Archives de Tag: GAD

Emmanuel Macron : « Les salariées de Gad sont pour beaucoup illettrées »

Mépris de classe teinté de sexisme. Ne dites plus « femmes exploitées dans les usines agroalimentaires », dites « illettrées ». C’est sobre, c’est de la Macron économie. Pour soigner la France « malade » du chômage de masse, le ministre de l’Economie veut agir. Pas par « de grandes réformes » mais une série « de petits déverrouillages ». A l’appui de sa démonstration de ce matin sur Europe 1, Emmanuel Macron a pris l’exemple des employés licenciés des abattoirs Gad : « une majorité de femmes », « pour beaucoup illettrées » à qui on ne peut pas demander « d’aller travailler à 50 ou 60 km » faute de permis de conduire. Des déclarations qui rappellent celle d’un éphémère secrétaire d’Etat du gouvernement Chirac qui provoqua en octobre 1974 la « grande grève des PTT » : Pierre Lelong, ancien député de Morlaix, et nommé fin mai 1974 secrétaire d’Etat aux PTT, déclare lors d’un dîner-débat au Sénat : « Travailler dans un centre de tri est, si j’ose dire, un des métiers les plus idiots qui soient. » Un mouvement de postiers avait été lancé quelques jours plus tôt. Après ces propos, la grève s’étend à toute la France et s’étire des semaines durant, jusqu’à devenir l’une des plus importantes de l’histoire des Postes et Télécommunications. L’homme politique breton quitte le gouvernement en janvier 1975 et réintègre la Cour des Comptes. Que la honte change de camp !

-

ouest-france.fr, 17/09/2014

Le ministre de l’Economie a eu une remarque plutôt maladroite ce mercredi sur Europe 1, en affirmant que les employées de l’abattoir Gad sont « pour beaucoup illettrées ». Lire la suite

Publicités

Abattoir Gad : Les salariés manifestent au Festival interceltique

Ouest France, 9 août 2014 :

Près de 200 salariés de l’abattoir Gad de Josselin ont manifesté ce samedi à Lorient. Ils ont défilé dans les rues du centre-ville de Lorient en plein Festival interceltique.

Les salariés sont mobilisés contre la fermeture probable, à la fin de l’été, de l’abattoir de Josselin. La nouvelle a été connue en fin de semaine. Elle tombe dix mois après la fermeture de l’abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau, dans le Finistère. L’établissement de Josselin compte 650 employés.

Usine GAD de Lampaul guimilliau : les ouvriers bloquent les portes

Agence Bretagne Presse, 29 janvier 2014 :

Lampaul-Guimilliau—Des camions de déménagement ayant pénétré dans l’enceinte de l’abattoir GAD à Lampaul-Guimilliau, les employés se sont mobilisés pour bloquer les sorties.

Nous rappelons aussi qu’un second ex-employé s’est donné la mort le week-end dernier

Multiplication des plans de licenciements

Les Echos, 22 novembre 2013 :

Entre janvier et septembre, le nombre de plans sociaux est reparti à la hausse, avec 736 plans recensés , soit 16% de plus que sur la même période en 2012.

De Gad à La Redoute, en passant par FagorBrandt, Alcatel-Lucent et désormais Mory Ducros , où des milliers d’emplois sont dans la balance, voici les principales entreprises concernées par la vague de plans sociaux (ou des menaces sur l’emploi) qui déferle sur l’Hexagone depuis le début de 2013.

Entre janvier et septembre, le nombre de plans sociaux est reparti à la hausse, avec736 plans recensés, soit 16% de plus que sur la même période en 2012. Voici les principaux:

Lire la suite

Plus de 3 000 manifestants à Carhaix pour l’emploi et contre la loi de l’argent

L’Humanité, 2 novembre 2013 :

À l’appel de la CGT, FSU et Solidaires et soutenue par le Front de gauche et les Verts, la manifestation pour l’emploi à Carhaix (Finistère) s’est déroulée dans le calme. À Quimper, des incidents ont eu lieu entre les « bonnets rouges » et les forces de l’ordre.

Alors que tous les yeux sont braqués sur la manifestation des « bonnets rouges », soutenue par la droite, l’extrême-droite et le Medef, une autre manifestation avait lieu dans le Finistère, à l’appel des syndicats CGT, FSU et solidaires et soutenue par le Front de gauche et les Verts. Plus de 3 000 personnes selon l’intersyndicale, ont défilés dans les rues de Carhaix dans le calme et la bonne humeur pour dénoncer la casse sociale organisée et le dumping social, particulièrement dans la filière agrolimentaire.

Lire la suite

Gad Lampaul-Guimiliau : Les travailleurs ne lâchent rien

Ouest-France,  28 octobre 2013 :

Assemblée générale express, cet après-midi : 400 salariés de l’abattoir Gad, de Lampaul-Guimiliau, désormais fermé, sont réunis.

« La Cecab joue avec nos nerfs », annonce Jean-Marc Detivelle, délégué FO. En effet, la direction n’a pas renvoyé l’accord, qui comportait des erreurs, et sur lequel les salariés avaient refusé de voter, jeudi. Ils se retrouveront ce mardi matin, et décideront alors d’une action immédiate : bloquer une quatre voies, rencontrer le préfet du Finistère, revenir à l’abattoir de Josselin, qui, lui, continue son activité ?

Gad SAS : les salariés de Lampaul réservent leur réponse

La France Agricole, 25 octobre 2013 :

Les salariés de l’abattoir Gad SAS de Lampaul-Guimiliau (Finistère), qui doit être fermé, ont décidé jeudi le maintien du blocage de leur usine en attendant d’étudier dans le détail le projet d’accord prévoyant le doublement de leur prime de licenciement.

Des ouvriers de Gad manifestent à Brest le 18 octobre 2013

« On ne va pas vous faire voter aujourd’hui sur ce projet », a déclaré Marc Hébert, secrétaire départemental FO, devant quelque 600 salariés – selon la police – réunis en assemblée générale, dans une ambiance parfois tendue, au lendemain d’affrontements avec les forces de l’ordre.

« En attendant une vérification par nos avocats, nous ne prendrons pas de décision aujourd’hui », a-t-il assuré, avant un vote en ce sens à main levée.

Lire la suite