Archives de Tag: Laghouat

Répression à Alger

Liberté Algérie, 21 février 2015 :

Les services de sécurité ont empêché les militants du mouvement Barakat de tenir leur rassemblement prévu ce samedi aux environs 13h, devant la Grande-Poste d’Alger.

Ce sit-in a été organisé pour exprimer leur soutien aux huit chômeurs incarcérés à Laghouat, et dénoncer l’incarcération du journaliste Abdelhaï Abdessamai, à la prison de Tébessa depuis 19 mois.

Lire la suite

Publicités

Manifestations pour l’emploi dans le Sud algérien

Ici Lomé, 25 mars 2013 :

Des milliers de manifestants ont envahi samedi 23 mars la Place de la Résistance à Laghouat, dans le Sud de l’Algérie, pour demander des emplois et une plus grande transparence dans les procédures d’embauche.

Après la « Marche de la dignité » organisée il y a dix jours à Ouargla, les manifestations s’étendent dans toutes les provinces méridionales de l’Algérie. D’autres rassemblements sont prévus à El Oued et à Tamanrasset la semaine prochaine.

« Nous sommes en train de faire bouger nos bases dans toutes les wilayas pour que le pouvoir accepte de dialoguer avec nous et trouver des solutions à nos problèmes », a déclaré Tahar Belabes, porte-parole du Comité national de défense des droits des chômeurs (CNDDC).

Lire la suite

Colère de chômeurs en Algérie : « Nous réclamons du travail depuis 10 ans, en vain »

Dernières Nouvelles d’Algérie, 7 janvier 2012 :

Des chômeurs de trois villes pétrolières algériennes, Skikda, Ouargla et Laghouat, manifesteront dimanche 08 janvier devant les agences de l’emploi de ces villes pour réclamer du travail et protester contre des embauches extérieures. Chômage, corruption, passe-droits, clientélisme, pressions, les sans-emplois dont certains sont titulaires de diplômes universitaires accusent les autorités locales de bafouer leur droit à un travail garantit par la Constitution.

Les chômeurs des wilayas de Skikda (510 km à l’est d’Alger), Ouargla et Laghouat (sud du pays) ont entamé des actions de protestation depuis plusieurs jours et accusent les multinationales et les sociétés algériennes de recourir à l’embauche extérieure, indiquent leurs représentants à l’AFP

« Nous réclamons du travail depuis 10 ans, en vain. Rien qu’à Ouargla, il y a une offre de 40.000 emplois pour 5.000 chômeurs de la région, mais les entreprises ne recrutent pas localement et ramènent des travailleurs hors-zone », affirme Tahar Belabès, coordinateur national du Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC).

Lire la suite