Archives de Tag: Ingrandes

Salaires : grève à la Fonderie alu

La Nouvelle République, 4 mars 2016 :

L’intersyndicale (CGT, FO, CFE-CGC) de l’entreprise Saint-Jean-Industries d’Ingrandes (ex-Fonderie du Poitou alu) a appelé à la grève, hier midi. En cause, les négociations salariales annuelles obligatoires.

Les syndicats de l’équipementier automobile jugent les nouvelles propositions de la direction (soumises hier matin) « insuffisantes ».

« La quasi-totalité des ouvriers et la moitié des salariés du 2e collège (techniciens, agents de maîtrise, cadres) ont voté la grève », assure, au nom de l’intersyndicale, le délégué CGT Patrice Villeret.

Lire la suite

Publicités

Film – « Tête haute : huit mois de bagarre » – 8 mois de lutte de la Fonderie du Poitou Aluminium

« TETE HAUTE » tel est l’intitulé du film relatif aux 8 mois de lutte de la Fonderie du Poitou Aluminium (septembre 2011 à avril 2012), entreprise du groupe Montupet.

Afin de vous replonger dans cette difficile période de l’histoire de l’entreprise, la solidarité des femmes et des hommes, des relations humaines fortes une détermination de tous les instants nous ont permis, ensemble, d’aboutir au sauvetage de notre entreprise.

Je vous invite à regarder la diffusion de ce film 58’ :

Mardi 9 septembre
France 2 – émission Infrarouge 22h40

Yves Gaonac’h, réalisateur poitevin, a suivi le conflit durant huit mois. Il met en avant l’intelligence des syndicalistes, leur humour, leur force de conviction.. PHOTO/Photo Majid Bouzzit

Yves Gaonac’h, réalisateur poitevin, a suivi le conflit durant huit mois. Il met en avant l’intelligence des syndicalistes, leur humour, leur force de conviction.. PHOTO/Photo Majid Bouzzit

charentelibre.fr, 6/09/2014

France 2 diffuse mardi « Tête haute », un film documentaire sur le conflit de la Fonderie du Poitou Alu à Ingrandes (Vienne) à l’automne 2011 (1). Durant une grève interminable, les ouvriers avaient refusé que leur patron ampute leur salaire d’un quart et avaient ferraillé contre un dirigeant qu’ils jugeaient voyou. Yves Gaonac’h, réalisateur poitevin, a suivi les hommes et femmes qui ont mené ce combat durant huit mois. Il raconte leur lutte courageuse qui a permis non seulement de sauver leurs revenus, mais aussi de sauver l’entreprise d’une mort programmée. Aujourd’hui, Saint-Jean Industries maintient le navire à flot (lire encadré). Lire la suite

Fonderie Alu :  » A 30.000 E nets la prime, on la prend !

La Nouvelle République, 5 mai 2012 :

Exaspération et incompréhension. Hier, les salariés de la Fonderie Alu, de nouveau en grève, ont dû négocier la prime de départ au téléphone. Sans succès.

J’en ai marre. Les négociations sont vraiment âpres et difficiles. On n’avance pas ! Depuis août dernier qu’il se bat et après avoir assuré qu’il était bien persuadé de ne pas s’être battu pour rien tous ces derniers mois, Éric Bailly, secrétaire du Comité d’entreprise de la Fonderie Alu, semblait plutôt découragé, hier, vers 14 h 30, en sortant de la réunion où il était entré, quatre heures plus tôt.

Une réunion pour faire le point avec le représentant du mandataire judiciaire, à l’origine, et qui s’est vite transformée en réunion de négociation, le ministère du Travail et Jean-Pierre Raffarin entrant dans le jeu pour tenter de faire bouger une situation totalement bloquée.

Lire la suite

L’usine Fonderie du Poitou est à l’arrêt et bloquée

Le Monde, 3 octobre 2011 :

Première surprise pour les salariés grévistes de la Fonderie du Poitou Aluminium (FDPA) du groupe Montupet à Ingrandes, dans la Vienne : l’usine n’est plus en activité depuis lundi. La direction a pris la décision de mettre les fours à l’arrêt après que les salariés de l’usine se sont mis en grève vendredi contre un projet de baisse des salaires.

Deuxième surprise, les fours ont été déménagés durant le week-end. A l’issue de la réunion de médiation sous l’égide du préfet de la Vienne qui s’est conclue sans accord, vendredi, les salariés avaient annoncé leur intention de bloquer la FDPA dès lundi, 5 heures du matin. Arrivés sur place, les représentants syndicaux ont indiqué avoir découvert que « les fours [avaient] été déménagés durant le week-end ».

Lire la suite