Archives de Tag: Fumel

Métal Temple : 19ème jour de grève pour l’emploi

La Dépêche, 2 mars 2015 :

Les métallos de l’usine fuméloise MétalTemple Aquitaine entament aujourd’hui leur dix-neuvième jour de grève. Une mobilisation toujours intense, les salariés et leurs représentants étant plus que déterminés à sauver leur entreprise et leurs emplois.

Vendredi, ils ont tous attendu avec impatience, avec espoir, avec une certaine tension palpable, la décision du tribunal de commerce de Chambéry. Il devait statuer soit sur la reprise par Michel Pozas et Alain Royer, avec 30 salariés ; soit sur la liquidation, soit sur une prolongation, les deux repreneurs ayant produit une lettre d’intention de Motordetal pour une commande de 600 000 chemises pour le parc de poids lourds russes. Finalement, le tribunal de commerce de Chambéry prendra sa décision mardi. Quant à la piste russe, elle existe toujours. Et le représentant des salariés CGT, José Gonzalez, d’expliquer que ce projet pourrait être appliqué fin 2015-début 2016. «Nous devons nous appuyer là-dessus pour que l’État et les politiques prennent leurs responsabilités», soulignait-il dès le début de la semaine dernière.

Lire la suite

Publicités

MétalTemple à Fumel en lutte contre les licenciements

Sud Ouest, 28 février 2015 :

Vendredi, les ouvriers en grève de l’usine MétalTemple ont eu l’occasion de tester la popularité de leur lutte auprès des automobilistes traversants le Fumélois. En organisant des barrages filtrants et en distribuant des tracts sur le rond-point de Condezaygues, ils ont reçu en retour de nombreux gestes de soutien par des conducteurs, plutôt concernés, mais aussi fatalement quelques rictus d’impatience.

Il faut dire que depuis le 12 février, date du début de cette grève qui ne peut prendre fin qu’avec la liquidation ou la validation d’un plan de reprise de MétalTemple, les journées passées devant l’usine fuméloise sont de plus en plus longues. Ajoutez à cela que le tribunal de commerce de Chambéry n’a pas définitivement statué vendredi sur le plan de reprise de 30 salariés de Francis Pozas et Alain Royer, et vous obtenez, la fumée de pneus brûlés aidant, une atmosphère tout à fait irrespirable.

Lire la suite

L’usine MTA au bord de l’explosion

La Dépêche, 20 février 2015 :

Menacés de liquidation, les métallos de Fumel ne peuvent espérer au mieux qu’une reprise à 29 salariés sur 136. Hier, ils ont piégé la fameuse machine de Watt.

«Il n’y a plus qu’à appuyer sur le bouton». Entouré de ses copains métallos, Claude Garimbay, délégué CGT de l’usine MétalTemple Aquitaine de Fumel, ne tourne pas autour du pot en désignant l’enchevêtrement de barbelés, bande de chantiers, fils et bombonnes qui entourent un tractopelle posé devant la fameuse machine de Watt de l’usine : «Il y a 10 bombonnes de gaz, acétylène et oxygène. Tout ce qu’il faut pour péter.» À deux pas des anciens réservoirs de carburant où subsistent des résidus, la menace n’est pas factice. «Entre la rue ou la prison, on n’a plus rien à perdre.»

Lire la suite

Fumel : La lutte à MetalTemple

Sud Ouest, 18 décembre 2014 :

Moins d’une semaine après avoir déclenché la grève et le blocage de l’usine, les métallos fumélois de MetalTemple Aquitaine ont obtenu ce qu’ils souhaitaient : un engagement clair de Gianpierro Colla, l’actionnaire majoritaire. L’homme, qui vient de reprendre pour 3 euros l’usine d’Altia avec 208 emplois, à La Souterraine dans la Creuse, a signé, mercredi soir, le protocole de sortie de crise proposé par les syndicats et au sein duquel il dit être candidat à la reprise de l’usine avec un projet industriel.

Jusque-là, l’homme d’affaires italien ne s’était pas clairement positionné. Le possible retour de Caterpillar à Fumel, ainsi que les prévisions à la hausse des commandes du secteur acier, ont sans doute contribué à infléchir sa position. La détermination des ouvriers à poursuivre le blocage a fait le reste.

Lire la suite

Fumel : grève reconduite à l’usine MétalTemple

La Dépêche, 17 décembre 2014 :

C’est toujours le statu quo à l’usine MetalTemple Aquitaine de Fumel où les 130 salariés sont en grève depuis la semaine dernière. Épuisés par une année de redressement judiciaire, un plan social en avril et une poursuite d’activité qui laisse toujours planer le doute d’une liquidation lors de l’audience du tribunal de commerce de Chambéry le 19 janvier prochain, les métallos exigent désormais que l’actionnaire principal, GianPiero Colla se positionne officiellement comme candidat à la reprise de l’usine. Par l’entremise de leur représentant, José Gonzalez (CGT), les salariés avaient envoyé un protocole de lever de piquet de grève à M.Colla. Celui-ci a répondu lundi, lors d’une visioconférence puis par courrier.

Une réponse qui n’a pas satisfait les syndicats : «M.Colla ne s’est pas engagé formellement. Pour l’instant il noie le poisson en nous disant qu’il va réexaminer les conditions économiques d’une reprise, émet des clauses. Nous, ce n’est pas cela qu’on demande», gronde José Gonzalez. «On lèvera le piquet de grève et on reprendra le travail lorsqu’on aura un engagement écrit de M. Colla de se porter officiellement candidat à la reprise.»

Lire la suite