Archives de Tag: intérim

700 contrats en 30 ans avant d’être remercié : un intérimaire attaque Manpower

Un intérimaire, ayant travaillé pendant 30 ans pour la même entreprise en cumulant plus de 700 contrats d’intérim, attaque mercredi le géant de l’intérim Manpower devant les prud’hommes de Bobigny.

AFP/AFP/Archives - Un intérimaire, ayant travaillé pendant 30 ans pour la même entreprise en cumulant plus de 700 contrats d'intérim, attaque mercredi le géant de l'intérim Manpower

AFP/AFP/Archives – Un intérimaire, ayant travaillé pendant 30 ans pour la même entreprise en cumulant plus de 700 contrats d’intérim, attaque mercredi le géant de l’intérim Manpower

Travaillant pour Placoplatre dès 1982, à son arrivée en France, ce Malien de 55 ans a été mis à la porte fin 2013, parce qu’il « avait simplement demandé à être en CDI », raconte Régis Verbeke, le syndicaliste de Force Ouvrière (FO) qui l’a épaulé.

Manutentionnaire, puis cariste, l’intérimaire voulait un contrat stable pour avoir le droit de faire venir sa femme et ses enfants en France, a précisé ce délégué syndical central chez Manpower. Lire la suite

Publicités

Salariés, militants, syndicalistes: pas voyous !

Communiqué de l’Union Syndicale de l’Intérim CGT, 20 septembre 2014 :

L’Union Syndicale de l’Intérim CGT condamne vivement l’arrestation d’un des participants à l’action syndicale et militante menée ce 18 septembre sur le chantier de l’hôtel LUTETIA boulevard Raspail à Paris.

Intermittent du spectacle, il a été arrêté lors de l’évacuation du chantier par les participants à 18H30, sous des motifs fallacieux.

Transféré au commissariat du 6ème puis déféré au dépôt, il passe en comparution immédiate devant le tribunal aujourd’hui, au Palais de Justice de Paris.

Lire la suite

Accord CDI intérimaire, au bénéfice de qui ?

Communiqué CGT, 12 juillet 2013 :

La précarité dans l’emploi est un drame social et économique. L’accord de soi-disant « sécurisation de l’emploi » signée en janvier 2013 par la CFDT, la CGC et la CFTC et rejeté par la CGT et FO prévoit une taxation supplémentaire des cotisations chômage pour certains contrats de moins de 3 mois. L’idée étant de freiner le recours à une succession de contrats courts maintenant les salariés en situation précaire et pillant les ressources de l’Assurance chômage.

Le Patronat de l’Intérim, PRIMS’EMPLOI, a obtenu, à force de lobbying, d’être exonéré de cette taxation supplémentaire à condition d’obtenir un accord, avant le 11 juillet 2013, de « sécurisation des parcours intérimaires ». Cet accord devant comporter deux volets, le premier étant la possibilité du CDI pour les intérimaires et l’autre sur l’allongement des durées d’emploi. Actuellement la durée moyenne d’une mission d’intérim est de 1,7 semaine.

Lire la suite

Accord CDI intérimaire : la CGT dénonce un « marché de dupes »

L’Humanité, 12 juillet 2013 :

Jeudi 11 juillet, trois syndicats (la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC) et le patronat ont signé un accord qui crée un CDI intérimaire. La CGT et FO, présentes lors des débats, ont refusé de signer le texte. Alain Wagmann, secrétaire de l’Union syndicale de l’intérim – CGT (USI-CGT) et négociateur lors des discussions, revient sur les motivations de ce refus.

Pourquoi la CGT a refusé de signer l’accord sur l’intérim, qui crée un CDI intérimaire, alors que le syndicat militait pour l’instauration de ce contrat ?

Alain Wagmann. La CGT n’a pas signé parce que le compte n’y est pas. Prism’Emploi, l’organisation patronale de l’intérim, était obligé de trouver un accord avec les organisations syndicales sinon il aurait fait face à une surcotisation [une augmentation des cotisations salariales, ndlr], de l’ordre de 300 millions d’euros. Là on se retrouve avec un effort financier de la part du patronat d’environ 60 millions d’euros. Les boîtes d’intérim économisent plus de 200 millions d’euros avec cet accord !

Lire la suite

Sochaux. PSA va supprimer plus de 800 emplois d’intérim

Le monde, 26/04/2013

PSA arrêtera le 15 juillet l’équipe de nuit de son usine de Sochaux (Doubs) en raison de la baisse des ventes du constructeur, ce qui entraînera la suppression de 800 à 850 emplois d’intérimaires.

View of the entrance of French car maker Peugeot's factory in Sochaux

La direction explique cette décision par la « chute des marchés en Europe » et les perspectives moroses de vente pour le second semestre 2013 des modèles Peugeot 3008, 5008 et Citroën DS5. « Les intérimaires iront au terme normal de leur contrat, qui ne sera ensuite pas renouvelé », a-t-elle précisé. Les salariés permanents seront quant à eux « redéployés » dans les équipes de jour.

« Le nombre d’intérimaires tombera ainsi entre 350 et 400 personnes, un niveau proche du point bas de 300 atteint en 2009 », relève Pascal Pavillard, responsable du syndicat FO du site. « L’impact sera également fort sur les fournisseurs automobiles locaux », prédit-il.

Lire la suite

Allemagne : Conditions de travail chez Amazon

Reportage de ARD sur les conditions de travail chez Amazon en Allemagne (en allemand) :

Autour de Noël, Amazon recrute des travailleurs intérimaires à travers l’Europe (Roumanie, Espagne, Pologne, etc.) pour préparer les colis en Allemagne. Bien des travailleurs n’apprennent qu’une fois en Allemagne qu’ils ne sont pas embauchés par Amazon, mais par une boîte d’intérim avec un salaire horaire de 8,52 euros bruts. En plus du mépris des règles de sécurité, des horaires flexibles, des licenciements des intérimaires dès que l’on en a plus besoin, de conditions d’hébergement précaires, etc… une particularité chez Amazon c’est la présence, tant sur le lieu de travail que sur les lieux d’hébergement, de vigiles recrutés dans les milieux néo-nazis pour contrôler et intimider les travailleurs intérimaires.

Lire la suite

Emploi. Près de 67 000 postes détruits en 2012 (estimations provisoires INSEE)

Extraits, Ouest France, 14/02/2013

Quelque 28 100 emplois ont été détruits au 4e trimestre 2012 dans les secteurs marchands, portant le nombre de postes disparus à 66 800 pour l’année (-0,4 % par rapport à 2011), notamment dans l’intérim, selon des estimations provisoires publiées ce jeudi par l’Insee.

arton1021-d9c20

L’intérim, réputé précurseur des évolutions du marché du travail, a perdu à lui seul 65 600 postes en un an, soit 11,5 % de ses effectifs, souligne l’Institut national de la statistique et des études économiques. Les intérimaires, comptabilisés dans le tertiaire, quel que soit le secteur dans lequel ils effectuent leur mission, tirent à la baisse les chiffres de l’emploi pour ce secteur des services (25 700 postes détruits in fine pour le tertiaire en un an, soit -0,2 %).

Industrie touchée

Sur un an, l’industrie est aussi durement touchée, avec 31 700 emplois supprimés (soit -1 % par rapport à fin 2011). Du côté de la construction, le solde est aussi négatif pour 2012, mais dans une moindre mesure (-9 400 postes soit -0,7 %).

Lire la suite