Archives de Tag: Kasserine

Lutte des chômeurs en Tunisie

Nawaat, 9 février 2016 :

57 chômeurs de Gafsa sont arrivés, hier, lundi 8 février, à Tunis. Leur marche pour l’emploi et la dignité qui a démarré le 1er février, est bloquée par les forces de l’ordre au niveau de la cité El Mourouj. Une action qui donne un nouveau souffle aux mouvements sociaux qui font face à la répression policière depuis une dizaine de jours.

57 chômeurs de Gafsa sont arrivés, hier, lundi 8 février, à Tunis. Leur marche pour l’emploi et la dignité qui a démarré le 1er février, est bloquée par les forces de l’ordre au niveau de la cité El Mourouj. Une action qui donne un nouveau souffle aux mouvements sociaux qui font face à la répression policière depuis une dizaine de jours. Malgré l’essoufflement de la plupart des mouvements et le silence radio du pouvoir surtout au niveau régional, la contestation sociale se maintient dans une dizaine de villes.

Lire la suite

Kasserine : menace de suicide collectif de diplômés au chômage

Shems FM, 7 février 2016 :

Après avoir observé une grève de la faim depuis plus d’une semaine, 13 diplômés au chômage à Kasserine ; dont la majorité sont diplômés en mathématiques, physique et chimie, ont menacé d’un suicide collectif au cas où le gouvernement continue à ignorer leurs revendications relatives à l’emploi.

Ces jeunes qui observent leur grève de la faim au sein du siège du gouvernorat de Kasserine depuis le 19 janvier 2016, ont affirmé qu’ils ne mettront fin à leur grève que lorsqu’ils auront chacun un emploi.

Lire la suite

Kasserine : Sebiba observe une grève générale

Webdo, 2 février 2016 :

La délégation de Sebiba dans le gouvernorat de Kasserine a connu, ce mardi 2 février, une grève générale. Des chômeurs ont revendiqué le droit au développement, à l’emploi ainsi que l’amélioration de leur situation sociale, rapporte l’agence TAP.

Les établissements publics et éducatifs ainsi que les locaux commerciaux ont été fermés. Ce mouvement a été appuyé par l’Union locale de travail, à Sebiba, Jedlian El Al Ayoun ainsi que les syndicats de l’enseignement et les représentants de la société civile dans la région en plus des ouvriers de chantiers et ceux de mécanisme 16.

Lire la suite

Kasserine : Grève générale suivie à El Ayoun

TAP, 1 février 2016 :

La délégation d’El Ayoun a été totalement paralysée, lundi, par une grève générale lancée à l’appel de l’Union locale du travail (ULT) et de la société civile, pour revendiquer l’emploi, le développement et l’application de la discrimination positive garantie par la constitution. Les institutions publiques et privées et les établissements éducatifs ont fermé leurs portes. Une marche pacifique a sillonné les principales artères de la ville avec pour slogans l’emploi, le développement et la justice sociale.

A travers ce mouvement, la population d’El Ayoun réclame, également, le renforcement des services publics par la création d’agences de la CNAM, de la STEG et de la SONEDE, le raccordement de la délégation au réseau d’assainissement et la mise en place d’une municipalité, a indiqué Mongi Kasmi, membre de l’ULT.

Tunisie : Grève générale à El Ayoun

Jawhara FM, 1 février 2016 :

Le secrétaire général du syndicat de base de l’enseignement secondaire de Laâyoun, Massoud Guesmi, a fait savoir au micro de Jawhara FM, qu’une grève générale sera observée ce lundi 1er février 2016 dans la délégation de Laâyoun (El Ayoun) à Kasserine.

Guesmi explique que cette décision a été prise en signe de protestation contre la marginalisation de la région tout en indiquant qu’une marche protestataire sera également organisée.

