Archives de Tag: Gaillac

Les facteurs gaillacois en grève

La Dépêche, 9 septembre 2016 :

Les facteurs ont manifesté hier leur mécontentement, devant l’agence postale de Gaillac. À l’appel de la CGT, ce mouvement de grève a été largement suivi par le personnel de distribution du courrier. Sur le piquet de grève, les facteurs informent les usagers des raisons de leur mouvement. «Pendant tout l’été, des tournées n’ont pas été effectuées. Les habitants n’ont eu leur courrier qu’un jour sur deux alors que l’engagement de la Poste est de distribuer 6 jours sur 7, s’insurge Géraldine Ramos, déléguée syndicale CGT. Les horaires de distribution sont décalés et les tournées se rallongent sans que l’on paye les heures supplémentaires. Nous voulons alerter la population sur la difficulté d’assurer notre mission de service publique.»

Précarité accentuée

Car côté négociation, l’organisation syndicale n’a rien obtenu selon elle , lors de la rencontre la veille avec la direction locale.

Lire la suite

Publicités

Manifestation des lycéens contre la loi «travail» à Gaillac

La Dépêche, 8 avril 2016 :

Des élèves du lycée Victor-Hugo de Gaillac ont manifesté, hier, dans les rues de la ville. Ils étaient encadrés par la gendarmerie et la police municipale. En début de matinée, c’est devant l’établissement qu’ils s’étaient rassemblés.

Comme dans de nombreux lycées, les jeunes gaillacois ont décidé de marquer leur opposition à la loi «Travail» présentée par le gouvernement. La manifestation s’est déroulée dans le calme.

Gaillac : Mobilisation pour défendre l’hôpital

La Dépêche, 24 décembre 2011 :

Gaillac (Tarn) : Malgré un petit matin humide et frisquet les agents hospitaliers de Gaillac ont réussi hier leur première manifestation contre les dangers de réorganisation qui planent sur l’hôpital. Pour Frédéric Gil-Mir, syndicaliste CFDT, « il s’agit d’alerter la population des menaces qui pèsent sur la santé publique, et montrer un rapport de force pour être entendus sur la question des 20 lits en gériatrie et du financement des travaux de rénovation du service de médecine».

Manifestement, les agents se sont mobilisés puisque plus d’une centaine d’entre eux a arpenté les rues de la ville pendant plus d’une heure aux cris de « Hôpital en danger, où va -t-on se faire soigner ?».

Lire la suite