Archives de Tag: excision

Mutilations sexuelles féminines : principe et place de la transposition chirurgicale du clitoris

Parmi les mutilations sexuelles, une des plus connues est sans doute l’excision. Le travail de chirurgiens militants, et en particulier le Dr Foldès, a permis la mise au point d’une chirurgie réparatrice, décrite ci-après dans un article de la Fédération nationale GAMS. Lire la suite

Une femme sur trois victime de violences conjugales dans le monde

RTL, 21 novembre 2014 :

Selon une étude, 70 millions de filles ont été mariées avant leurs 18 ans et 7% des femmes risquent d’être victimes d’un viol dans leur vie.

Une femme sur trois a déjà été victime de violences conjugales dans le monde, met en garde vendredi 21 novembre l’OMS dans une série d’études publiées dans la prestigieuse revue médicale The Lancet.

Lire la suite

Premières inculpations pour excision

Deux hommes ont été inculpés en Angleterre pour mutilation sexuelle féminine, une première depuis l’entrée en vigueur en 1985 d’une loi criminalisant cette pratique.

Les mutilations sexuelles féminines sont illégales depuis 1985 au Royaume-Uni.

Les mutilations sexuelles féminines sont illégales depuis 1985 au Royaume-Uni.

«Un médecin de l’hôpital Whittington à Londres est soupçonné d’avoir pratiqué une mutilation génitale sur une patiente qui venait d’accoucher en novembre 2012 et qui avait déjà subi une mutilation antérieure. Il est aussi soupçonné d’avoir pratiqué cette première mutilation», selon un communiqué du parquet. «J’ai estimé qu’il y avait suffisamment de preuves et qu’il était dans l’intérêt du public de poursuivre Dr Dhanoun Dharmasena pour infraction» à la loi sur les mutilations sexuelles féminines, a déclaré la représentante du parquet, Alison Saunders, dans un communiqué. Lire la suite

Egypte: un médecin renvoyé devant la justice pour une excision mortelle

Un médecin sera jugé pour avoir pratiqué une excision sur une adolescente qui est décédée des suites de cette opération dans le nord de l’Egypte, a-t-on appris mardi de sources judiciaires. Le père de la jeune fille de 14 ans comparaîtra également pour avoir amené l’adolescente auprès du médecin dans un hôpital privé de Mansoura, dans le Delta du Nil, pour qu’elle y subisse une excision.

Des femmes luttent pour l’abandon de l’excision en Afrique. Georges Gobet

Des femmes luttent pour l’abandon de l’excision en Afrique. Georges Gobet

L’excision, ablation partielle ou totale des organes génitaux externes féminins, est interdite par la loi depuis 2008, sauf en cas de « nécessité médicale », mais elle est toujours pratiquée en Egypte, en particulier dans les zones rurales où elle est considérée comme une pratique religieuse. Lire la suite

6/02. Journée mondiale contre les mutilations génitales féminines et l’excision

4361721_5_b90c_a-bamako-le-6-fevrier_3cf4d56a3d03a6e546afe2e293b315c9

Le nombre de mutilations génitales féminines tend à diminuer lentement dans le monde, mais trente millions de filles risquent d’en être encore victimes dans les dix prochaines années. Selon un rapport de l’Unicef publié à l’occasion de la Journée mondiale contre les mutilations génitales féminines et l’excision, jeudi 6 février, ces pratiques continuent de toucher plus de 125 millions de femmes et de filles, dans une trentaine de pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Pour Michèle Barzach, présidente de l’Unicef France :

« Trop souvent, ces actes se perpétuent avec la participation des femmes elles-mêmes, prisonnières du poids de la tradition et de la norme sociale. Mais je suis optimiste : le soutien des femmes à ces pratiques est en baisse, y compris dans les pays à forte prévalence. De plus en plus d’hommes sont, eux aussi, pour l’abandon de l’excision, ce qui est fondamental pour le succès de notre combat. » Lire la suite

L’excision: 125 millions de femmes concernées dans le monde

Selon le rapport de l’Unesco au Tchad, on n’observe aucune baisse dans la pratique de l’excision, même si les hommes sont plus nombreux que les femmes à vouloir y mettre fin.

