Archives de Tag: Flamanville

Loi Travail : Plus d’un million de foyers en tarifs heures creuses

Ouest France, 2 juin 2016 :

La CGT-Énergie a revendiqué dans la matinée du jeudi 2 juin de multiples actions contre le projet de loi Travail.

Un arrêt de travail allant d’une heure à la journée entière jeudi 2 juin a été voté dans 16 des 19 centrales nucléaires françaises.

Lire la suite

La grève à EDF dans la Manche – les heures creuses pour le Contentin

Dans la Manche les actions contre la Loi Travail s’amplifient.
Ce matin, les salarié-es grévistes d’EDF, chargé-es de la distribution de l’électricité, ont décidé en assemblée générale de basculer l’ensemble des usagers en heures creuses, dans le Nord-Cotentin. « Le gouvernement et le patronat s’entêtent, nous amplifions donc le mouvement », explique Catherine Melay, secrétaire générale du syndicat CGT Energies Manche.

image

Pendant ce temps là les grévistes de la centrale nucleaire de Flamanville ont baissé la production sur un des réacteurs.

Lire la suite

Centrale nucléaire de Flamanville : mobilisation passe un cran

Jeudi 2 juin 2016 vers 6 heures du matin , des barrages filtrants ont été mis en place autour de la centrale nucléaire de Flamanville dans la Manche.

image

(Image d’archive)

Une centaine de salariés distribuent des tracts explicatifs sur la loi Travail et les reculs qu’elle représente pour des salarié-es . Le blocage se poursuivra toute la matinée et la grève au moins pour la journée avec une production d’électricité en baisse cette fois ci.

Lire la suite

Les accidents cachés du chantier de l’EPR

France Soir, 15 avril 2011 :

L’Autorité de sûreté nucléaire enquête sur une sous-déclaration des accidents du travail sur le chantier du réacteur EPR.

A Flamanville, dans la Manche, près d’un quart des accidents du travail sur le chantier du réacteur nucléaire EPR, pourraient n’être pas déclarés a indiqué jeudi l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), le gendarme du secteur. « Il y a une enquête en cours sur une sous-déclaration d’accidents sur le chantier », indique Simon Huffeteau, chef de la division de l’ASN basée à Caen et couvrant une partie de l’Ouest. Une dizaine d’entreprises sont concernées par ces accidents, selon les syndicats du chantier, qui accusent depuis longtemps Bouygues, qui pilote le génie civil, et ses filiales de ne pas respecter le droit du travail, ce que dément le géant du BTP. Les syndicats dénoncent des pressions exercées sur des ouvriers sur un chantier de 3.256 personnes hors EDF, avec un tiers d’intérimaires et un tiers d’étrangers.

Lire la suite