Kasserine : Des chômeurs entament une grève de la faim

HuffPost Tunisie, 31 janvier 2016 :

Après plusieurs jours de troubles sociaux parfois spectaculaires, la contestation a pris une nouvelle tournure à Kasserine, depuis trois jours. Des chômeurs ont entamé une grève de la faim dans le siège du gouvernorat, hissant un slogan choc: « Faites-nous travailler ou bien tuez-nous ».

Environ 15 personnes sont rassemblées actuellement dans le gouvernorat de Kasserine, pour réclamer leur droit au travail. Wajdi Khadhraoui, porte-parole des sit-inneurs, a affirmé au HuffPost Tunisie que le sit-in regroupe à la fois « des diplômes chômeurs et des personnes sans diplôme ».

Lire la suite

Couvre-feu en Tunisie après des manifestations de chômeurs

Reuters, 24 janvier 2016 :

Le ministère tunisien de l’Intérieur a annoncé l’instauration d’un couvre-feu national de 20h00 à 05h00 à compter de ce vendredi, après quatre jours de manifestations de sans-emploi qui ont donné lieu à des affrontements avec les forces de l’ordre.

Les autorités tunisiennes ont justifié cette mesure par les troubles à l’ordre public et les risques pour la propriété privée ainsi que par la crainte d’attaques terroristes.

Lire la suite

Tunisie : la contestation sociale s’amplifie

France TV Info, 22 janvier 2016 :

Les images de la ville de Sidi Bouzid le 21 janvier, en rappellent d’autres. Des manifestations dans les rues, des affrontements avec la police… c’est d’ici, mais aussi de Kasserine, dans le centre de la Tunisie, qu’était partie la contestation en 2010. Elle repart d’ici aussi, après la mort d’un chômeur samedi dernier. Cinq ans après, les raisons de la colère n’ont pas changé : trop de chômage (30% chez les jeunes) et trop d’inégalités. « Que le gouvernement nous donne du boulot, en cinq ans rien n’a changé », s’insurge un jeune manifestant.

Sidi Bouzid,21 janvier :

Lire la suite

Manifestations massives en Tunisie, couvre-feu déclaré à l’échelle nationale

Article de Lotfi Hidri (Tunisie), 22 janvier 2016 :

Une nouvelle vague de protestations et de manifestations touche la plupart des villes tunisiennes. La population, essentiellement des jeunes sans-emploi, descend dans la rue pour dénoncer les politiques sociales et économiques des gouvernements successifs et réclamer des emplois et la justice sociale. L’étincelle qui a lancé ce mouvement est la mort de Ridha Yahyaoui, un jeune diplômé de l’université, un nouveau Bouaziz, qui est mort d’une décharge électrique lorsqu’il menaçait de se suicider.

tunisia

Il protestait pour son droit à l’emploi et contre la corruption et le népotisme, son nom étant retiré d’une liste de candidats recrutés suite à la corruption des autorités locales. Cela s’est passé à Kasserine, une ville très pauvre et marginalisée au centre-ouest de la Tunisie où beaucoup de martyrs sont tombés en 2011. Ces énormes sacrifices n’ont rien changé à la situation. Aussi, la population, surtout des jeunes au chômage, est descendue dans la rue pour exprimer sa colère après la mort de Ridha. La police a répondu aux manifestations par la répression, avec des gaz lacrymogènes et en arrêtant des jeunes.

Lire la suite

Vers une nouvelle explosion sociale en Tunisie ?

France 24, 21 janvier 2016 :

Partie de Kasserine, dans le centre de la Tunisie, la contestation contre le chômage et l’exclusion sociale s’est étendue à de nouvelles villes. Face à la dégradation de la situation, le Premier ministre Habib Essid a écourté sa visite en Europe.

Comme un air de déjà-vu. Alors que la région de Kasserine, dans le centre-ouest de la Tunisie, est secouée par un vent de colère déclenché par la mort de Ridha Yahyaoui, un chômeur de 28 ans électrocuté après être monté sur un poteau pour protester contre son retrait d’une liste d’embauches dans l’administration, les craintes d’une explosion sociale se font de plus en plus fortes dans le pays.

Lire la suite