Archives de Tag: Kébili

Kébili : les agents de sécurité de la société Perenco entament une grève de 4 jours

Shems FM, 13 août 2016 :

13 agents de sécurité de l’agence d’intérim Ghedamsi et travaillant au sein de la société pétrolière Perenco installée dans le Sahara de Douz, gouvernorat de Kébili, entament, samedi 13 août 2016, une grève de 4 jours.

Les agents demandent une augmentation de leurs salaires de 250 dinars. Le correspondant de ShemsFM dans la région rapporte que la société d’intérim leur avait proposé une augmentation de 150 dinars seulement.

Lire la suite

Publicités

Le gouvernement envoie l’armée à Kébili

Tunisie Numérique, 22 janvier 2016 :

La session de négociations qui s’est tenue entre le premier délégué de Souk Lahad et un certain nombre de chômeurs, n’a abouti à aucun accord entre les deux parties.

A l’issue de cette séance, un certain nombre de chômeurs ont mis le feu à des pneus et ont fermé la route reliant Tozeur à Kebili.

Lire la suite

Multiplication des mouvements sociaux en Tunisie

HuffPost Maghreb, 26 mai 2015 :

Les instituteurs ont lancé leur premiers jours de grève mardi 26 mai avec un taux de participation de 96% selon les estimations du Syndicat général de l’enseignement de base.

Les instituteurs emboîtent ainsi le pas aux nombreux mouvements de grève et de contestation sociale qui se sont multipliés ces dernières semaines en Tunisie. Magistrature, administration, hôpitaux, acteurs économiques majeurs: le mouvement de revendication est sans précédent ces dernières années. Depuis la révolution, dont le mot d’ordre « dignité » avait pour but de titiller les oreilles des élites politiques, les gouvernements successifs – 6 au total – ont régulièrement promis de donner la priorité à la situation socio-économiques.

Lire la suite

Tunisie : grève générale dans la région de Fatnassa


Investir en Tunisie, 11 mai 2015 :

Les habitants de la région de Fatnassa de la délégation de Souk Lahad, relevant du gouvernorat de Kébili, ont entamé, ce lundi 11 mai 2015, une grève générale en signe de protestation contre la nomination d’un nouveau maire, connu pour son appartenance à l’ancien régime.

Shems FM rapporte que tous les établissements publics dans la région ont fermé leurs portes.