Archives de Tag: greve éducation

Éducation : grève mardi 3/02 à l’appel de la FSU

letelegramme.fr, 2/02/2015

La FSU, première fédération de l’éducation, appelle, demain, les enseignants et les autres professions du secteur à faire grève, pour les conditions de travail, la formation et la revalorisation des salaires.
La FSU estime que « le souffle de la refondation de l'école est en train de tomber.

La FSU estime que « le souffle de la refondation de l’école est en train de tomber.

« Cette grève a été décidée en janvier avant les attentats », souligne BernadetteGroison, secrétaire générale de laFSU. « C’est une grève difficile, on ne va pas le cacher, personne ne pouvait se douter qu’on commencerait l’année aussi douloureusement ». Lire la suite
Publicités

Appel à la grève nationale contre les rythmes scolaires les 12/14/30 novembre

Des syndicats appellent les enseignants et autres personnels travaillant dans les écoles à une grève nationale pour protester contre la réforme des rythmes scolaires et réclamer qu’elle ne soit pas généralisée à la rentrée 2014.

le-13-heures-du-3-octobre-2013-d-une-gr-contre-la-r-rme-des-rythmes-11003751kycnk_1713

La grogne contre la réforme des rythmes scolaires ne s’éteint pas. Des syndicats ont lancé un appel à la grève nationale le 14 novembre prochain pour protester contre cette réforme et demander à ce qu’elle ne soit pas généralisée en 2014. Lire la suite

Au Brésil, les enseignants raniment la fronde sociale

Une barricade en flammes sur la place Cinelândia après une manifestation de professeurs, le 7 octobre à Rio.

Une barricade en flammes sur la place Cinelândia après une manifestation de professeurs, le 7 octobre à Rio.

C’est une réplique sociale au mouvement de protestation de juin. Une grève des professeurs des écoles publiques commencée depuis plus de deux mois à Rio de Janeiro et qui porte en elle tous les ingrédients pour faire tâche d’huile et embraser d’autres capitales fédérales. Moins mobilisatrice que les manifestations qui avaient entraînées un million de personnes dans les rues du pays après une hausse des prix des transports à São Paulo, la contestation actuelle des professeurs cariocas donne l’apparence d’être sinon plus intense du moins particulièrement déterminée. Une nouvelle manifestation a eu lieu, mardi 15 octobre, Journée nationale des professeurs, réunissant entre 7 000 et 10 000 personnes. Lire la suite

Ouganda : les enseignant(e)s vont mener une grève pour obtenir l’augmentation de salaire promise

L’Uganda National Teachers’ Union (UNATU) a annoncé que ses membres feront grève à partir du 14 septembre. Cette réaction fait suite à l’échec du gouvernement d’augmenter le salaire des enseignant(e)s de 20 % dans le budget 2013-2014.

Sans titre2

L’UNATU a envoyé un préavis de 90 jours à l’Organisation nationale des syndicats (NOTU), un organisme-cadre regroupant les travailleurs/euses ougandais(es) et fort de 20 syndicats affiliés, dont l’UNATU. Dans ce préavis, l’UNATU a indiqué que son intention de mener une action syndicale contre le gouvernement était due au non respect de l’accord conclu en 2011 entre le Président ougandais et le syndicat d’enseignant(e)s. Lire la suite

Des enseignants arrêtés après une grève pacifique dans la République du Congo

Amnesty, 25/04/2013

Hilaire Eyima, responsable du département de français du Lycée de la Révolution, a été arrêté à son domicile par des policiers en civil le 18 avril 2013. Il a été emmené au siège de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), où il est toujours détenu.
Claude Nzingoula, inspecteur à l’école de médecine de Brazzaville, a été arrêté sur son lieu de travail vendredi 19 avril 2013 et emmené également au siège de la DGST, où il se trouve toujours.

Amnesty_International_2008_logo.svg

Les autorités de la République du Congo doivent libérer immédiatement et sans condition deux enseignants placés en détention au terme d’une grève pacifique et qui restent détenus sans inculpation depuis une semaine, a déclaré Amnesty International.

« Hilaire Eyima et Claude Nzingoula sont détenus parce qu’ils défendent leurs droits. La détention persistante de ces deux prisonniers est une violation évidente de la liberté d’expression et de réunion de la part des autorités congolaises », a déclaré Paule Rigaud, vice-directrice du programme Afrique pour Amnesty International.

Lire la suite