante qui s’est formée chez les retraités CFDT de Lens et environs. Pour aider les victimes de l’amiante à obtenir des indemnités, les retraités proposent des réunions à la Maison des associations de Bully-les-Mines, soit au plus près de l’usine de Mazingarbe et des lieux d’habitation de ses anciens employés. Du temps de Charbonnages de France, celle-ci faisait partie des « leaders » sur le secteur lensois en matière de manipulation de la fibre (qualifiée depuis de tueuse) par des ouvriers qui la respiraient à pleins poumons.

Lire la suite

Lens : Les ouvriers de Draka en grève pour les salaires

La Voix du Nord, 15 avril 2012 :

Une fumée noire s’échappe depuis mardi du parc industriel Artois-Flandres de Douvrin. Un incendie dans l’usine de fibres optiques Draka ? Non, un nuage chargé de la colère des salariés, portés par les drapeaux bleus et rouges de la CGT et CFTC.

L’entrée du boulevard Est du parc industriel est encore accessible ce samedi. « Il sera bloqué dès dimanche soir », prévient Jean-Michel Legros, représentant de la Confédération générale du travail. L’entrée du site Draka est délimitée de cônes oranges. Les flammes lèchent les palettes de bois et dégagent une fumée derrière laquelle on devine les traits renfrognés des salariés de l’usine.

Lire la suite