Archives de Tag: femmes de ménage

Grèce : les « folles » de la place Syntagma toujours debout

L’Humanité, 1/08/2014

Limogées par le ministère des Finances qui les employait dans les centres d’impôt du pays, 595 femmes de ménage luttent depuis 10 mois pour défendre leurs droits. À Athènes, ces battantes sont devenues le symbole du refus de l’austérité. 

grecehd

« Nous resterons jusqu’à ce que l’on nous donne du travail », préviennent-elles.

Publicités

Grèce: ces femmes de ménage qui ont fait plier les ministres

Après 10 mois de lutte, Despina et ses collègues réintégreront les effectifs du ministère grec des finances / © Effy Tselikas

Après 10 mois de lutte, Despina et ses collègues réintégreront les effectifs du ministère grec des finances / © Effy Tselikas

Ven, 16/05/2014, par  Effy Tselikas (Athènes)

Après 10 mois de combat, quatre cents femmes de ménage licenciées par le ministère des finances garderont finalement leur emploi. Le résultat d’une longue et symbolique lutte, opposant une Grèce laborieuse et solidaire à un État austéritaire. Récit.

Ce vendredi 16 mai, l’ambiance est guillerette sur les trottoirs du ministère des finances, à Athènes. La nouvelle est tombée à l’aube : par décision du Tribunal de première instance, 397 des 465 femmes de ménage, dont la « mise en disponibilité » se terminait cette semaine, devront être réintégrées à l’effectif du ministère. Lire la suite

Colfontaine: manifestation à l’aube devant le domicile du bourgmestre

RTBF, 19 novembre 2013 :

Le comité de soutien aux femmes de ménage de Colfontaine voulait réveiller Luciano d’Antonio, le bourgmestre de Colfontaine, mais il n’a pas ouvert la porte. L’action a pour toile de fond le dossier des 32 femmes de ménages, licenciées pour être ré-engagées par une société privée (Laurenty).

Ils étaient une poignée vers 6h30, ce mardi matin, chez le bourgmestre pour le réveiller et lui remettre une pétition de 1400 signatures. Luciano D’antonio n’a pas ouvert. Nous l’avons contacté, il explique qu’il n’a entendu, ni vu personne.

Lire la suite

Ils militent pour les femmes de ménage sans-papiers

Le Collectif des sans-papiers de La Côte a sensibilisé le public aux conditions de travail des employées de maison privées, ce samedi matin au marché de Nyon.

A gauche et derrière, Justine Détraz et Philippe Sauvin sont membres du collectif. Devant lui, Lucia travailleuse sans-papiers venue témoigner. Son voisin, qui a préféré ne pas donner son nom, vient d'obtenir sa régularisation.

A gauche et derrière, Justine Détraz et Philippe Sauvin sont membres du collectif. Devant lui, Lucia travailleuse sans-papiers venue témoigner. Son voisin, qui a préféré ne pas donner son nom, vient d’obtenir sa régularisation.

Des balais, des seaux et du linge étendu: le stand du Collectif des sans-papiers de La Côte, ce matin sur la place Saint-Martin à Nyon, était des plus explicites. Leur action, qui s’inscrit dans le cadre de la campagne nationale «Aucune employée de maison n’est illégale», visait avant tout à sensibiliser le public sur les conditions de travail et de vie des femmes de ménage sans-papiers dans la région de La Côte. Lire la suite