Archives de Tag: Fukushima

Japon : un adolescent obligé de travailler sur le site de Fukushima

Le Point, 20 février 2015 :

Triste affaire pour ce garçon de 15 ans qui a été envoyé sur le site contaminé de Fukushima pour nettoyer des déchets radioactifs. Heureusement, le droit du travail japonais interdit strictement aux personnes mineures de travailler dans les zones contaminées, rapporte le journal Japan Times.

Son patron, qui dirige l’entreprise chargée des opérations de nettoyage, Yuji Chiba, a été arrêté par la police japonaise. Il avait embauché l’adolescent en avril 2014. Le garçon avait commencé à travailler sur l’ancien site nucléaire au mois de juillet. Au bout de cinq jours, il avait fini par s’enfuir.

Lire la suite

Nouveau dégagement de vapeur à la centrale nucléaire de Fukushima

Une nouvelle émission de vapeur, la deuxième en une semaine, s’est déclenchée mardi 23 juillet pendant quelques heures autour du bâtiment du réacteur n° 3 de la centrale nucléaire de Fukushima.

Le bâtiment qui abrite le réacteur 3 de la centrale, le plus endommagé par la catastrophe.

Le bâtiment qui abrite le réacteur 3 de la centrale, le plus endommagé par la catastrophe.

La vapeur a été aperçue autour du cinquième étage du bâtiment éventré à partir de 9 heures, heure locale (2 heures, heure française), a précisé la compagnie exploitante Tokyo ElectricPower (Tepco). Elle a ajouté plus tard dans la journée que l’émission avait disparu vers 13 h 30, heure locale (6 h 30, heure française). La compagnie a souligné que les mesures effectuées n’avaient révélé aucune augmentation d’émanations radioactives, ajoutant que de l’eau de refroidissement continuait d’être injectée dans le réacteur de ce bâtiment et dans sa piscine de stockage du combustible.

Lire la suite

Fukushima : 2 000 travailleurs exposés à un cancer de la thyroïde

Le Monde, 19 juillet 2013 :

La révélation devrait faire l’effet d’une bombe. La compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) a annoncé, vendredi 19 juillet, que près de 2 000 travailleurs de la centrale accidentée de Fukushima présentaient un risque accru de cancer de la thyroïde, soit 10 % des personnes ayant travaillé sur le site.

L’opérateur japonais a réalisé des examens sanitaires pour 19 592 de ses travailleurs – 3 290 employés de la firme et 16 302 employés d’entreprises sous-traitantes. Résultat : 1 973 ouvriers ont vu leur thyroïde exposée à des doses cumulées de radiations supérieures à 100 millisieverts. Un niveau au-delà duquel un risque accru de développer un cancer a été démontré par les études épidémiologiques – la dose normale reçue par l’organisme étant de 1 millisievert par an.

Lire la suite

Fukushima : Des ouvriers envoyés à la centrale malgré eux

Le Parisien, 9 mai 2011… le mépris de la vie des ouvriers en système capitaliste :

Une agence de l’emploi japonaise a révélé lundi qu’ouvrier japonais avait envoyé à la centrale accidentée de Fukushima en pleine crise nucléaire, alors qu’il n’était pas volontaire. Environ une semaine après l’accident du 11 mars, ce sexagénaire a été engagé sur une durée contractuelle d’un mois. Son travail consistait en principe à conduire un camion de dix tonnes dans la préfecture de Miyagi, au nord de celle de Fukushima où se trouve la centrale.

Au premier jour de travail, il a été emmené sur le site de Fukushima Daiichi (Fukushima N°1), la centrale saccagée par une série d’accidents dus à la panne de ses systèmes de refroidissement causée par le séisme et le tsunami du 11 mars. «Il nous a contactés, il se demandait s’il allait continuer sa mission», a expliqué Satoshi Hoshino, du centre de l’emploi de Nishinari à Osaka (centre-ouest). Le travail demandé n’avait rien à voir avec la conduite de poids-lourd : l’employé devait fixer des lances à incendie sur des véhicules apportant de l’eau de refroidissement aux réacteurs 5 et 6. Ce salarié, dont le nom n’a pas été divulgué, a néanmoins honoré son contrat jusqu’à la fin.

Lire la suite

Les accidents nucléaires au Japon et la question du communisme

Article de « Communisme-Ouvrier » n°8, bulletin de Initiative Communiste-Ouvrière, avril 2011 :

Le terrible séisme qui endeuille le Japon se double d’un accident nucléaire dans le pays qui a subi les horreurs d’Hiroshima et de Nagasaki. Des ouvriers, des pompiers ont laissé leur vie, mis en danger leur santé pour essayer de réparer les dégâts. Les conséquences à long termes sont encore inconnues.

Les séismes, les tsunamis font partie des phénomènes naturels inévitables. Par contre, on peut se prémunir, autant que possible, de leurs effets néfastes et protéger des vies. C’est pourquoi la question de la sécurité des centrales nucléaires est une fois de plus en jeu. Pourquoi est-ce que des centrales nucléaires ont été construites par dizaines dans la région du monde la plus exposée aux tremblements de terre ? Elles sont implantées dans des zones à risque, parce que le Japon, comme chaque Etat capitaliste, souhaite garantir son « indépendance » en matière d’électricité. Comme toute question importante, comme toute décision grave dont la portée est planétaire, c’est l’avis de l’ensemble de la communauté humaine qui devrait être pris en compte, pas celui de tel ou tel Etat, de tel ou tel gouvernement.

Lire la suite

Comment capitalisme traite les ouvriers qui risquent leurs vies à Fukushima

La Croix, 4 avril : un article intéressant qui montre avec quel mépris le capitalisme japonais traite les ouvriers qui risquent leurs vies à Fukushima.

Exposés à des doses de radioactivité énormes, les employés de la centrale nucléaire de Fukushima doivent supporter des conditions de vie précaires.

Deux maigres repas par jour, des chambres à coucher improvisées dans des salles de réunion, près des salles de bains ou dans des couloirs avec pour lit de simples matelas de plomb posés à même le sol.

Depuis trois semaines, les employés de la centrale de Fukushima tentent, dans des conditions de vie très précaires, d’éviter le pire : la fusion des réacteurs dont les circuits de refroidissement ont été endommagés après la catastrophe.

Lire la suite

« Pour travailler à Fukushima, il faut être prêt à mourir »

L’Humanité, 5 avril 2011 :

Entretien. Spécialiste du Japon, le sociologue Paul Jobin a travaillé sur les conditions de travail des ouvriers du nucléaire. Il livre son analyse alors que ceuxci tentent de reprendre en main la situation dans la centrale japonaise, fortement endommagée par le séisme.

On lit ici qu’ils dorment à même le sol, là qu’ils ne font que deux repas par jour et ont été rationnés en eau… La Tokyo Electric Power Company (Tepco) et ses sous-traitants laissent filtrer peu d’informations sur les ouvriers en lutte sur le front de la centrale de Fukushima, en déroute depuis le séisme et le tsunami du 11 mars dernier. Sociologue et spécialiste du Japon, Paul Jobin connaît bien les lieux. En 2002, lors d’une recherche sur les sous-traitants de l’industrie nucléaire, il a enquêté auprès des cadres et des ouvriers intérimaires intervenants dans cette centrale. Il analyse la situation actuelle à l’aune de cette expérience.

Lire la suite