Archives de Tag: Figeac

Rendez-vous du 9 mars à Figeac et à Decazeville

La Dépêche, 8 mars 2016 :

L’union locale CGT de Capdenac communique : «Le gouvernement propose un projet de réforme du code du travail plus asservissant pour les salariés que si c’était le MEDEF lui-même qui l’avait rédigé. Les accords d’entreprise pourraient être plus défavorables que le code du travail, les 35 h seraient bafouées, les salariés pourraient travailler jusqu’à 12 h par jour (contre 10 aujourd’hui) et même jusqu’à 60 heures par semaine sous pression du patronat avec chantage à l’emploi. Les PME pourraient imposer des «forfaits jours» à leurs salariés avec remise en cause des 11 heures de repos entre deux prises de poste. Un employeur pourrait pour de prétendues difficultés économiques qu’il n’aurait même plus à justifier imposer une baisse de salaire ! Le refus du salarié pourrait alors aboutir à son licenciement disciplinaire et non plus pour motif économique…

Code19

Comme pour le CPE mort-né en 2006, la CGT, comme une majorité de citoyens, n’acceptera pas de compromissions sur un tel projet».

Lire la suite

Publicités

Figeac Aéro : «Aucune organisation syndicale n’a signé les accords salariaux»

La Dépêche, 3 juillet 2015 :

C’est aujourd’hui que les mesures proposées lors des négociations annuelles obligatoires à Figeac Aéro vont entrer en application. La CGT de l’entreprise tenait à faire savoir : «qu’aucune organisation syndicale n’a signé ces accords. FO et la CFE-CGC n’ont pas signé, c’est donc qu’il y avait bien lieu de lutter pour les salaires et les conditions de travail. Les 35 € d’augmentation générale sont insuffisants au regard des richesses créées par l’entreprise et de ses carnets de commandes», pointait Jérémy Gargaros, délégué CGT.

Quant à la commission sur les conditions de travail que la direction a proposé de mettre en place, suite à la grève, ils espèrent qu’elle permettra enfin de tenir compte des demandes et des remarques des délégués du personnel et du CHSCT. «Les instances représentatives du personnel doivent être prises au sérieux», ajoute Nathalie Schocron, CGT Figeac Aéro, qui s’interroge avec ses camarades.

Lire la suite

Fin de la grève chez Figeac Aéro

La Dépêche, 4 juin 2015 :

Hier soir, le 4e et dernier jour de grève prenait fin à Figeac Aéro, avec l’arrêt du blocage des approvisionnements et des expéditions de l’usine aéronautique. Juste au moment où la direction envisageait une procédure de chômage partiel faute de matières premières.

«Le patron qui se vantait de n’avoir jamais de grève dans son entreprise pourra revoir son discours, car durant ces quatre jours de grève, au plus fort de l’action, nous avons été jusqu’à 200 personnes», constataient les représentants CGT de Figeac Aéro. Un mouvement lancé suite au désaccord dans les NAO (négociations annuelles obligatoires).

Lire la suite

Figeac Aéro : Des barrages au 3e jour de grève

La Dépêche, 3 juin 2015 :

Vers 9 heures, hier, ils entassaient des palettes sur les routes. Des ajusteurs, des caristes, des monteurs, opérateurs, affûteurs, chaudronniers, barraient les entrées et sorties de l’usine Figeac Aéro, sur la zone de l’Aiguille, pour empêcher les camions de livrer ou d’expédier. Ainsi commençait ce 3ejour de grève, suite à l’impasse dans les négociations annuelles obligatoires sur les salaires. En soirée, une nouvelle rencontre était engagée, un nouvel échec.

«Les barrages, c’est le seul moyen qu’on ait trouvé. Notre P.-D.G. a l’argent, nous, on a le temps. La direction nous dit : levez les barrages on discute, nous, on dit : discutons d’abord», lâchaient ces grévistes rassemblés devant les expéditions de l’usine. L’un d’eux commentait : «C’est vraiment dommage d’en arriver là. Mais, pour la direction, les négociations sont finies. Nous, on veut être respectés, que notre travail soit reconnu, on a des revendications, on veut en discuter».

Lire la suite

Lot : les salariés de Figeac Aero reconduisent le mouvement de grève

France 3 Midi-Pyrénées, 1 juin 2015 :

Comme annoncé vendredi, les salariés de Figeac Aero bloquent le site, ce lundi 1er juin. Ils tentent de faire pression sur les négociations salariales en cours. Plus de 100 des 1.050 salariés du site de Figeac (Lot) avaient déjà arrêté le travail vendredi matin.

L’augmentation annuelle proposée par la direction ne leur convient pas. Une partie des salariés du sous-traitant aéronautique Figeac Aero est en grève lundi 1er juin pour tenter de peser sur les négociations en cours.

Lire la suite

Grève à Figeac Aéro : «Il y a un ras-le-bol général»

La Dépêche, 30 mai 2015 :

Si sur le plan du développement économique, l’horizon est bien dégagé, le climat social semble moins radieux à Figeac Aéro. À l’appel de la CGT, une centaine d’employés ont manifesté hier pour réclamer une revalorisation des salaires.

Cette année, plus qu’une autre sans doute, les négociations salariales s’annoncent compliquées à Figeac Aéro. Après une première rencontre avec la direction le 18 mai, les trois organisations syndicales de l’entreprise – la CGT, FO et la CFE-CGC – avaient rendez-vous hier à 10 heures pour une nouvelle réunion. Mais dès 5 heures et l’arrivée des premiers salariés à leur poste de travail, une mobilisation a été lancée à l’appel de la CGT.

Lire la suite

Ratier-Figeac : la grève continue

La Dépêche, 20 janvier 2015 :

Près de 200 grévistes CGT battaient encore le pavé hier matin dans la cour de Ratier-Figeac. Une deuxième semaine de grève débute à laquelle ne participaient pas leurs collègues de la CFDT. Ils étaient appuyés par des représentants de toute la Mécanic Vallée, venus de Corrèze ou d’Aveyron, ainsi que des entreprises du Grand Figeac.

Intransigeant sur la revendication d’une augmentation de 70 € bruts mensuels pour tous les salariés, Jérôme Delmas rappelait que vendredi 16 janvier, les grévistes avaient refusé, à plus de 66 %, la dernière proposition patronale de 50 €. «70 € de plus pour tous, c’est possible, poursuivait-il. Cela représente seulement une augmentation de 2,2 %, de la masse salariale.» «C’est une revendication légitime et juste, insistait Alain Hébert, CGT Mécanic Vallée. Cette grève, il en va de la responsabilité de la direction, mais pas seulement. Nous avons demandé qu’un médiateur soit nommé, mais nous n’avons pas de réponse des pouvoirs publics.»

Lire la suite