Archives de Tag: Larbaâ Nath Irathen

Chemiserie de Larbâa Nath Irathen : « 9 mois Barakat ! »

La Dépêche de Kabylie, 21 mars 2015 :

Les travailleurs de la chemiserie de Larbâa Nath Irathen, pour la plupart des femmes, ont observé un sit-in, avant-hier, devant le siège de la wilaya de Tizi-Ouzou, pour dénoncer les agissements, qu’ils qualifient d’«injustifiés», de l’actuelle responsable de la chemiserie et demander une commission d’enquête et l’affectation d’un nouveau directeur.

«9 mois Barakat, nos enfants ont faim», «Pour sauvegarder l’entreprise, on demande un directeur» et «Non à la fermeture de l’entreprise», sont les slogans que l’on pouvait lire sur les banderoles brandies pas les protestataires.

Lire la suite

Publicités

Les ouvrières de l’EPE Chemiserie de Larbâa Nath Irathen en grève

Le Temps d’Algérie, 22 juillet 2014 :

«Exploitation» et «travail sous la menace», c’est ce que dénoncent les 190 ouvriers qui activent dans l’EPE Chemiserie de Larbaâ Nath Irathen, une trentaine de kilomètres de la ville de Tizi Ouzou, à travers leur grève d’hier. C’est avec détermination que les ouvriers à forte majorité féminine se sont regroupés hier devant ladite usine et ont paralysé toute les activités pour exiger la satisfaction de leurs revendications et le départ inconditionnel de leur directeur en poste depuis 2003. Jointe par nos soins, l’une des ouvrières et syndicaliste confie que leurs doléances avaient été présentées à leur responsable à maintes reprises mais celui-ci, «ne semble pas vouloir accorder de l’intérêt à nos problèmes socioprofessionnels». Interrogé sur leurs doléances en question, notre interlocutrice ajoutera :

«Nous travaillons dans des conditions lamentables et indescriptibles. Depuis de nombreuse années, nous subissons des agressions au sein même de l’usine et une injustice sans nom de la part de notre responsable qui n’hésite pas à renvoyer la première personne qui ose se plaindre.» En effet, selon cette ouvrière, les femmes, puisqu’elles représentent plus de 90% des travailleurs de cette usine, sont exploitées à longueur de journée dans leur labeur.

Lire la suite