1374836875869

Infligées aux filles et aux femmes dans de nombreux pays, les mutilations génitales sont un fléau. Comme chaque année, l’Unicef publie un rapport sur l’évolution de la situation, et les résultats de la lutte contre ces pratiques barbares. Si une légère amélioration est constatée, des millions de filles y sont encore soumises.  Lire la suite

130 millions de femmes sont excisées chaque année dans le monde

APA, 1 janvier 2012 :

Un tel tableau, a indiqué le Président de l’Association Prévenir et de la Ligue sénégalaise contre le tabac, explique pourquoi l’excision crée plus de mutilations que le sida n’occasionne de contaminations.

‘ »À titre comparatif, souligne-t-il, la contamination par le sida, c’est 2 millions 500 tous les ans et les décès par sida 2 millions 100 000, là où les excisions sont à la base de trois millions de mutilations « 

« Même l’Europe n’échappe pas aux mutilations. Actuellement, il y a 220 000 mutilés ou menacés. En France, y en a 53 000. Il y a des populations guinéennes, maliennes qui pratiquent ces mutilations génitales féminines », a expliqué Dr Kassé.

Lire la suite

Égypte : une députée islamiste s’oppose à l’interdiction de l’excision

Savoir ou se faire avoir, 29 mars 2012 :

Azza El Garf, une personnalité éminente du Parti de la liberté et de la justice – l’aile politique du groupe islamiste des Frères musulmans – a des vues politiques contradictoires.

Elle partage la vision de son parti selon laquelle la place de la femme est d’abord au foyer, tout en jouant un rôle de pionnière au sein de la minuscule minorité – à peine 1 pour cent – des femmes députées dans le parlement post révolution du pays.

Elle est toutefois en désaccord avec l’interdiction de l’excision promulguée par l’Égypte en 2008. L’Organisation mondiale de la santé définit l’excision comme étant l’ablation partielle ou complète des organes génitaux externes de la femme, ou toute autre lésion causée aux organes génitaux féminins pour des raisons non médicales.

Lire la suite

Kurdistan irakien : La loi interdisant les mutilations génitales féminines constitue une avancée importante

Human Rights Watch, 26 juillet 2011 :

La nouvelle loi adoptée par le gouvernement régional du Kurdistan irakien et interdisant les mutilations génitales féminines (MGF) constitue une étape cruciale dans l’éradication de cette pratique, a affirmé Human Rights Watch aujourd’hui. La « Loi sur la violence familiale », approuvée par le parlement du Kurdistan le 21 juin, comporte plusieurs dispositions criminalisant cette pratique, reconnue internationalement comme une forme de violence contre les femmes. Selon diverses études réalisées par des organisations gouvernementales et non gouvernementales au Kurdistan irakien, près de 40% des filles et des femmes dans cette région ont dû subir une forme de mutilation génitale féminine.

« En adoptant cette loi, le gouvernement régional du Kurdistan a fait preuve de sa détermination à mettre fin aux mutilations génitales féminines et à protéger les droits des femmes et des filles », a déclaré Nadya Khalife, chercheuse sur le Moyen-Orient auprès de la division Droits des femmes à Human Rights Watch. « Toutefois le gouvernement devra mettre en place une stratégie à long terme concernant cette pratique néfaste, car la criminaliser ne suffit pas. »

Lire la suite

Kurdistan : Vote d’une loi pour interdire l’excision

Communiqué de presse de WADI, 23 juin 2011 :

Le 22 juin fut un grand jour pour les femmes et les filles d’Irak. Le parlement régional du Kurdistan a voté à une grande majorité une loi qui interdit les mutilations génitales féminines (excision) comme un acte nocif. Pratiquer l’excision est désormais sanctionné par cette nouvelle loi.

Les mutilations génitales féminines, dont la pratique a été niée pendant des décennies, est une menace considérable pour la santé des femmes au nord de l’Irak. Des études réalisées par WADI depuis 2007 ont révélé qu’une majorité de plus de 60% des femmes et filles de la région avaient été mutilées. Cette opération, où certaines parties de l’organe sexuel féminin sont retirées, a régulièrement de graves conséquences physiques et psychologiques. La peur et le traumatisme, la souffrance et l’infertilité sont des conséquences courantes. L’opération est habituellement pratiquée dans de mauvaises conditions d’hygiène et a coûté des vies.

Lire la suite