Archives de Tag: heures supplémentaires

PSA : Non aux H+ obligatoires et gratuits !

Tract CGT PSA, 6 juin 2016 :

Non aux H+ obligatoires et gratuits !
Tout travail mérite salaire

psa4

Avec le NCS 2, la direction voudrait aggraver le fonctionnement du compteur modulation :
– En aggravant la zone de modulation qui irait jusqu’à +10 jours et – 12 jours, ce serait la fin des H+ payés dans le mois.
– Si on démarre l’année avec un compteur à 0, on ne sera payé qu’au 11e jour de H+ travaillé.
– Le compteur ne serait pas remis à 0 en début d’année suivante. Par exemple, si on termine l’année à -9 jours dans le compteur, on redémarre à -9. Il faudrait alors faire 20 jours de H+ non payés, pour commencer à sortir de la zone de modulation qui va jusqu’à +10 !
Et le compteur pourrait se reporter en négatif, d’une année sur l’autre, pendant 3 ans.
– Et dans l’hypothèse la plus favorable où l’on termine l’année avec un compteur positif, la direction a pensé à tout : elle bloque 5 jours dans le compteur, et nous paye seulement ce qui dépasse (fin février de l’année suivante). Inacceptable !

Lire la suite

Publicités

« Grève des heures supp’ » chez HMY

La Nouvelle République, 24 juin 2014 :

Depuis vendredi, un appel à la « grève des heures supp’ » est lancé par l’intersyndicale du groupe HMY qui compte trois sites, à Vendôme, Escalatens (82) et Auxerre (89).

La société qui fabrique des rayonnages pour les magasins emploie 350 personnes à Vendôme. « Un gel des salaires a été annoncé lors des négociations annuelles. On ne peut accepter que les heures supplémentaires soient simplement accumulées, sans valorisation, alors que certains services comptent déjà 19 semaines (sur 25) à 38 heures depuis janvier 2014 », explique Mickaël Drouault, délégué CGT du site de Vendôme. L’intersyndicale demande aux salariés de n’effectuer que leurs 35 heures hebdomadaires et de débrayer ensuite sur le temps d’heures supplémentaires.

A l’hôtel Park Hyatt, les femmes de chambre obtiennent gain de cause

Les 65 femmes de chambre et valets, salariés d’un sous-traitant de l’hôtel Park Hyatt à Paris, qui dénonçaient leurs conditions de travail, ont partiellement obtenu gain de cause, mardi 24 septembre, avec notamment une prime de fin d’année, selon la CGT.

Devant l'hôtel Park-Hyatt à Paris, le 24 septembre.

Devant l’hôtel Park-Hyatt à Paris, le 24 septembre.

Les salariés étaient en grève illimitée depuis vendredi et avaient organisé un défilé de mode alternatif devant le palace parisien à l’occasion du début de la « fashion week » à Paris. Les employés dénonçaient des « conditions de travail déplorables »et demandaient l’embauche par le groupe Hyatt, un 13e mois et le paiement des heures supplémentaires. Lire la suite