Archives de Tag: Hénin-Beaumont

Bassin minier : appel à la grève du courrier jeudi et vendredi prochains

Nord Eclair, 20 mars 2015 :

Dans un communiqué adressé à la rédaction ce vendredi, la CGT explique la principale raison qui la pousse à déclencher un préavis de grève départemental pour l’ensemble des personnel les 26 et 27 mars. « Dans le cadre de la préparation et de la distribution des plis électoraux à l’occasion des élections départementales, bien que la Poste soit rémunérée en conséquence par le Ministère de l’Intérieur, elle a décidé unilatéralement de ne pas rémunérer les postières et postiers en conséquence. »

Michel Gérard, syndicaliste CGT à Hénin-Beaumont, précise : « Pour traiter la mise sous pli et la distribution, il y avait jusqu’à lors un accord de compensation qui donnait lieu à une rémunération des facteurs, accord qui a été dénoncé par la direction l’année dernière. En termes de rémunération, ça équivalait grosso modo à une journée de travail. »

Lire la suite

Le Chant des Partisans devant la mairie d’Hénin Beaumont

VIDEO – Flash mob intégrale du 21 juin devant la mairie d’Hénin Beaumont sur le Chant des Partisans :

Lire : Hénin-Beaumont : un « happening » engagé devant la mairie (VIDEO)

Hénin-Beaumont : la LDH perd son local

Radio France, 8 avril 2014 :

Le nouveau maire Front national d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois, a décidé que la Ligue des droits de l’Homme ne pourra plus bénéficier du local qui était mis à sa disposition par la commune. Il reproche à la LDH d’être politisée et hostile à son équipe. Après avoir mené une campagne tout en modération, en pragmatisme et sans idéologie – disait-il lui même – Steeve Briois ne semble donc finalement pas résister à l’envie de prendre une mesure pour le coup très politique.

C’est un local de 20 m² situé au rez-de chaussée avec une grande vitrine où s’affichent des messages citoyens. On peut y lire les résultats d’un récent concours de poésie sur le thème de l’égalité des droits.

Lire la suite

Les élections passent, les problèmes restent

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Si les élections municipales sont réputées être le scrutin le plus proche des citoyens, alors le scrutin du 23 mars reflète la distance entre la classe politique et la population. Si l’abstention est autour de 35% à l’échelle nationale, c’est parce qu’elle est plus faible dans les petites communes, où les élus ne se distinguent guère des autres habitants, elle monte au delà de 40% dans la plupart des villes de plus de 10 000 habitants. Si l’on regarde les dix plus grandes villes de France, pas une n’a un taux d’abstention inférieur a 43% (Paris, 43,73%), et il peut franchir la barre des 50% (Lille, 52,56%). Et même dans ces villes il peut montée au delà, comme dans le 19e arrondissement de Paris (49,97%) ou le 2e arrondissement de Marseille (54 %). Ce sont dans les villes et les quartiers ouvriers que l’abstention est la plus forte, dépassant parfois 60% comme à Roubaix (61.58%). Le désaveu pour la classe politique est lisible dans ces chiffres, ainsi que le ras-le-bol de la politique gouvernementale du PS qui continue les mêmes attaques contre la classe ouvrière que Sarkozy.

Les commentateurs se contentent de déplorer l’abstention, puis en font abstraction en raisonnant sur les intentions des électeurs uniquement sur la base des chiffres exprimés – qui perdent pourtant une bonne part de leur signification. Bien sur, on ne peut nier la hausse du FN, ni surtout le changement de stratégie de l’UMP a son égard – qui, en refusant le désistement en faveur du PS, pave la voie a un bloc conservateur droite et extrême-droite, qui se dessinait déjà dans les mobilisations réactionnaires récentes et tel qu’il existe dans d’autres pays d’Europe. Par contre, la « poussée du FN » doit être relativisée par la forte abstention. Ainsi à Hénin-Beaumont où le FN a été élu dès le premier tour, il n’a obtenu que 6.000 voix sur une population de 26.600 habitants. Il convient en plus de rappeler que, malgré les promesses électorales de Hollande, une partie de l’électorat populaire, les travailleurs immigrés, est toujours privée du droit de vote.

Lire la suite

Hénin-Beaumont : Soutien antifasciste pour Seb !

Soutien antifasciste pour Seb !

Le 17 juin 2012, six antifascistes étaient arrêté(e)s dans les rues de Hénin-Beaumont en se rendant à un rassemblement pour protester contre le risque d’élection de Marine Le Pen au second tour des élections législatives.

