Archives de Tag: femmes de chambre

Forte hausse de salaire pour les femmes de chambre du Park Hyatt à Paris

liberation.fr, 23 SEPTEMBRE 2014

Après trois jours de grève, les femmes de chambre, gouvernantes, équipiers et valets, salariés de la sous-traitance de l’hôtel Park Hyatt Paris-Vendôme ont obtenu de fortes hausses de salaires, alignés sur ceux des palaces, a annoncé mardi la CGT.

Des employés de l'hôtel Park Hyatt Vendôme à Paris, agitent des drapeaux de la CGT, le 19 septembre 2014 (Photo Thomas Samson. AFP)

Des employés de l’hôtel Park Hyatt Vendôme à Paris, agitent des drapeaux de la CGT, le 19 septembre 2014 (Photo Thomas Samson. AFP)

«C’est un accord historique, nous avons obtenu de 380 à 420 euros par mois en comptant les primes. On demandait l’alignement sur les salaires des palaces: pour les femmes de chambre, valets et équipiers 1.870 euros brut et pour les gouvernantes 2.200 euros brut», a affirmé à l’AFP Claude Levy de la CGT des hôtels de prestige et économiques (HPE). Lire la suite

Au lieu d’augmenter les salaires des femmes de chambre, les hôtels Marriott demandent aux clients de laisser des pourboires

Se défausser de ses responsabilités d’employeur sur ses propres clients, c’est un concept auquel il fallait penser et je dis bravo ! Le PDG des hôtels Marriott (500 millions d’euros de bénéfice/an), qui se préoccupe donc énormément du bien-être de ses salariés, a lancé une campagne auprès des clients de la chaîne d’hôtels pour qu’ils n’oublient pas les pourboires des femmes de chambre… Sans qu’il lui soit venu à l’idée d’augmenter leurs salaires !

Par Alan Light; Mariott Hotel, Coralville, Iowa, via Flickr

Par Alan Light; Mariott Hotel, Coralville, Iowa, via Flickr

Slate, 16.09.2014

Le PDG des hôtels américains Marriott veut aider les femmes de chambre qui travaillent pour sa chaîne. Mais au lieu d’augmenter leur salaire, il a lancé une campagne pour encourager les clients à leur laisser des pourboires.

L’initiative s’appelle «L’enveloppe s’il vous plaît» et a été créée en partenariat avec Maria Shriver, l’ex femme d’Arnold Schwarzenegger. De nombreux voyageurs ne savent pas qu’il faut laisser un pourboire, et il y a un gros effort d’éducation à faire, explique Shriver. Cette semaine, des enveloppes seront placées dans 160.000 chambres Marriott en Amérique du Nord. Lire la suite

Manifestation des femmes de chambre : «On n’est pas des esclaves»

Plus d’une centaine de femmes de chambre, valets, militants de la CGT notamment, ont défilé aujourd’hui entre deux hôtels de luxe parisiens pour dénoncer la sous-traitance dans l’hôtellerie et soutenir 48 de leurs pairs.

66

REPORTAGE VIDÉO. Plus d’une centaine de femmes de chambres et de militants de la CGT ont manifesté ce vendredi à Paris, entre deux grands palaces : le Park Hyatt Vendôme et le Crillon. Objectif : dénoncer la sous-traitance dans l’hôtellerie et soutenir les 48 salariés qui affrontent aux prud’hommes les directions du Park Hyatt Paris-Vendôme et son ancien sous-traitant. Libération a suivi la manifestation.

Par solidarité avec les 48 personnes qui affrontent aux prud’hommes les directions du Park Hyatt Paris-Vendôme et de son ancien sous-traitant, la société Française de Services Groupe, les manifestants se sont rassemblés devant le cinq-étoiles de la rue de la Paix. Lire la suite

A l’hôtel Park Hyatt, les femmes de chambre obtiennent gain de cause

Les 65 femmes de chambre et valets, salariés d’un sous-traitant de l’hôtel Park Hyatt à Paris, qui dénonçaient leurs conditions de travail, ont partiellement obtenu gain de cause, mardi 24 septembre, avec notamment une prime de fin d’année, selon la CGT.

Devant l'hôtel Park-Hyatt à Paris, le 24 septembre.

Devant l’hôtel Park-Hyatt à Paris, le 24 septembre.

Les salariés étaient en grève illimitée depuis vendredi et avaient organisé un défilé de mode alternatif devant le palace parisien à l’occasion du début de la « fashion week » à Paris. Les employés dénonçaient des « conditions de travail déplorables »et demandaient l’embauche par le groupe Hyatt, un 13e mois et le paiement des heures supplémentaires. Lire la suite

Contrat « zéro heure » : travailler et n’être payé que s’il y a des clients ?

Même Buckingham Palace s’y est mis. Durant l’été, la résidence de la famille royale à Londres s’ouvre à la visite, et embauche pour ce faire 350 salariés à temps partiel. A temps parfois très partiel, révélait mardi le site du Guardian : les nouvelles recrues signent des contrats « zéro heure ».

contrat-zero-heure

Selon ceux-ci, les personnes embauchées n’ont aucune heure de travail assurée : tout dépend de la fréquentation. Le contrat – d’une durée de trois à quatre mois – stipule par ailleurs qu’elles n’ont pas le droit de travailler pour un autre employeur, histoire d’être toujours disponibles. Lire la suite