Plusieurs unités de police les ont interpellés de manière virulente avant d’atteindre le lieu du rassemblement. Les activistes antifascistes ont ensuite passé la nuit en garde à vue après avoir été menottés et embarqués. C’est finalement au commissariat de Lens que les activistes ont appris les résultats de l’élection.

Deux des antifascistes interpellé(e)s ce soir-là ont fait l’objet de poursuites judiciaires. Le premier, mineur, ne semble plus être inquiété pour le moment. Nous restons vigilants.

Seb par contre, sera jugé au Tribunal de Béthune le 6 novembre 2012. Il est poursuivi pour « port d’arme de 6ème catégorie avec circonstance aggravante qu’au moins une autre personne était aussi en port d’arme ». Il est aussi poursuivi, car il a refusé de se soumettre à un prélèvement pour un fichage ADN.

Lire la suite

Samsonite. Un an et deux ans ferme en appel pour les repreneurs

Ouest-France, 06/07/2012

La cour d’appel de Paris a confirmé vendredi les peines d’un an et deux ans de prison ferme infligées en première instance aux deux repreneurs de l’usine Samsonite d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), pour avoir sciemment provoqué la faillite de l’entreprise en 2007.

Lire la suite

Solidarité avec les antifascistes arrêtés à Hénin-Beaumont

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière, 25 juin 2012 :

Hénin-Beaumont occupe une place particulière dans le combat contre l’extrême-droite : c’est le laboratoire où le Front National expérimente ses méthodes d’implantation dans la classe ouvrière, au cœur du pays minier, par un travail de terrain réel et efficace. Au second tour des élections législatives, Marine Le Pen enregistre jusqu’à 60% des voix dans certains bureaux de vote, même si ce chiffre doit être tempérée par une abstention supérieure à 50%.

Dans ce contexte, mettre en place la riposte est un travail long, difficile, mais nécessaire. L’appel à manifester le 17 juin au soir devant l’hôtel de ville correspondait à cette nécessité de regrouper les antifascistes, quelque soit d’ailleurs le résultat de l’élection : l’ancrage en profondeur du FN est une menace plus grande que l’élection de sa dirigeante.

Lire la suite

Nouvelles des antifascistes d’Hénin-Beaumont

A l’heure qu’il est, tous nos camarades ont enfin été libérés, certains ce matin, d’autres en début d’après-midi, d’autres plus tard…. au gré du bon vouloir de la police. Pendant ce temps les fascistes courent toujours à Hénin-Beaumont comme ailleurs ! Plus que jamais, résistance contre l’extrême droite et solidarité entre nous !

Communiqué des antifascistes interpellés à Hénin-Beaumont le 17 juin 2012. (Comité de Vigilance Antifasciste 62)

Alors que nous nous rendions au rassemblement antifasciste prévu pour protester en cas de victoire de Marine Le Pen aux élections législatives, nous avons été interpellés de manière très musclée à proximité du lieu de rendez-vous.

En l’espace de quelques secondes, nous avons été encerclés par un dispositif policier important (6 voitures de policiers en civil et en uniforme) avant d’être interpellés et placés en garde à vue.

Lire la suite

Antifascistes d’Hénin-Beaumont : Encore trois camarades détenus

Action Anti-Fasciste, 18 juin, 15 heures :

Plusieurs de nos camarades ont été libérés en début d’après-midi. Ils sont encore trois à être retenus au commissariat de Lens. Ils subissent des pressions de la part des policiers qui veulent leur imputer le plus de charges possible. La solidarité est une arme! Liberté pour nos camarades !

contact : cva62@riseup.net

Sept antifascistes arrêtés à Hénin-Beaumont

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière, 18 juin 2012, 11 h 30 :

Un peu avant 20 heures, le dimanche 17 juin, alors qu’ils se rendaient à un rassemblement pour faire face à d’éventuelles provocations de l’extrême-droite devant l’Hôtel de ville d’Hénin-Beaumont, sept militants anti-fascistes, dont un camarade de l’Initiative Communiste-Ouvrière, ont été interpellés par les forces de police et transférés au commissariat de Lens. Ces camarades sont depuis toujours en garde-à-vue.

Une fois encore, alors que les violences et provocations racistes et néo-fascistes de l’extrême-droite se multiplient, ce sont des militants antifascistes qui sont arrêtés.

Affirmant notre totale solidarité avec les sept camarades interpellés, l’Initiative Communiste-Ouvrière demande leur libération immédiate.